Connect with us

Santé

À Carnac, des militants Civitas empêchent le concert de Kali Malone

Published

on

Photo
Wikipedia / Creative Commons

Wikipedia / Creative Commons

L’intérieur de l’église Saint-Cornély, à Carnac, dans le Morbihan.

CULTURE – « Arrière Satan ! » Une improbable scène a eu lieu dans la soirée du samedi 13 mai dans la petite ville bretonne de Carnac (Morbihan), lorsque des militants du mouvement catholique traditionaliste et d’extrême droite Civitas sont venus empêcher la tenue d’un concert de l’organiste américaine Kali Malone dans l’église de Saint-Cornély.

Comme le rapporte Ouest-France, quelques dizaines d’individus ont bloqué l’entrée de l’église peu avant 22 heures. « Un concert électro dans l’église de Saint-Cornély ? Que font nos évêques », était-il notamment possible de lire sur les pancartes des militants, qui estimaient qu’un tel évènement « n’a pas lieu d’être dans cet espace sacré ».

Advertisement

La petite centaine de spectateurs qui s’amassaient devant l’église a ainsi été bloquée pendant plus d’une heure par les sympathisants de Civitas, qui ont récité en boucle des prières et des chants chrétiens, avant que certains spectateurs exaspérés ne finissent par crier « dehors les fachos ». Si les forces de l’ordre ont finalement obtenu leur départ, le concert n’a lui pas eu lieu.

Un risque de violence

« Suite à une manifestation d’un mouvement catholique intégriste d’extrême droite (…) le concert de Kali Malon a été annulé hier soir, a regretté la production de l’évènement dans un communiqué, où elle se dit attristée. (…) Après une heure de négociations et face au risque de violence de la part des intégristes, le maire de la commune de Carnac a décidé d’annuler le concert. »

Advertisement

Et les organisateurs de préciser que « l’artiste, l’équipe de production et l’équipe technique n’étaient pas dans l’église pendant son occupation, et n’ont pas été intégrés au processus de négociations. »

C’est dans le cadre de l’évènement You Origin que l’organiste américaine Kali Malone devait se produire samedi soir à Carnac, où une série de concerts et de performances ont eu lieu tout le week-end.

Un concert de Bilal Hassani annulé à cause de Civitas

Dans une lettre envoyée à l’évêque de Vannes l’antenne vannetaise de Civitas jugeait le concert de Kali Malone « profanatoire » et épinglait l’artiste pour plusieurs pièces acoustiques aux titres subversifs, tels que Sacer Profanare, qui allie les termes latins « sacré » et « profaner ». Ses œuvres avaient pourtant été regardées de « très près » par la « commission des concerts de la paroisse et des prêtres » qui n’y a rien décelé « d’antichrétien ou de profanatoire », rapporte Ouest-France.

Le maire de Carnac, Olivier Lepick, a indiqué devant l’église Saint-Cornély qu’il regrettait « amèrement » de devoir annuler le concert, mais que face à ces militants « prêts à aller jusqu’à la violence », il n’avait pas d’autres choix. L’élu, qui dit avoir l’identité du leader des militants, promet des « poursuites judiciaires ».

Advertisement

Ce n’est pas la première fois que Civitas fait parler d’elle pour des faits de ce type. Aux côtés du collectif Lorraine Catholique, le mouvement avait notamment poussé le chanteur Bilal Hassani, visé par un déferlement de haine, à annuler son concert dans une ancienne basilique de Metz, fin avril.

À voir également sur Le HuffPost :

Advertisement

Prière de rue de Civitas –

Advertisement

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Santé

Guillaume Musso inaugure à Antibes une école à son nom, alors que sort son roman « Quelqu’un d’autre »

Published

on

Guillaume Musso (ici en 2018) a désormais une école à son nom dans sa ville natale.
JOEL SAGET / AFP Guillaume Musso (ici en 2018) a désormais une école à son nom dans sa ville natale.

JOEL SAGET / AFP

Guillaume Musso (ici en 2018) a désormais une école à son nom dans sa ville natale.

CULTURE – C’est un beau cadeau pour l’auteur et un joli clin d’œil à sa famille. La ville d’Antibes dans les Alpes-Maritimes, d’où est originaire Guillaume Musso, a inauguré une école au nom de l’écrivain à la veille de la publication, ce mardi 5 mars, de son nouveau roman, Quelqu’un d’autre. L’école de Juan-les-Pins-Gare d’Antibes a été rebaptisée, lundi, « école Guillaume Musso ». Un hommage à l’écrivain, mais aussi à sa mère qui était directrice de bibliothèque dans cette ville et à son père qui a terminé sa carrière en tant que secrétaire général de la mairie.

« Cela faisait longtemps qu’on avait cette idée, a expliqué le maire Jean Leonetti au Parisien. On a pensé à une rue, à une place, à une médiathèque, ce qui aurait fait sens puisqu’à l’époque où Guillaume Musso était élève à Antibes, sa maman était directrice de ce qu’on appelait alors une bibliothèque. Et finalement, en discutant avec lui, on s’est mis d’accord pour une école. »

Advertisement

« Ça vaut tous les prix littéraires du monde »

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Guillaume Musso n’a pas fréquenté cette école. L’écrivain de 49 ans et le maire ont choisi l’école de Juan-les-Pins-Gare d’Antibes notamment parce que le nom « ne faisait pas rêver ». Mais c’est aussi l’établissement qui « accueille à Antibes le plus d’enfants étrangers, avec un effort particulier sur l’apprentissage du français », a souligné le maire.

Et ce n’est pas tout. Pour rendre hommage à la profession de Guillaume Musso, l’école va aussi organiser des ateliers d’écriture de roman, dont les sujets seront sélectionnés par l’auteur.

Advertisement

Pour Guillaume Musso, cette attention « vaut tous les prix littéraires du monde » puisqu’il entretient un lien important avec l’éducation, notamment parce qu’il a enseigné les sciences économiques et sociales entre 1999 et 2003.

Le retour littéraire de Guillaume Musso

Guillaume Musso a profité de sa venue à Antibes pour faire la promotion de son nouveau livre. L’intrigue de celui-ci se déroule au printemps 2023 sur la Côte d’Azur, où Oriana Di Pietro, une éditrice italienne, est « sauvagement agressée ». Celle-ci succombe à cette attaque quelques jours plus tard. Mais personne, parmi les témoins, n’est capable de se mettre d’accord sur la vérité…

Interviewé par France 3, l’auteur a confié avoir déjà reçu des demandes et des marques d’intérêt pour une adaptation télévisée de son nouveau livre. Son roman La Jeune Fille et la nuit, publié en 2018, avait donné lieu à une série diffusée sur France 2.

Quelqu’un d’autre est le 21e livre de Guillaume Musso et marque son retour après trois ans d’absence.

Advertisement

À voir également sur Le HuffPost :

Advertisement
Continue Reading

Santé

Hilona Gos méconnaissable à cause de ce soin du visage qui tourne mal, “Je me réveille comme ça !”

Published

on

Ces derniers mois, Hilona Gos se retrouve au centre de toutes les attentions. Depuis qu’elle a annoncé sa grossesse, la future maman se plaît à partager les étapes de cette nouvelle aventure avec ses abonnés. Très active sur Instagram, l’ancienne candidate de téléréalité n’échappe pas à certaines polémiques…

Depuis l’annonce du prénom du bébé à naître, Jean-Joseph, les critiques fusent sur les réseaux sociaux, obligeant la jeune femme à pousser des coups de gueule. Tout récemment, sur Instagram toujours, c’est pour une tout autre raison qu’elle s’emparait de sa story après avoir eu une bien mauvaise surprise au réveil…

Hilona Gos mélange deux cosmétiques et se réveille avec le visage transformé

Le visage transformé, Hilona Gos interroge sa communauté : “C’est normal ? J’ai voulu mettre un autobronzant en goutte dans ma crème hydratante, je me réveille comme ça !” Au niveau de son front et sous ses yeux, de larges traces orangées se dessinent.

