Connect with us

Santé

Aidants familiaux : une étude de la Dress dresse leur portrait et typologie

Published

on

Si l’on entend de plus en plus parler des aidants familiaux, ces soignants de l’ombre au chevet de proches malades, on ne sait pas toujours qui ils sont et quels sont leurs besoins. Pour y voir plus clair, notamment dans l’idée de guider les politiques publiques sur le sujet, la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques (Dress) a publié une étude, dont elle a dévoilé les principaux enseignements (Source 1).

Une population hétérogène

La Dress a ainsi réalisé une typologie des proches aidants, en fonction des liens entre aidants et aidés, le besoin d’aide des aides, et le degré d’implication des aidants. Elle a ainsi différencié dix groupes selon plusieurs critères factuels, qui “diffèrent fortement du point de vue de la charge ressentie par les aidants (impression que l’aide apportée les amène à faire des sacrifices, qu’elle affecte leur santé, les relations avec leur famille…)”.

Advertisement

La Dress a ensuite pu classer les dix groupes d’aidants en trois grandes catégories :

  • les aidants “les plus impactés” (4 groupes),
  • les “moyennement impactés” (1 groupe),
  • et les “moins impactés” (5 groupes).

Sur les 7,6 millions de proches aidants analysés dans le dossier de la Dress, 1,8 million d’aidants faisaient partie des plus impactés (24 %), 2,2 millions étaient moyennement impactés (29 %) et 3,6 millions étaient les moins impactés (47 %).

Les aidants les plus impactés sont généralement des conjoints, parents ou enfants d’aidés, qui assument une charge d’aide importante. Les aidants moyennement impactés sont des conjoints ou parents de personnes aidées ayant peu de limitations dans leur vie quotidienne, mais qui sont seuls à aider. Quant aux aidants les moins impactés, ils ont une charge ressentie plus faible que les deux autres catégories. ce sont plutôt des enfants d’aidés, des frères et sœurs ou d’autres membres de la famille de l’aidé, qui apportent une aide moins importante.

Cadrer les réflexions en attendant de nouveaux chiffres

Le dossier montre que la charge ressentie augmente en premier lieu avec le nombre d’aides à la vie quotidienne et le volume d’heures d’aide par semaine. “La charge ressentie est plus forte quand l’aidant est une femme, quand il apporte une aide financière, quand il doit prendre seul les décisions ou est la personne de confiance”, note par ailleurs la Dress. Celle-ci précise en outre que la charge ressentie augmente également lorsque le proche aidant est en emploi ou est étudiant,en raison probablement des difficultés de conciliation que cela peut engendrer”, mais qu’elle peut à l’inverse diminuer lorsque l’aidant a la possibilité de se faire remplacer.

Advertisement

Si elle concède que ces données ont très probablement évolué depuis l’enquête Handicap-Santé réalisée par la DREES et l’Insee en 2008, qui a servi de base pour ce dossier, la Dress estime qu’elles permettent de “cadrer les réflexions sur les besoins d’aides des proches aidants”. Elle ajoute enfin que les évolutions dans ce domaine pourront être constatées “dès que les résultats de l’enquête Autonomie réalisée par la DREES en 2022 seront disponibles”.

Résumé en vidéo

Qui sont les aidants ?
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Santé

Cette bière américaine change de nom après un accident impressionnant mais sans gravité dans son usine

Published

on

ALCOOL – Un accident atypique. Le 23 janvier dernier, Brendan, un brasseur du Minnesota a été projeté sur plusieurs mètres par… de la bière. La raison ? Une valve du réservoir contenant le précieux nectar ambré a explosé. Un jet de bière est alors sorti comme vous le voir dans la vidéo ci-dessus, touchant l’homme directement en pleine poitrine.

Advertisement

Heureusement plus de peur que de mal, l’employé n’a pas été blessé et s’est directement relevé pour tenter de boucher la fuite. Une tâche peu aisée lorsque l’on sait qu’une cuve telle que l’on voit dans la vidéo peut contenir plusieurs centaines de litres de bière.

Cet accident a eu lieu dans la brasserie Back Channel Brewing Co. Cette entreprise possédant plusieurs magasins au Minnesota (à la frontière du Canada) vend de la bière, essentiellement des Lagers, des IPA et des Imperial Stouts.

Un accident devenu coup marketing

Pour les non-initiés, ces noms réfèrent au style de la bière ? Une bière IPA comme celle qui a aspergé Brendan signifie ainsi « India Pale Ale ». Il s’agit d’une bière anglaise blonde, ambrée, avec un fort houblonnage (et un taux d’alcool plus élevé que la moyenne).

Puisque l’incident a été filmé et qu’il n’a pas fait de dégâts (hormis malheureux un gâchis de bière), la brasserie a décidé de le publier sur ces réseaux sociaux. Le but, mettre en avant sa nouvelle bière, une New England IPA à 6,5 % qui a été baptisée en l’honneur de ce jet houblonné : « Blow Back » que l’on peut traduire par « contrecoup » ou « souffle arrière ». Elle sera disponible en quantités limitées.

Advertisement

L’entreprise n’est pas à son coup d’essai en termes d’idée originale. À l’occasion du dernier Oktoberfest (une fête de la bière qui se déroule en septembre et octobre à Munich), elle a organisé un concours de coups de pied dans les cornichons.

À voir également sur Le HuffPost :

Advertisement
Continue Reading

Santé

Cette crème à l’acide hyaluronique vendue en pharmacie est la meilleure, selon cet expert

Published

on

À partir de 30 ans – l’âge auquel les activités de synthèse de la peau commencent à ralentir – il est recommandé d’utiliser des cosmétiques anti-rides. Riches en actifs puissants, tels que l’acide hyaluronique, le rétinol ou encore la vitamine C, ces derniers luttent efficacement contre les signes de vieillissement de la peau

Problème : il existe une telle diversité de soins anti-âge sur le marché de la beauté, qu’il n’est pas toujours évident de choisir vers lesquels se tourner. Même les beautystas les plus avisées ne savent pas toujours où donner de la tête… Heureusement, certains experts en skincare sont là pour nous guider.

La liste des dupes de cosmétiques anti-rides vendus en pharmacie dévoilée par cet expert

Laurent Pan est l’un d’entre eux. Sur son compte Instagram (@secretdepeau), il a pris l’habitude de partager tout un tas de conseils avec ses abonnés. Dans l’une de ces dernières publications, le Beauty Coach dresse la liste de différents dupes de produits onéreux, tous disponibles en pharmacie.

Tu cherches à remplacer des produits chers par des produits moins chers et tout aussi efficaces ? Aujourd’hui, on se retrouve pour un post dupes spécial parapharmacie”, inscrit-il en légende. Parmi ces cosmétiques, l’auteur du livre Skincare dévoile la copie de la fameuse Crème anti-âge global Premier Cru de Caudalie

Advertisement

Zoom sur la Crème Hyaluron-Filler + Elasticity d’Eucerin, dupe de la Crème anti-âge global Premier Cru de Caudalie

Idéal pour lisser, repulper et hydrater la peau tout en améliorant son élasticité et sa fermeté, ce produit enrichi en acide hyaluronique se charge également d’estomper les taches cutanées. Si l’efficacité de ce best-seller Caudalie n’est plus à prouver, son prix peut en dissuader plus d’une…

C’est la raison pour laquelle Laurent Pan a choisi de proposer sa version moins chère, également disponible en pharmacie… Il s’agit selon lui de la Crème Hyaluron-Filler + Elasticity d’Eucerin. Également riche en acide hyaluronique, ce soin de nuit convient à tous les types de peau.

La Crème Hyaluron-Filler + Elasticity : un concentré de bienfaits pour la peau

Capable de réduire l’apparence des taches brunes liées à l’âge, de rebooster la production de collagène, d’améliorer l’élasticité de la peau et de la nourrir intensément durant toute la nuit, la Crème Hyaluron-Filler + Elasticity d’Eucerin est un concentré de bienfaits ! “Personnellement, je la trouve top !”, affirme l’expert en commentaire.

À lire également :

Si vous souhaitez vous tourner vers une crème anti-âge encore moins chère, Laurent Pan préconise la Vita Snail Cream de The Skin House (que vous ne retrouverez pas en pharmacie cette fois). “C’est vraiment chouette de donner en plus des alternatives aux alternatives !”, souligne l’une de ses abonnées ravie !