L’ex-star de télévision est choquée. “Je ne me suis pas regardée dans le miroir ! Non mais c’est quoi ça ? En plus, ça veut dire que je m’étale vraiment bien la crème !”, lance-t-elle tout en éclatant de rire. Une situation cocasse, qui a également beaucoup amusé ses abonnés. 

Advertisement

La skincare du soir d’Hilona Gos tourne mal, que penser de sa technique pour dorer son teint ?

Bien décidée à faire disparaître les démarcations, la Corse n’a pas lésiné sur les moyens. Après avoir exfolié et nettoyé son visage à l’aide d’un gant de toilette, elle est enfin parvenue à atténuer les démarcations créées par l’autobronzant. 

Une chose est sûre : Hilona Gos réfléchira désormais à deux fois avant d’appliquer un mélange de cosmétiques sur sa peau en allant se coucher. Pour autant, sa technique visant à mélanger quelques gouttes d’autobronzant à une crème hydratante n’a généralement rien de risqué…



<p>Hilona Gos 
<p>” width=”281″ height=”500″/></div>
<p><span class= crédit photo : Instagram / @hilonagos_off

Comment bien appliquer son autobronzant et ne pas se retrouver dans la même situation qu’Hilona Gos ?

Il s’agit même de l’une des façons les plus simples et saines de garder un teint hâlé tout au long de l’année ! En effet, bien qu’un sérum autobronzant puisse être appliqué seul, le mélanger à une crème hydratante permet d’obtenir un meilleur dosage, pour un teint plus uniforme. Afin d’éviter les mauvaises surprises, attention à ne pas utiliser trop d’autobronzant.

Continue Reading

Santé

Pollution de l’usine Arkéma : de quoi parle-t-on ?

Published

on

Le scandale sanitaire continue. « Pour limiter autant que possible l’exposition aux PFAS », la préfecture du Rhône a officiellement recommandé ce 4 mars de « ne pas consommer les fruits et légumes produits dans les jardins potagers » dans un rayon de 500 mètres de l’usine Arkéma, et de « ne pas utiliser l’eau des puits privés, ni les eaux pluviales, et ce quel qu’en soit l’usage » (source 1). À la suite d’analyses, « les résultats montrent une présence de PFAS dans les sols, les fruits et légumes et l’eau de pluie ou de puits privés utilisée pour l’arrosage des jardins dans le périmètre de 500 mètres autour de l’usine Arkema », précise la préfecture. L’entreprise avait déjà déconseillé en juillet 2023 de consommer les légumes de potagers à proximité de l’usine. Aussi, la consommation d’œufs et de poissons locaux avait récemment été déconseillée par les autorités.

Au sud de Lyon, une usine chimique de l’entreprise Arkéma aurait en effet pollué l’environnement local aux PFAS, des substances chimiques plus connues sous le nom de « polluants éternels ». Une pollution décriée depuis plusieurs années.

Des rapports et des enquêtes

Le sujet est dans les conversations lyonnaises depuis plus de 10 ans. En 2013, la ville de Pierre-Bénite, où est située l’usine, avait demandé à l’Observatoire régional de santé un rapport sur la prévalence de maladies chez les habitants, suspectée d’être anormalement élevée. À raison : le rapport révélait alors qu’il y avait bien plus d’hospitalisations pour plusieurs maladies, comme le diabète, dans la ville que dans le reste de la région ; mais aussi que des taux de mortalité de certaines maladies, notamment le cancer du poumon (+ 100 %) ou du sein, étaient aussi plus élevés.

Advertisement

En 2023, une enquête d’ampleur réalisée pendant un an par France 3 a fait de nombreuses révélations sur la pollution du secteur (source 2). Les analyses menées par les journalistes avaient démontré une présence majeure de polluants éternels dans le sang des riverains de l’usine. Ils sont « sept fois plus exposés » que la moyenne française à un PFAS en particulier, le PFNA, molécule utilisée par l’industriel jusqu’en 2016. Cette substance est interdite dans l’Union européenne depuis 2023. Elle a également été largement détectée dans les légumes locaux, avec des taux jusqu’à 158 fois supérieurs aux recommandations européennes. Plusieurs polluants éternels, le PFNA mais aussi le PFOA, considéré comme cancérigène possible, ont été retrouvés à des taux entre 4 et 81 fois plus élevés « que la valeur maximale établie par l’Europe ».

Des militants en colère

En mai 2023, Arkéma a pour cela été attaquée en justice par des associations et présumées victimes de cette pollution. Mais la plainte a été rejetée par la justice en novembre 2023. Début mars 2024, des militants des collectifs Extinction Rebellion et Youth for Climate se sont introduits dans l’usine, et ont tagué l’entrée du site : « Producteur de polluants éternels », « Arkemassassins ». Plusieurs personnes ont été interpellées. Une action condamnée par le ministre délégué chargé de l’Industrie et de l’Énergie, Roland Lescure.

La pollution locale aux polluants éternels fait actuellement l’objet « d’investigations étendues à un large périmètre concernant près de 28 communes dont Lyon », selon le site de la ville (source 3).

Advertisement

Continue Reading

Santé

Anouk Grinberg accuse Jean Becker d’avoir protégé l’acteur

Published

on

CINÉMA – Tout le monde sait et rien n’est fait. Anouk Grinberg a de nouveau dénoncé l’omerta du monde du cinéma qui protège Gérard Depardieu. L’actrice a notamment affirmé : « quand un producteur engage Depardieu, il sait qu’il engage un agresseur. Pas un agresseur présumé, un agresseur », dans une interview à l’AFP le 1er mars, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article.

Advertisement

Elle est revenue sur le tournage du film Les volets verts de Jean Becker, sorti en 2022, après lequel une membre de l’équipe a porté plainte pour agression sexuelle contre Gérard Depardieu. En 2023, l’actrice avait déjà raconté avoir été témoin de faits de harcèlement sexuel commis par l’acteur. « Ce que les gens ont vu dans Complément d’enquête, c’est à peu près soft par rapport à ce que moi j’ai vu sur “Les volets verts”, et je ne suis pas la seule, on l’a tous vu, on l’a tous entendu », relate-t-elle à l’AFP.

Anouk Grinberg accuse aujourd’hui le réalisateur et les producteurs du film de « couvrir leur lâcheté ». « Quand Becker ose dire dans les journaux que mes propos sont scandaleux et qu’évidemment si Depardieu avait mal agi, il lui en aurait parlé entre hommes. Allons ! Il savait très bien que deux femmes avaient été agressées gravement, il le savait », a-t-elle déclaré à l’AFP.

L’omerta du cinéma français

Elle pointe du doigt tout un système mis en place dans le milieu du cinéma pour protéger l’acteur : « Je sais que sur certains films avec Depardieu on dit à l’équipe avant le début du tournage : “s’il y a le moindre problème vous vous taisez. Si vous parlez, vous êtes virés.” C’est efficace », témoigne l’actrice.

Anouk Grinberg a réaffirmé son soutien à Charlotte Arnould, dont les accusations en 2018 valent à Gérard Depardieu une mise en examen pour viols depuis 2020. Elle s’est aussi dite « bluffée » par le chemin parcouru par Judith Godrèche « en si peu de temps » et appelle plus de personnalités à prendre la parole : « Ce qu’on aimerait c’est que les acteurs, les actrices, ceux qui font le cinéma, et au-delà, ne soient pas seulement deux secondes bluffés mais y aillent. On a besoin de vous pour parler, on a besoin de vous ».

Advertisement

Elle rappelle que même si « le monde est en train de changer », les victimes ont toujours peur de perdre leur emploi et de ne pas être crues, citant les propos d’Emmanuel Macron sur Gérard Depardieu. « Mais même le président de la République ose dire devant le peuple français qu’il est contre la chasse à l’homme. Et la chasse aux femmes, ça lui va ? », s’est offusquée la comédienne.

À voir également sur Le HuffPost : 

Advertisement
Continue Reading

Santé

Dépistage du cancer colorectal — cancer du côlon : les examens

Published

on

Le cancer du côlon et de rectum, que l’on désigne par le terme de “cancer colorectal”, touche chaque année plus de 43 000 Français. C’est le deuxième cancer le plus meurtrier (source 1).

Dépistage organisé du cancer colorectal : quand le faire et pourquoi ?

Toute personne de 50 à 74 ans sans symptômes ni facteurs de risque particuliers (antécédents familiaux de cancer du côlon, maladie de Crohn et autres MICIs…) est invitée à se faire dépister tous les deux ans, dans le cadre d’un dépistage organisé sur le même modèle que celui du cancer du sein. Objectif : rechercher des traces de sang occulte (non visible à l’œil nu) dans les selles, signature d’une possible anomalie, polype intestinal ou cancer du gros intestin.

Advertisement

Pourquoi se faire dépister ?

  • Ce cancer se développe lentement, à l’intérieur du côlon ou du rectum, à partir de lésions appelées polypes. Les repérer à temps permet de guérir dans neuf cas sur dix. Là est l’enjeu du dépistage organisé. Ce dispositif permet en effet de détecter 70 % des cancers colorectaux à un stade précoce. Le cancer du côlon et du rectum représente le deuxième cancer le plus fréquent chez les hommes et les femmes.
     
  • Si vous faites partie de la population concernée par le test (femme ou homme de 50 à 74 ans ne présentant pas de symptôme), ce dépistage proposé tous les deux ans est entièrement gratuit (aucune avance de frais).
     
  • Et il peut vous sauver la vie car l’âge est un facteur de risque important de cancer colorectal. 95 % des cas surviennent en effet après 50 ans.

Un taux de participation qui reste faible : seulement 34,3 % de la population concernée par ce dépistage organisé ont fait le test sur la période 2021-2022, selon Santé Publique France.

Qu’est-ce que le test immunologique de recherche de sang dans les selles ?

Le test immunologique, plus fiable, a remplacé l’Hemoccult (test au gaïac) dans le dépistage organisé du cancer du côlon. Il vise toujours à rechercher du sang dans les selles et se fait chez soi. Le test consiste à prélever un échantillon de selle et à l’envoyer par la poste au laboratoire de biologie médicale. Les résultats sont envoyés par courrier ou sur internet (resultat- depistage.fr) dans les 15 jours.

Advertisement

Avantages

  • Ce test est plus fiable que l’ancien test au gaïac. Il cible de façon spécifique l’hémoglobine humaine et ne réagit donc qu’en présence de sang humain : le résultat ne peut pas être influencé par l’alimentation (viande rouge crue). Il détecte ainsi 2,4 fois plus de cancers et 3,7 plus d’adénomes avancés (lésions précancéreuses) que l’ancien test, avec moins de risques de faux positifs.
  • Le test est indolore.
  • Il ne prend que quelques minutes. Un seul prélèvement est nécessaire. Il suffit de piquer les selles avec un bâtonnet et de l’introduire dans un tube qu’on envoie au laboratoire via l’enveloppe T fournie, dans les 24 h suivant le prélèvement. Penser à bien indiquer la date du prélèvement.

Inconvénients

  • L’autoprélèvement de selles peut rebuter.
  • Un test négatif ne signifie pas nécessairement absence de cancer : un polype qui ne saigne pas n’est en effet pas détecté
  • Lorsque le résultat est positif (il révèle la présence de sang), une coloscopie est indispensable pour confirmer le diagnostic.

En vidéo : Le test de dépistage du cancer colorectal est-il fiable ?

Comment faire le dépistage organisé du cancer colorectal ? Comment obtenir le kit de dépistage ?

Pour faciliter l’accès au dépistage, les modalités d’obtention du kit de dépistage se sont diversifiées.

Advertisement
  • Chez le médecin : entre 50 et 74 ans, une lettre d’invitation au dépistage est envoyée tous les deux ans au domicile des personnes concernées. Elles la présentent ensuite à leur médecin traitant pour qu’il leur remette le test. Après 74 ans, la lettre d’invitation n’est plus envoyée, et le médecin n’est pas censé remettre un kit pour une prise en charge à 100 %. En revanche, il peut prescrire une recherche de sang dans les selles, remboursée à 60 % par l’Assurance-maladie et à 40 % par la mutuelle. La personne doit se présenter au laboratoire d’analyses, avec cette ordonnance.
     
  • Faire une demande en ligne : il est possible de recevoir le kit de dépistage directement à son domicile, sans être obligé d’aller chez le médecin pour le récupérer. II suffit de s’identifier en ligne sur le site de l’Assurance Maladie : monkit.depistage-colorectal.fr en renseignant le n° d’invitation reçue par courrier et de répondre à quelques questions. La réception du kit se fait sous 15 jours.
     
  • Chez un pharmacien participant : le pharmacien, qui a reçu une formation spécifique, s’assure que le test est le dépistage adapté à la personne qui en fait la demande. Le cas échéant, il lui remet le test de dépistage.

Bon à savoir : chez le médecin ou chez le pharmacien, le test peut être retiré avec ou sans l’invitation envoyée par courrier.

Combien ça coûte ? Est-ce remboursé ?

Ce dépistage organisé du cancer du côlon est pris en charge à 100 % par la Sécurité sociale, sans avance de frais. Une enveloppe préremplie est fournie (pas besoin de timbre) pour l’envoi au laboratoire pour analyse.

En vidéo : Mode d’emploi du test immunologique, dépistage cancer du côlon

Advertisement

https://www.youtube.com/watch?v=yq9Nzp7jizk

Kit de dépistage cancer colorectal : comment obtient-on les résultats ?

Les résultats sont disponibles :

  • en ligne, par lien adressé par SMS 3 jours ouvrés après l’envoi du test (resultat- depistage.fr) ;
  • par courrier : il faut compter 15 jours ouvrés après l’envoi.

Détection d’une tumeur intestinale : dans quels cas faire une coloscopie ?

La coloscopie est un examen permettant de visualiser le côlon. En pratique, un tuyau flexible muni de fibres optiques est introduit dans le côlon. Ce geste est pratiqué sous anesthésie légère et remboursé. Plusieurs indications rendent nécessaires la réalisation d’une coloscopie.

Advertisement
  • Si votre test immunologique de dépistage est positif : seule une coloscopie permet de vérifier la présence de polypes (de petites tumeurs qui, à l’analyse, peuvent s’avérer cancéreuses) et de les ôter aussitôt.
  • Si vous êtes un patient à risque élevé : en cas d’antécédents familiaux de cancer colorectal (15 à 20 % de la population), d’anémie, de modifications inhabituelles du transit, de maladie inflammatoire du côlon… la coloscopie reste l’examen le plus fiable, qui protège à 90 % sur dix ans.
  • Hors facteur de risque et hors dépistage organisé, si vous constatez du sang dans les selles ou présentez des douleurs abdominales associées à des troubles du transit.

Faire un coloscanner à la place d’une coloscopie ?