Advertisement
Continue Reading

Santé

Des chercheurs révèlent des liens entre la maladie d’Alzheimer, les œstrogènes et le microbiote

Published

on

Deux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer sur trois sont des femmes. Si la démographie entre bien sûr largement en compte, les chercheurs tentent de déterminer des facteurs biologiques qui pourraient également expliquer cette différence. Deux études américaines récemment publiées révèlent des liens entre le microbiote intestinal et les œstrogènes, principale hormone reproductive féminine, sur des lésions caractéristiques de la maladie d’Alzheimer, à savoir l’inflammation cérébrale et la formation de plaques amyloïdes dans le cerveau.

Des modifications du microbiote réduiraient les signes de la maladie chez l’homme

Selon la première étude, publiée dans la revue Molecular Neurodegeneration (source 1) le 17 février 2024, un nouveau composé médicamenteux qui agit sur le microbiote intestinal appelé oligomannate de sodium, ou GV-971, permettrait « une baisse significative des dépôts amyloïdes ainsi qu’une réduction des marqueurs inflammatoires » dans le cerveau, selon le communiqué de l’Université de Chicago, qui a mené l’étude (source 2). Mais ce phénomène a uniquement été observé chez les souris mâles. Chez les souris femelles, le traitement avait provoqué moins de changements dans les bactéries intestinales que chez l’homme. « Nous avons observé des différences de microbiote spécifiques au sexe après le traitement », précisent les chercheurs dans l’étude. « Comment cela conduit-il à des changements dans le fonctionnement du cerveau ? Tout cela reste encore à déterminer », a déclaré le Pr Sangram Sisodia, auteur de l’étude.

Selon les chercheurs, leurs travaux « démontrent le lien entre le microbiome intestinal, la neuroinflammation et la pathologie de la maladie d’Alzheimer, tout en soulignant l’effet thérapeutique potentiel du GV-971. » Ce traitement est d’ailleurs déjà approuvé en Chine pour les patients atteints de la maladie d’Alzheimer, et fait actuellement l’objet d’un essai clinique international. « Proposé aux US, en Chine et en Europe, notamment en France, il doit s’achever fin 2026 », précise Maï Panchal. Mais comment expliquer ces différences de réponse au traitement entre les hommes et les femmes ? La réponse pourrait être hormonale, selon les chercheurs.

Advertisement

Un lien entre les œstrogènes et la maladie d’Alzheimer

C’est ce qu’ont tenté de démontrer les chercheurs de la seconde étude menée par l’Université de Chicago, publiée dans la revue Nature (source 3) le 21 janvier 2024. Ils ont « étudié si les niveaux d’œstrogènes circulants pourraient être la raison pour laquelle les souris femelles ne présentent pas de réduction des dépôts amyloïdes et de la neuroinflammation après un traitement antibiotique », ce qu’avait précédemment démontré l’équipe de chercheurs.

Pour le déterminer, les scientifiques ont mené plusieurs expériences. Tout d’abord, ils ont traité des souris qui avaient des plaques d’amyloïdes avec des antibiotiques, avant de mesurer leurs niveaux d’œstrogènes dans le sang. Ils ont ainsi constaté que la quantité de cette hormone était multipliée par trois par rapport aux souris qui avaient reçu un placebo. Ensuite, ils ont retiré les ovaires des souris femelles quand elles avaient seulement quelques semaines, afin d’arrêter la production d’œstrogènes. « Cette procédure a réduit à la fois les dépôts amyloïdes et les niveaux de microglies inflammatoires », indiquent les chercheurs dans le communiqué. Selon le Pr Sangram Sisodia, l’auteur de l’étude, « nous constatons dans l’étude actuelle que les niveaux d’œstrogènes ont toujours un impact sur les dépôts amyloïdes. Si vous supprimez la source d’œstrogènes chez la souris à un stade très précoce, les dépôts amyloïdes disparaissent. C’est assez remarquable. » Pour confirmer cette découverte, les chercheurs ont restauré les niveaux d’œstrogènes chez les souris, ce qui a eu pour effet une augmentation des dépôts amyloïdes et de la neuroinflammation. Dans le même temps, ils ont remarqué que « la composition du microbiome intestinal variait également de manière significative parmi les souris » chez qui les ovaires avaient été retirés, celles qui ont eu leurs niveaux d’hormones restaurées, et les souris témoins.