Examen invasif, nécessitant une préparation rigoureuse, la coloscopie est souvent redoutée. Dans certains cas, une coloscopie virtuelle ou coloscanner, qui fait appel aux rayons X, peut être proposée. Toutefois, elle ne permet pas de faire une biopsie (prélèvement de la paroi pour analyse) ni de retirer un polype.

Dépister le cancer du côlon par une prise de sang ?

Il existe une alternative au test immunologique à partir des selles, jugé rebutant par certains patients. Il s’agit du test Septine 9, ou Epi proColon. Disponible en France depuis 2012, il recherche dans le sang l’ADN modifié du gène Septin 9, un marqueur de cancer du côlon. Principal avantage : une simple prise de sang suffit.

Advertisement

Inconvénients

  • Il coûte environ 150 euros, non remboursés par la Sécurité sociale. Quelques mutuelles — très peu nombreuses — le prennent en charge à hauteur de 50 %.
  • Sa fiabilité n’est pas confirmée : “Il n’existe pas d’études réalisées en population de masse en situation de dépistage qui ont été publiées et qui démontreraient la fiabilité et les performances de ce test sanguin”, tient à préciser l’Institut national du cancer.
Continue Reading

Santé

au moins 834 personnes exécutées en 2023 selon des ONG, un record depuis 2015

Published

on

L’Iran a exécuté au moins 834 personnes en 2023 selon des ONG, un nombre pas atteint depuis 2015. Photo d’illustration prise devant l’ambassade d’Iran au Mexique en 2022 après l’exécution de Amir Nasr-Azadani qui avait protesté pour les droits humains en Iran.
PEDRO PARDO / AFP L’Iran a exécuté au moins 834 personnes en 2023 selon des ONG, un nombre pas atteint depuis 2015. Photo d’illustration prise devant l’ambassade d’Iran au Mexique en 2022 après l’exécution de Amir Nasr-Azadani qui avait protesté pour les droits humains en Iran.

PEDRO PARDO / AFP

L’Iran a exécuté au moins 834 personnes en 2023 selon des ONG, un nombre pas atteint depuis 2015. Photo d’illustration prise devant l’ambassade d’Iran au Mexique en 2022 après l’exécution de Amir Nasr-Azadani qui avait protesté pour les droits humains en Iran.

INTERNATIONAL- Des chiffres inquiétants. L’Iran a exécuté au moins 834 personnes en 2023, soit une augmentation « alarmante » de 43 % par rapport à 2022 et le chiffre le plus haut depuis 2015. Voilà le triste bilan livré ces dernières heures par les ONG Iran Human Rights et Ensemble contre la peine de mort.

Ces ONG accusent l’Iran de recourir à la peine de mort comme un « outil de répression politique » après le vaste mouvement de contestation dans ce pays. « C’est la seconde fois en 20 ans que le nombre d’exécutions dépasse le seuil de 800 par an », font valoir ces organisations, qui dénoncent un chiffre « effroyable ». 2015 est, pour l’instant, l’année qui a enregistré le plus de décès par peine de mort, avec l’exécution de 972 personnes, rappellent ces ONG.

Advertisement

Outil de répression politique

Selon ces ONG, ces chiffres préoccupants ont augmenté après les manifestations qui ont fait suite à la mort en septembre 2022 de Mahsa Amini, une Kurde iranienne tuée trois jours après avoir été arrêtée par la police des mœurs pour un voile mal ajusté. Sa famille et les militants des droits humains soutiennent qu’elle a été battue à mort, ce que réfutent les responsables iraniens.

Les manifestations avaient secoué le régime de la République islamique pendant plusieurs semaines mais se sont maintenant calmées en raison des répressions qui ont entraîné la mort de centaines de personnes selon l’ONU. « Instiller la peur dans la société est le seul moyen pour le régime de s’accrocher au pouvoir, et la peine de mort est son instrument le plus important », dénonce Mahmood Amiry-Moghaddam, directeur d’IHRNGO, dans un communiqué.

Si ces statistiques ne sont pas incluses dans ce rapport, le directeur d’IHRNGO affirme que d’autres personnes ont aussi été « tuées lors des manifestations » ou dans « d’autres exécutions extrajudiciaires à l’intérieur et à l’extérieur des prisons ».

Advertisement

La drogue, cause numéro une des exécutions

Selon le rapport, au moins 471 personnes (soit 56 % des exécutions) ont été exécutées pour des affaires liées à la drogue, soit plus de 18 fois que le chiffre enregistré en 2020. Au moins 282 personnes (34 % du total) l’ont été pour meurtre.

Ces ONG expliquent que des profils types y sont exécutés. « Les personnes exécutées pour infraction à la législation sur les stupéfiants appartiennent aux communautés les plus marginalisées de la société, et les minorités ethniques, en particulier les Baloutches, sont largement surreprésentées parmi les personnes exécutées », dénonce le rapport.

Beaucoup dénoncent le manque de réaction face à ces chiffres alarmant. C’est le cas de Raphaël Chenuil-Hazan, directeur d’ECPM, qui critique dans le communiqué, le fait que l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) soit, selon lui, « resté silencieux ». « L’abolition de la peine de mort pour les infractions liées à la drogue doit être une condition préalable à toute coopération future entre l’ONUDC et l’Iran en matière de lutte contre le trafic de stupéfiants », exhorte-t-il.

Mahmood Amiry-Moghaddam se dit aussi très inquiet « du manque actuel de réaction forte au niveau international » face à ces exécutions, dans le contexte de la focalisation de la communauté internationale sur la guerre entre Israël et le Hamas.

À voir également sur Le HuffPost :

Advertisement
Advertisement
Continue Reading

Santé

Crudivorisme : pourquoi manger cru ? Quels aliments ? Précautions ?

Published

on

Le cru, c’est tendance ! En témoigne l’engouement croissant pour de nombreuses méthodes (paléo, Seignalet, Kousmine, crudivorisme…) qui bannissent totalement ou partiellement la consommation d’aliments cuits, et le succès des livres de recettes pour manger tout cru. Selon ses adeptes, cette façon de s’alimenter serait la solution à nos maux car elle permettrait de bénéficier de la « force vivante » des aliments. Alors faut-il abandonner nos casseroles ?

Quels sont les bienfaits du régime crudivore ou raw food ?

Les végétaux crus sont une excellente source de fibres, indispensables à un bon transit intestinal. Grâce à leur richesse en eau (la salade verte en contient 90 % par exemple) ils permettent d’assurer en douceur notre hydratation. Mais le crudivorisme présente bien d’autres bienfaits !

Advertisement

Les minéraux et vitamines sont préservés

Le capital micronutritionnel est quasiment optimal lorsque les aliments sont crus, à condition d’être consommés frais et rapidement après avoir été lavés, épluchés et/ou tranchés.

Les vitamines sont vulnérables à la chaleur, en particulier celles du groupe B, la provitamine A et la vitamine C, note le Dr Gilles Demarque, nutritionniste. Pour cette dernière, la destruction peut aller jusqu’à 60 % des apports selon la température et le temps de cuisson.

Le milieu dans lequel on fait cuire les aliments favorise aussi les pertes : les vitamines A, B et D, les minéraux et les acides gras oméga-3 sont solubles dans l’eau et/ou les matières grasses. Pour les minéraux, la déperdition est de 20 % à 30 %. « Quant aux huiles, certaines peuvent voir leurs apports en acides gras modifiés à la cuisson ».

Enfin, manger cru est favorable à un meilleur apport en prébiotiques, en particulier en inuline sensible à la chaleur.

Advertisement

Manger cru facilite la digestion

Les aliments contiennent des enzymes qui facilitent leur digestion, explique la Dre Jacqueline Warnet, gastro-entérologue.

« Certains disparaissent des aliments lorsqu’on les cuit, ce qui oblige l’organisme à compenser par ses propres enzymes. Cela lui donne un surcroît de travail et consomme son capital enzymatique ».

  • En coagulant à la cuisson, les protéines des viandes, poissons et œufs seraient, quant à elles, moins perméables aux sucs digestifs, donc moins digestes ;
  • Enfin, les graisses cuites (surtout frites) voient leur structure moléculaire modifiée donner du fil à retordre au système digestif.

Une alimentation crue protège des cancers

Des substances toxiques peuvent être fabriquées lors de la cuisson des viandes, de certaines matières grasses (beurre, huile de colza…) et, dans une moindre mesure, des poissons. Surtout si la chaleur est importante et/ou s’il y a un contact avec la flamme. Dr Gilles Demarque

Sous l’effet de la chaleur, certains corps gras se modifient peu à peu et peuvent générer la formation de substances cancérigènes, la plupart volatiles : c’est le cas des huiles dites instables (colza, noisette, pépins de raisin…).

Par ailleurs, les viandes et les poissons grillés développent des produits cancérigènes lorsqu’ils sont au contact d’une flamme. A contrario, les aliments crus pourraient protéger de nombreuses maladies, dont les cancers, en augmentant les défenses de l’organisme.

Advertisement

On est davantage rassasié

Les fruits et les légumes crus demandent un effort de mastication plus important et remplissent mieux l’estomac que lorsqu’ils sont cuits, donc calent davantage.

Par ailleurs, la cuisson augmente l’index glycémique de nombreux aliments, les rendant moins rassasiants et plus faciles à stocker : ceux de la carotte et de la betterave passent de 15-20 à plus de 50 lorsqu’elles sont cuites et celui des pâtes peut presque doubler, selon qu’elles sont al dente ou très cuites.

Advertisement

Crudivorisme : quels sont les inconvénients ?

Certains micronutriments ne se révèlent qu’à la cuisson

« C’est le cas du lycopène, un puissant antioxydant dont l’absorption est facilitée quand les aliments sont cuits et broyés », souligne le Dr Demarque. 100 g de sauce tomate en conserve en contiennent presque six fois plus que 100 g de tomate crue ! D’autres caroténoïdes protecteurs (cryptoxanthine, lutéine…) sont aussi plus présents dans les végétaux cuits (comme le poivron, la carotte…).

Advertisement

Manger cru peut générer des troubles aux intestins

Chez les personnes aux intestins fragiles ou atteints du syndrome du côlon irritable, les fibres de certains végétaux crus, plus irritantes, peuvent générer des ballonnements, des gaz, des douleurs abdominales. « Ces désordres peuvent aussi se produire quand on passe brutalement d’une alimentation cuite à crue », note la Dre Warnet.

« Pour les éviter, il convient d’éplucher et d’épépiner les fruits et légumes, de privilégier les variétés les plus digestes (attention aux choux !), de les consommer mûrs et, surtout, d’augmenter progressivement les quantités. L’inconfort va diminuer : c’est une question d’habitude ».

Être crudivore : quels dangers, quelles précautions prendre ?

Advertisement

L’exposition aux microbes et bactéries est plus importante

Viandes, poissons, coquillages et œufs, s’ils ne sont pas consommés frais et manipulés selon des règles d’hygiène strictes, peuvent développer des germes à l’origine d’intoxications alimentaires.

Seules des températures élevées viennent à bout des microbes, germes et bactéries comme les salmonelles, les staphylocoques ou le ténia, véhiculés par les viandes, et les anisakis, parasites du poisson.

Les fromages au lait cru peuvent aussi renfermer une bactérie, la listéria, responsable d’une infection, la listériose.

Advertisement

Ces risques sont toutefois limités. Nous disposons aujourd’hui d’une législation qui garantit une hygiène et une traçabilité de grande qualité. C’est davantage à la maison qu’il faut être vigilant : ne pas rompre la chaîne du froid, se laver les mains, cuisiner avec des outils propres… Dr Gilles Demarque

Cuisine crudivore : privilégier la fraîcheur avant tout !

Il est indispensable que les aliments soient de première fraîcheur. Si vous avez envie d’un steak tartare, ne prenez pas de viande préemballée. Précisez à votre boucher que vous allez la consommer crue et demandez à ce qu’il la hache devant vous. Ensuite, pour ne pas rompre la chaîne du froid, transportez-la dans un sac isotherme, placez-la dans votre réfrigérateur à moins de 4 °C dès votre arrivée et consommez-la dans les douze heures qui suivent.

Pour le poisson, achetez-le déjà surgelé ou, s’il est frais, placez-le dans votre congélateur durant au moins quarante-huit heures, car le froid tue le ver. Si vous avez envie de crustacés, consommez-les de préférence dans les trois heures après l’achat.

Plus généralement, évitez de préparer vos plats crus à l’avance, car la prolifération des bactéries sur les aliments crus est très rapide. Si toutefois vous aimez que votre carpaccio soit bien frais, la seule solution est de le placer au réfrigérateur, voire au congélateur, quelques instants seulement avant de le consommer, sans oublier de le recouvrir d’un film plastique.

Advertisement

Femmes enceintes, gare au cru !

Principe de précaution oblige, les autorités sanitaires recommandent aux femmes enceintes de bien cuire les produits d’origine animale (viande, poisson, coquillages), de ne pas consommer de préparation à l’œuf cru (mayonnaise, mousse…) et de bannir les fromages au lait cru, les croûtes de fromage, les poissons fumés et la plupart des charcuteries. Objectif : éviter toute contamination par des bactéries ou des microbes. Quant aux fruits et légumes, ils peuvent être consommés crus, à condition d’avoir été soigneusement lavés.

Si le fait d’être crudivore présente de sérieux atouts, il n’est donc pas exempt de reproches. Nos spécialistes se rejoignent pour dire que, de la même façon qu’il faut diversifier les aliments, il faut varier la façon de les préparer. Cela reste le meilleur moyen de s’assurer une alimentation équilibrée et bonne pour la santé.

Advertisement
Continue Reading

Santé

les nouvelles accusations qui font encore monter la tension entre Tel Aviv et l’Unrwa

Published

on

Guerre Israël-Hamas : les nouvelles accusations qui font encore monter la tension entre Tel Aviv et l’Unrwa (Photo de personnes passant devant le siège de l’Unrwa détruit,  comme le reste de la ville à Gaza le 15 février 2024)
– / AFP Guerre Israël-Hamas : les nouvelles accusations qui font encore monter la tension entre Tel Aviv et l’Unrwa (Photo de personnes passant devant le siège de l’Unrwa détruit, comme le reste de la ville à Gaza le 15 février 2024)

– / AFP

Guerre Israël-Hamas : les nouvelles accusations qui font encore monter la tension entre Tel Aviv et l’Unrwa (Photo de personnes passant devant le siège de l’Unrwa détruit, comme le reste de la ville à Gaza le 15 février 2024)

GAZA – Entre l’Unrwa, l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens, et Tel Aviv, la tension monte encore d’un cran, après cinq mois de guerre et à quelques jours du début du ramadan. Les deux camps s’accusent d’atrocités dans le conflit en cours. L’Unrwa a fait état d’actes de « tortures » contre des prisonniers palestiniens, tandis qu’Israël accuse l’agence d’employer des terroristes.

L’Unrwa est au centre d’une controverse depuis qu’Israël a accusé fin janvier 12 de ses employés d’implication dans cette attaque. L’armée israélienne a accusé lundi 4 mars cette agence d’employer « plus de 450 terroristes » du Hamas et d’autres organisations à Gaza.

Advertisement

De son côté, selon l’agence onusienne, de nombreux prisonniers palestiniens libérés par Israël sont revenus « traumatisés » dans la bande de Gaza après avoir subi « un calvaire », a déclaré lundi le patron de l’Agence de l’ONU pour les réfugiés (UNRWA) Philippe Lazzarini.