« Je n’avais aucune idée que la manipulation des niveaux d’œstrogènes allait changer les choses de façon aussi spectaculaire. L’œstrogène semble être le moteur des changements que nous observons dans la pathologie d’Alzheimer, mais nous savons également que le microbiome change. Il y a donc cette diaphonie entre les deux », a réagi le Pr Sangram Sisodia. Selon les auteurs de l’étude, celle-ci « élucide l’interaction complexe entre les modulations hormonales spécifiques au sexe, la dynamique du microbiome intestinal, les perturbations métaboliques et la fonctionnalité microgliale dans la pathogenèse de la maladie d’Alzheimer ». D’après Maï Panchal, directrice générale et scientifique de la Fondation Vaincre Alzheimer, « cela montre qu’il y a un lien entre les modulations des hormones féminines et la dynamique du microbiote intestinal dans le développement de la maladie d’Alzheimer ».

Advertisement

Si nous pouvons identifier certaines molécules cibles impliquées dans cette cascade biologique du métabolisme des œstrogènes, nous pourrons peut-être développer une sorte de médicament pour atténuer les effets. Je pense que c’est potentiellement une excellente voie thérapeutique, au moins pour 50 % de la population. Pr Sisodia.

Quid du traitement hormonal substitutif pour la ménopause ?

Ces résultats, bien qu’ils doivent être confirmés par d’autres études, viennent remettre en question le traitement hormonal substitutif prescrit aux femmes ménopausées dans un but de restaurer les niveaux d’œstrogènes, justement pour prévenir le déclin cognitif. « Plusieurs études ont déjà montré que la prise d’un traitement hormonal substitutif de la ménopause augmentait les risques de troubles cognitifs. Une étude de 2023 (source 4) précise que c’est essentiellement une posologie tardive de ces traitements hormonaux qui serait en cause. Elle conduirait, en effet, à une augmentation de la quantité de la protéine tau dans le cerveau, une des protéines toxiques de la maladie d’Alzheimer », explique Maï Panchal. Avant de conclure : « Ces résultats doivent encore être confirmés par d’autres études, mais ils donnent néanmoins de premières informations sur l’influence des hormones sur notre susceptibilité à développer la maladie d’Alzheimer. Il reste à découvrir les mécanismes moléculaires qui expliquent ces observations ».

Continue Reading

Santé

après le tir mortel, ce qu’il faut savoir sur le procès qui s’ouvre ce mercredi

Published

on

Alec Baldwin sur le tournage de « Rust »  en 2021.
– / AFP Alec Baldwin sur le tournage de « Rust » en 2021.

– / AFP

Alec Baldwin sur le tournage de « Rust » en 2021.

CINÉMA – Le monde du cinéma aura les yeux rivés sur le tribunal de Santa Fe, au Nouveau-Mexique à partir de ce mercredi 21 février. Le procès d’Hannah Gutierrez-Reed, armurière sur le tournage de Rust s’ouvre, un peu plus de deux ans après le drame qui a coûté la vie à la directrice de la photographie Halyna Hutchins. La jeune femme n’est pas la seule à être jugée dans cette affaire, Alec Baldwin le sera ultérieurement.

Le matin du 21 octobre 2021, alors qu’il répète une scène, Alec Baldwin tire une balle avec son arme, un Colt 45. L’arme n’était pas chargée à blanc mais avec une ogive véritable. Elle tue Halyna Hutchins et blesse le réalisateur Joel Souza.

Advertisement

D’après les procureurs en charge du dossier, la jeune femme qui commençait sa carrière d’armurière aurait fait preuve de « négligence répétée ». Et c’est sa négligence qui aurait entraîné la mort de la directrice de la photographie. En effet, c’est elle qui était responsable des armes du tournage.

Elle est par ailleurs également accusée d’avoir tenté de falsifier des preuves en demandant à un membre de l’équipe de tournage de cacher pour elle un sachet de cocaïne lui appartenant.

Pourquoi y avait-il une vraie balle dans le pistolet d’Alec Baldwin ?

Que s’est-il vraiment passé ce 21 octobre 2021 sur le tournage de Rust ? Plusieurs éléments vont être étudiés au cours de ce procès.

Advertisement

L’interrogation principale du procès est l’origine de cette balle meurtrière. L’accusation estime que Hannah Gutierrez-Reed est responsable à plusieurs niveaux. D’une part, elle aurait amené sur le tournage du western de vraies balles et non des balles à blanc.

D’autre part, dans l’optique où elle aurait ignoré qu’il s’agissait de vraies balles, elle serait tout de même coupable de grave négligence. Puisqu’elle n’aurait pas effectué les vérifications de sécurité nécessaires. Les enquêteurs ont en effet retrouvé six vraies balles sur le tournage.

L’un des arguments qui sera avancé par les procureurs est l’absence de « processus de vérification systématique » des munitions et des armes avant de les confier à un comédien.

Quelle défense pour Hannah Gutierrez-Reed ?

La défense d’ Hannah Gutierrez-Reed met elle en cause le fournisseur de munitions d’une part. Puis dans un second temps, ses avocats vont plaider la bonne foi.

Advertisement

Comme le rappelle The Hollywood Reporter, Hannah Gutierrez-Reed a avancé lors de ses premières auditions qu’elle avait spécifiquement demandé à pouvoir vérifier les armes le matin même auprès de l’assistant du réalisateur Dave Halls, et que ce dernier avait refusé, avançant un manque de temps. Ses défenseurs vont donc tenter de démontrer que l’erreur commise par l’armurière est la conséquence d’un tournage au rabais imposé par les producteurs.

Un argument auquel la justice sera peut-être sensible puisque le New Mexico’s Occupational Health and Safety Bureau (OHSB) qui a enquêté sur le tournage après le drame a déjà imposé à ces derniers une amende de 100 000 dollars pour ces dysfonctionnements.

Hannah Gutierrez-Reed, jugée pour homicide involontaire et falsification de preuves, risque jusqu’à trois ans de prison. Il faut ajouter à ces charges la « possession illégale d’arme à feu dans un magasin vendant de l’alcool », ajoutée en novembre 2023 et décorellée de l’accident sur le tournage de Rust, qui pourrait ajouter 18 mois de prison supplémentaire à sa peine si elle était condamnée.

La responsabilité d’Alec Baldwin en question

Avant elle, Dave Halls a lui aussi été jugé, et condamné à six mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve après avoir reconnu sa culpabilité à la barre. Il n’avait pas vérifié l’arme avant de la tendre à Alec Baldwin. L’acteur et producteur du film doit lui être jugé bientôt.

Advertisement

Alec Baldwin a toujours affirmé qu’il n’avait jamais pressé la détente de l’arme et que le coup était parti tout seul. L’acteur a été poursuivi une première fois en janvier 2022, mais les charges avaient finalement été abandonnées en avril 2023. Le tournage du film avait même été achevé.

Le 19 janvier 2024 cependant, il a été à nouveau inculpé pour homicide involontaire. La procureure du comté de Santa Fe, Mary Carmack-Altwies avait ainsi expliqué lors d’une interview avec CNN avoir pris cette décision notamment après avoir interrogé de nombreux acteurs. « Chaque personne qui manipule une arme a le devoir de vérifier qu’elle ne tuera pas quelqu’un. Les acteurs n’ont pas de laissez-passer. Au Nouveau-Mexique, tout le monde est égal face à la loi. Simplement parce que c’est un accident, cela n’exclut pas le crime.»

De plus, les conclusions des analyses menées sur l’arme par le FBI et le bureau du shériff de Santa Fe affirment que l’acteur aurait bel et bien appuyé sur la détente. Et comme le rappelle Deadline, il n’aurait pas respecté les mesures de sécurité en principe en vigueur en visant directement Halyna Hutchins qui n’était pas « protégée ».

Le 31 janvier dernier, Alec Baldwin ne s’est pas présenté à son audience préliminaire et a plaidé « non coupable » par le biais d’un message transmis à la justice. Son procès doit se tenir en juillet, en août ou en octobre, à une date encore inconnue. S’il était reconnu coupable, Alec Baldwin risque une peine de 18 mois à 3 ans de prison.