Des prisonniers « complètement traumatisés »

Confirmant des informations du New York Times, Philippe Lazzarini a indiqué qu’il existait un rapport interne de l’Agence, non rendu public, portant sur « des centaines de prisonniers libérés » par Israël, via le point de passage de Kerem Shalom.

Même si l’Unrwa n’est pas chargée des questions liées aux incarcérations, étant la seule agence présente à Kerem Shalom, elle a recueilli des témoignages. « Nous avons vu ces gens revenir de détention, certains après quelques semaines, certains après quelques mois. Et la plupart d’entre eux complètement traumatisés par le calvaire qu’ils avaient vécu », a expliqué Philippe Lazzarini.

Advertisement

« Il s’agit d’une large gamme de mauvais traitements », a-t-il ajouté. « Des personnes systématiquement humiliées, des personnes prises en photo nues, sujettes à des abus verbaux et psychologiques, des menaces d’électrocution », ou encore « des privations de sommeil, l’utilisation de bruit extrême pour empêcher de dormir », « l’utilisation de chiens pour intimider ». Une partie de ces prisonniers étaient des employés de l’Unrwa, a-t-il noté.

Tortures et « exploitation sexuelle »

L’Agence avait plus tôt lundi dans la journée accusé les autorités israéliennes d’avoir commis des actes de « torture » contre certains de ses employés arrêtés dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre. « Nos employés nous ont rapporté des choses atroces lors de leur détention et de leurs interrogatoires par les autorités israéliennes » comme des « tortures, des mauvais traitements, des abus et de l’exploitation sexuelle », a-t-elle dit dans un communiqué transmis à l’AFP.

« Certains de nos employés ont rapporté aux équipes de l’UNRWA qu’ils avaient été forcés à faire des aveux sous la torture » lorsqu’ils étaient « interrogés au sujet des relations entre l’Unrwa et le Hamas et sur une implication dans l’attaque du 7 octobre contre Israël », a-t-elle ajouté.

Les autorités israéliennes ont rejeté ces accusations. Dans un communiqué, l’armée israélienne a démenti « les accusations générales et non fondées concernant des abus sexuels de détenus dans des établissements des forces armées israéliennes ». « Ces affirmations sont une nouvelle tentative de créer de fausses équivalences avec l’utilisation systématique par le Hamas du viol comme arme de guerre », a-t-elle ajouté.

Advertisement

Soupçons de viols lors de l’attaque du 7 octobre

Au même moment, l’ONU a publié un rapport selon lequel il existe de « bonnes raisons de croire » que des violences sexuelles, dont des viols, ont été commises lors de l’attaque sans précédent menée par le Hamas le 7 octobre sur le sol israélien.

Répondant à des accusations israéliennes, le chef de l’ONU Antonio Guterres a démenti avoir tenté d’étouffer cette enquête. « En aucun cas le secrétaire général n’a fait quoi que ce soit pour garder ce rapport sous silence », a indiqué son porte-parole Stéphane Dujarric.

Les tensions entre les Nations unies et Israël ont été également illustrées lundi par le rappel de l’ambassadeur israélien auprès de l’ONU.

En parallèle, les négociations sur une trêve ont repris lundi au Caire au lendemain d’un appel des États-Unis à un « cessez-le-feu immédiat » dans la bande de Gaza, assiégée et menacée de famine, où les bombardements israéliens ont fait 124 morts en 24 heures, selon le ministère de la Santé du Hamas. Ces négociations doivent se poursuivre ce mardi pour le troisième jour consécutif, a annoncé la chaîne de télévision AlQahera News, proche du renseignement égyptien.

À voir également sur Le HuffPost :

Advertisement
Advertisement
Continue Reading

Santé

L’UE va interdire ces emballages plastiques d’ici 2030, des dosettes de sauces, aux « chips » polystyrènes

Published

on

L’UE va interdire ces emballages plastiques d’ici 2030, des dosettes de sauces, aux « chips » polystyrènes
pcess609 / Getty Images/iStockphoto L’UE va interdire ces emballages plastiques d’ici 2030, des dosettes de sauces, aux « chips » polystyrènes

pcess609 / Getty Images/iStockphoto

L’UE va interdire ces emballages plastiques d’ici 2030, des dosettes de sauces, aux « chips » polystyrènes

ENVIRONNEMENT – Des objets du quotidien, invisibles et très utiles, mais aussi tellement polluants. L’UE s’est donné pour mission de verdir ses emballages et veut les rendre tous recyclables d’ici 2030. Au menu : interdire les contenants plastiques à usage unique dans la restauration, restreindre les PFAS, « polluants éternels » en contact avec les aliments et quelques dérogations âprement négociées.

Des colis aux gobelets de café, les Européens n’ont jamais autant généré de déchets d’emballages : 188,7 kg par habitant en 2021 (un bond de 32 kg en une décennie), pour un taux de recyclage de seulement 64 % (40% pour les emballages plastiques), selon Eurostat. Pour y remédier, les Vingt-Sept se fixent comme objectif de réduire de 5 % d’ici à 2030 (par rapport à 2018) leur volume de déchets d’emballages, puis de 10 % en 2035 et 15 % en 2040.

Advertisement

Surtout, tous les emballages dans l’UE devront être recyclables à partir de 2030, et effectivement recyclés de façon systématique d’ici 2035, pour encourager l’économie circulaire. Des cibles entérinées dans un texte majeur du « Pacte vert » sur lequel se sont accordés lundi soir États membres et Parlement européen.

Bye-bye flacons d’échantillon dans les hôtels, dosettes de sauces, « chips » polystyrènes…

« C’est historique : pour la première fois dans une loi, l’Europe vise une réduction de sa consommation d’emballages, quel que soit le matériau (verre, plastique, métaux…) », souligne sa rapporteure, l’eurodéputée Frédérique Ries (Renew, libéraux).

Le compromis, qui doit encore être confirmé par les Vingt-Sept et le Parlement européen, prévoit une mesure-phare : l’interdiction d’ici au 1er janvier 2030 des contenants plastiques à usage unique dans les cafés et restaurants, pour les aliments et boissons consommés sur place. Les contenants papier et carton y resteront autorisés.

Advertisement

Sont également bannis à même échéance d’autres contenants plastiques à usage unique : flacons miniatures de shampoing dans l’hôtellerie, dosettes de sauces, emballages plastiques des fruits et légumes…

Les sacs en plastique ultra-léger devront disparaître, tout comme les « chips » polystyrènes calant les produits contenus dans des boîtes ou colis.

Consignes obligatoires pour les bouteilles en plastique et canettes métalliques

Autre innovation : le texte rend obligatoire les systèmes de consigne pour les bouteilles en plastique et canettes métalliques d’ici 2029… Mais face aux inquiétudes des collectivités locales, il en exempte les États où le taux de collecte de ces déchets dépasse 80 %. En revanche, les emballages en bois – dont les boîtes de camembert – resteront exemptés de l’obligation de recyclage, faute de filière dédiée.

Comme le recyclage ne suffira pas, « nous sommes parvenus à mettre l’accent sur la promotion des emballages réutilisables pour réduire les déchets », observe l’eurodéputée socialiste Delara Burkhardt.

Advertisement

La législation fixe des niveaux contraignants de réemploi (réutilisation ou recharge possible) des emballages pour divers secteurs (e-commerce, électroménager, boissons, bière…) d’ici 2030. Le secteur viticole est exempté, comme les micro-entreprises.

Dérogations générales

Surtout, des dérogations générales ont été ménagées pour les États qui à la fois dépassent largement leurs objectifs globaux de recyclage fixés par l’UE (pour chacun des matériaux) et sont considérés « en bonne voie » en termes de politiques de « prévention des déchets ».

De quoi satisfaire l’Italie, qui défendait farouchement son modèle économique basé sur un important système de recyclage.

Les emballages à usage unique en carton ou papier ne sont pas ciblés. C’est ce que réclamaient, dans une intense campagne lobbying, les géants du fast-food et de l’industrie papetière, qui vantaient ces matériaux faciles à recycler jugés plus « écologiques » qu’un « réemploi » nécessitant plus d’eau et d’énergie.

À voir également sur Le HuffPost :

Advertisement
Advertisement
Continue Reading

Santé

Acné chez l’adolescent : causes, conseils d’hygiène et traitements

Published

on

Quoi de plus banal que des boutons d’acné au moment de l’adolescence ? En France, 80 % des 12-18 ans sont concernés par l’acné. « Les adolescents des pays occidentaux développent de l’acné à partir de la puberté, lors des modifications hormonales, jusqu’à un âge parfois avancé », explique la Dre Nina Roos, dermatologue à Paris. « Mais l’apparition de boutons est variable selon le développement de l’enfant, son type de peau, ses antécédents familiaux ».

Puberté : à quel âge surviennent les premiers boutons d’acné ?

Globalement, les premières petites lésions surviennent le plus souvent vers 12-13 ans chez les deux sexes, parfois plus tôt chez les filles. « Le pic des consultations en dermatologie se situe autour de l’âge de 16-17 ans, avec des lésions plus importantes, souvent inflammatoires », précise la spécialiste.

La disparition définitive de l’acné est difficile à déterminer car un « fond » peut persister jusqu’à 30 ans chez les garçons, généralement plus tard chez les filles, qui développent ensuite une forme d’acné, dite « de l’adulte », différente de celle contractée à l’adolescence.

Advertisement

Les médecins ne disposent d’aucune solution miracle pour garantir la disparition totale de l’acné ; toutefois, une peau acnéique a tendance à s’améliorer d’elle-même après l’âge de 20 ans.

Les différents types d’acné chez l’adolescent

  • L’acné rétentionnelle se traduit par la production de comédons : des points noirs et des points blancs. C’est en général ainsi que débute l’affection ;
  • L’acné inflammatoire se caractérise par des gros boutons rouges douloureux et des kystes qui peuvent laisser des cicatrices en creux ;
  • L’acné mixte associe les comédons et les gros boutons rouges. C’est le cas le plus répandu chez l’adolescent. On parle d’acné polymorphe juvénile ;
  • L’acné conglobata est une forme d’acné sévère associant de volumineux nodules et des kystes de façon profuse ;
  • L’acné fulminante est une forme très rare où le jeune patient présente une forte fièvre, des douleurs articulaires et musculaires diffuses, une extension brutale de ses lésions, qui deviennent très inflammatoires, ulcérées, croûteuses et douloureuses. L’évolution est lente, et impacte l’état général du patient.

Consulter le plus tôt possible pour limiter l’impact psychologique

L’acné peut avoir un retentissement psychosocial important qui peut nécessiter une prise en charge spécifique spécialisée.

Advertisement

En effet, le stress émotionnel et social ordinaire de l’adolescence peut devenir encore plus difficile à surmonter en présence d’acné. Ce trouble affecte la façon dont les adolescents se sentent par rapport à eux-mêmes et peut même augmenter le risque de dépression, d’anxiété et d’isolement social. Même si cette maladie de peau est visible, les souffrances qu’elle provoque sont rarement évoquées aux parents. C’est pourquoi, il est parfois indispensable de prendre les devants si on veut aider son adolescent àse sentir mieux dans son corps et dans sa tête.

Il est nécessaire d’inciter les adolescents à consulter, dès l’apparition des boutons d’acné. N’oublions pas qu’ils accordent à cet âge-là une grande importance à leur image. C’est aussi le moment pour eux d’adopter de bonnes habitudes en matière d’hygiène et de santé.

Dermatologue, psychologue : quel spécialiste consulter ?

Le principal interlocuteur et thérapeute de l’acné, quelle que soit sa forme, est le dermatologue. Il est formé sur les mécanismes à l’origine de l’acné et est régulièrement avisé des avancées par la presse spécialisée, indique la Dre Nina Roos, dermatologue.

Si les médecins généralistes et les pédiatres conseillent parfois des traitements, il est rare qu’ils se hasardent dans les associations de molécules et des cosmétiques. Par ailleurs, ils ne prennent pas en charge les cicatrices. Les soins chez les esthéticiennes n’ont, quant à eux, pas leur place dans la stratégie thérapeutique de l’acné.

Advertisement

L’alimentation et l’hygiène ont-elles un impact sur l’acné ?

Contrairement à la croyance populaire, l’acné ne résulte pas de la saleté de la peau. En réalité, l’irritation par des lavages trop fréquents peut favoriser ce problème. Laver les zones affectées pas plus que deux fois par jour, avec un produit doux plutôt que du savon, est déjà un premier pas.

En ce qui concerne l’alimentation, son effet est controversé. Des études suggèrent qu’un régime pauvre en glucides, riche en céréales complètes et en légumineuses, semble améliorer l’acné chez les adolescents. Chez certaines personnes, les produits laitiers peuvent aggraver l’acné. Dans ce cas, essayez de réduire la consommation de lait de votre adolescent et observez les effets sur sa peau.

De même, les gros consommateurs de viande et de volaille, peuvent être plus susceptibles de développer l’acné par une réaction en chaîne complexe qui stimule les glandes graisseuses de la peau. Mais l’influence sur l’acné d’autres éléments diététiques comme le chocolat et les aliments frits semble plus un mythe qu’un fait.

Advertisement

Comment faire partir l’acné chez l’adolescent ?

Le plus important, indiquent les experts, consiste à trouver le bon traitement. Des remèdes en vente libre permettent d’éliminer les bactéries qui favorisent l’acné. Ils sont généralement efficaces et bien tolérés. Mais dans les cas les plus graves, l’intervention d’un professionnel de santé est préférable, pour éviter les cicatrices.

Le traitement adapté à l’acné dépend :

  • Du type des lésions que présente le patient ;
  • De son terrain génétique ;
  • Des contre-indications ou allergies ;
  • De sa tolérance aux médicaments ;
  • De la présence d’une grossesse ;
  • Et plus généralement, du mode de vie de l’adolescent à soigner.

Acné chez l’ado : quels produits sont généralement conseillés ?

Globalement, les médecins commencent par prescrire des traitements locaux. Il en existe de différents types : ceux ciblant principalement les lésions rétentionnelles (dérivés de vitamine A ou acides de fruits) et ceux ciblant les lésions inflammatoires (antibiotiques ou peroxyde de benzoyle). Dre Nina Roos

Advertisement

Que faire quand l’acné de l’adolescent est sévère ?

Lorsque l’acné est sévère dès son apparition, avec unrisque de cicatrices, ou en cas d’échec des traitements locaux, le dermatologue propose :

  • Un antibiotique de la famille des cyclines à prendre durant trois mois (associé à des soins locaux) ;
  • En cas d’échec du traitement antibiotique et des traitements locaux, de l’isotrétinoïne par voie orale, un dérivé de la vitamine A appartenant à une classe de médicaments appelés rétinoïdes. « L’isotrétinoïne stoppe l’activité des glandes sébacées qui sécrètent du sébum et sont présentes à la base de chaque poil », explique l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) (source 1). En France, plusieurs médicaments existent : Contracné, Procuta, Isotrétinoïne Acnétrait… Toutefois, l’isotrétinoïne est parfois mal tolérée.

L’isotrétinoïne, un médicament efficace mais responsable d’effets indésirables

« Des effets indésirables, dont certains peuvent être graves, sont associés à l’utilisation de ce médicament », poursuit l’ANSM. C’est pourquoi une attention particulière doit être portée tout au long du traitement, notamment sur :

  • Les troubles psychiatriques, en particulier les troubles dépressifs ;
  • Les malformations du fœtus si l’isotrétinoïne est prise pendant la grossesse (risque tératogène).

Ainsi, « toute cure d’isotrétinoïne nécessite une prescription médicale (ordonnance). On parle en effet de ‘cure’ car la durée du traitement est limitée : 4 à 6 mois le plus souvent », indique l’ANSM.

Au regard des possibles effets indésirables graves associés à un traitement par isotrétinoïne, « un suivi médical rigoureux doit être adopté, avec la réalisation d’examens biologiques et cliniques réguliers. Ce suivi médical resserré se traduit par une consultation mensuelle obligatoire pour les femmes et recommandée pour les hommes ; celle-ci peut être effectuée par le dermatologue qui a mis en place le traitement ou par un autre médecin (par exemple, le médecin traitant) ».

Advertisement

« Il est également demandé de suivre une contraception efficace et d’effectuer un test de grossesse avant la prescription d’isotrétinoïne, test à répéter mensuellement le long du traitement et 5 semaines après l’arrêt », ajoute la Haute Autorité de Santé (HAS) (source 2).

Acné juvénile : un suivi à long terme pour venir à bout des boutons

Les différents soins de l’acné sont généralement disponibles sur ordonnance. Ces traitements fonctionnent bien, mais ils doivent absolument être poursuivis sur une longue durée avec, parfois, des soins locaux en crèmes à appliquer pendant plusieurs années. Rassurez-vous : cette maladie de peau n’est pas une fatalité ! Elle peut se traiter, et il ne faut pas se décourager, même si le médecin a parfois besoin de temps pour trouver et prescrire le produit adapté.

L’acné ne se soigne pas en quelques mois : il s’agit d’une maladie chronique, évoluant par poussées, avec des phases de rémission. Lorsque ce trouble cutané apparaît, il est donc important d’être suivi par un dermatologue tous les deux ou trois mois pendant plusieurs années. Par ailleurs, l’acné se modifie au cours des années et impose de changer de type de traitement au fur et à mesure de son évolution.

Advertisement

Le jeune patient a besoin d’être soutenu, écouté et réconforté ; il ne doit pas « être lâché dans la nature » et se débrouiller seul avec son ordonnance et ses effets secondaires.

Les soins doivent être adaptés régulièrement à la réponse clinique, à la tolérance, à l’évolution de l’acné, aux autres paramètres (grossesse, pathologies en cours de traitement…), aux modifications du climat, en particulier l’été​​​​​​. Dre Nina Roos

Continue Reading

Rencontre ton âme sœur ici

https://www.highcpmrevenuegate.com/xbaz82pgrw?key=dedb9e02254a11c51c4e72640034c775
Advertisement

Derniers Articles

International48 seconds ago

EU Parliament and Council agree to ban products made with forced labour

The European Union Council and the European Parliament on Tuesday reached a provisional agreement to ban the entry of products...

Santé5 mins ago

Guillaume Musso inaugure à Antibes une école à son nom, alors que sort son roman « Quelqu’un d’autre »

JOEL SAGET / AFP Guillaume Musso (ici en 2018) a désormais une école à son nom dans sa ville natale....

Sports7 mins ago

Women’s Euro 2025 qualifying: England to face Republic of Ireland, France and Sweden

England are the defending Women’s European Champions Defending champions England have been drawn with the Republic of Ireland, France and...

International8 mins ago

Get ready for an autumn election: Trade minister Greg Hands says there is ‘not a sniff’ of a chance Rishi Sunak calling a vote in the spring

By David Wilcock, Deputy Political Editor For Mailonline and PA Media Published: 09:31 GMT, 5 March 2024 | Updated: 13:17...

France11 mins ago

Que mettre dans sa salade de pâtes : les meilleures idées de Cyril Lignac : Femme Actuelle Le MAG

Que mettre dans sa salade de pâtes ? Recette d’été délicieuse, elle se mange froide et se prête donc à toutes...

France12 mins ago

un avion s’écrase près d’une autoroute, 5 personnes tuées (vidéo)

À Nashville, dans l’Etat américain du Tennessee, un petit avion privé s’est écrasé lundi 4 mars près d’une autoroute. Selon...

Santé24 mins ago

Hilona Gos méconnaissable à cause de ce soin du visage qui tourne mal, “Je me réveille comme ça !”

Ces derniers mois, Hilona Gos se retrouve au centre de toutes les attentions. Depuis qu’elle a annoncé sa grossesse, la...

Société40 mins ago

Analyse crypto du 05 mars 2024 : Le Bitcoin fait des folies et entraîne l’ensemble du marché

Bitcoin a clôturé la semaine passée autour des 63 000 $ et entame une nouvelle semaine en positif. Examinons ensemble...

Divertissements44 mins ago

Pédantix 662 : Aides et Solution (05/03/24)

Tout les jours, vous devez trouver la page Wikipedia proposé par Pedantix en revelant les mots qui composent son introduction...

Santé52 mins ago

Pollution de l’usine Arkéma : de quoi parle-t-on ?

Le scandale sanitaire continue. « Pour limiter autant que possible l’exposition aux PFAS », la préfecture du Rhône a officiellement recommandé ce...

Afrique56 mins ago

CAN 2023 : Samuel Eto’o félicite Emerse Faé

Samuel Eto’o a adressé ses félicitations à Emerse Faé, vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations 2023 avec les Éléphants...

Sports1 hour ago

Joe Jacobson: Wycombe Wanderers captain on antisemitism rise in football

Joe Jacobson has made almost 400 appearances for Wycombe since 2014 Wycombe Wanderers captain Joe Jacobson says antisemitic abuse aimed...

International1 hour ago

Northern Lights light up skies across the UK for the second night in a row – and the Met Office says they could be visible again tonight

Skygazers had yet another chance to tick off one of the greatest natural sights from their bucket list last night...

France1 hour ago

Comment entretenir ma patine ? Les 3 conseils d’un coiffeur en vidéo : Femme Actuelle Le MAG

La coloration que vous allez choisir dépend de votre base capillaire naturelle et de l’effet que vous recherchez. Si vous...

France1 hour ago

Soutenue par SpaceX, une start-up annonce avoir 2850 voitures volantes précommandées à 300 000 dollars

La start-up Alef Aeronautics, orientée dans la fabrication de voitures volantes et soutenue par SpaceX, devrait lancer ses premiers prototypes...

Santé2 hours ago

Anouk Grinberg accuse Jean Becker d’avoir protégé l’acteur

Vous ne pouvez pas visionner ce contenu car : Vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers...

Société2 hours ago

Consultants Say California to Be Drought-Free By 2025 Following Winter Storms

AccuWeather meteorologists say California shall be freed from widespread drought via the top of 2025 on the heels of a...

Divertissements2 hours ago

Comment la technologie favorise-t-elle la durabilité?

À l’ère du numérique, où plus de 4,66 milliards de personnes dans le monde sont connectées à Internet, la technologie...

Sports2 hours ago

Phil Foden: Is Manchester City midfielder ‘the best in the Premier League right now’?

Phil Foden and Erling Haaland have scored 16 goals between them in Manchester City’s past eight games in all competitions...

International2 hours ago

BUSINESS LIVE: Greggs eyes further growth; US rival to buy Spirent; IWG profits soar

By Live Commentary Updated: 11:18 GMT, 5 March 2024 Advertisement The FTSE 100 is down 0.4 per cent in early...

Advertisement

Trending