Advertisement

À voir également sur le HuffPost :

Advertisement
Continue Reading

Santé

Ces 3 signes prouvent que vous êtes quelqu’un de réellement sincère, selon les psychologues

Published

on

Il n’est pas toujours facile de distinguer ceux qui jouent franc-jeu dans une société où l’apparence a de plus en plus d’importance. Mais il y aurait des traits de caractère qui trahissent une personne sincère de celle qui l’est moins. Et trois signes en particulier permettent de démêler le vrai du faux selon les psychologues.

Le dictionnaire Larousse décrit la sincérité comme la qualité de quelqu’un « qui exprime avec franchise ce qu’il pense ». Autant dire que c’est loin d’être la marque de fabrique des démagogues et autres menteurs en tout genre. Et à l’heure des réseaux sociaux, c’est un trait de personnalité qui est de plus en plus rare.

Ces trois signes permettent de repérer une personne sincère

Mais selon un récent article du site aufeminin, il existe des moyens de repérer celui qui est vraiment sincère. C’est en premier lieu quelqu’un qui sait écouter. Il ne se contente pas d’entendre la parole de l’autre, mais est réellement attentif. Cela lui permet de savoir répondre avec justesse et de conseiller de façon adaptée en fonction de son interlocuteur.

L’écoute est une vertu qui est très recherchée dans de nombreux domaines professionnels. Et c’est aussi une des caractéristiques de ceux qui sont plus intelligents que les autres. Dans le même ordre d’idée, une personne sincère ne cherche pas à monopoliser l’attention. Elle n’a pas besoin d’un piédestal pour s’exprimer et n’hésite pas à rester en retrait.

Advertisement

Une personne sincère reste fidèle à elle-même

Enfin, la sincérité est aussi une valeur qui signifie qu’un individu est conscient de son impact sur autrui. Il sait que ses actes comme ses mots peuvent avoir des conséquences. Et il n’hésitera pas à se taire si c’est nécessaire plutôt que de blesser l’autre.

Si ces trois signes sont les traits de caractère principaux d’une personne sincère, ce ne sont pas les seuls. Le fait de rester fidèle à soi-même est également un marqueur fort. Vous ne changez pas en fonction de la situation ou de la personne avec qui vous vous trouvez.

Continue Reading

Santé

Trou de mémoire : les signes qui doivent alerter

Published

on

Notre capacité à mémoriser de nouvelles informations est en permanence sollicitée. Entre les difficultés du quotidien et des problèmes plus importants qui peuvent signaler le début d’une maladie, il n’est pas toujours évident de faire le tri. 

À 15 ans, lorsqu’on oublie son sac de sport, on n’en fait pas toute une histoire. À 40 ans, si on ne se souvient plus où sont les clefs de voiture, on s’interroge. Pourtant, aucune différence entre ces deux situations.

Les troubles de la mémoire surviennent à tout âge. Dans l’immense majorité des cas, ils sont bénins et reflètent la fatigue, le manque de sommeil, le stress ou de banals problèmes de concentration, rassure le Dr Jean-Pierre Danjean, médecin généraliste.

Comment savoir si on a des troubles mnésiques ?

Les troubles de la mémoire qui sont également surnommés troubles mnésiques ou perte de mémoire sont une altération de la capacité, indique le site de l’Assurance maladie (source 1) :

  • Soit à mémoriser un fait nouveau ;
  • Soit à se rappeler d’un souvenir ;
  • Soit à faire les deux.

Les troubles de la mémoire peuvent toucher n’importe quel type de personne. De nombreux enfants et adolescents souffrent de troubles mnésiques au cours de leurs scolarités pour diverses raisons et à divers degrés (source 2). Les « trous » de mémoire, sont souvent anodins mais ils peuvent être invalidants lorsqu’une maladie ou un traumatisme sont en cause.

Le saviez-vous ? Nous possédons 5 types de mémoire

La mémoire se compose de cinq systèmes interconnectés, impliquant des réseaux neuronaux distincts, explique l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) (source 3) : 

Advertisement
  • La mémoire de travail (à court terme) est au cœur du réseau ;
  • La mémoire sémantique et la mémoire épisodique sont deux systèmes de représentation consciente à long terme ;
  • La mémoire procédurale permet des automatismes inconscients ;
  • La mémoire perceptive est liée aux différentes modalités sensorielles.

Oublier des choses n’est pas forcément un problème

À la manière d’un ordinateur en surchauffe, notre mémoire peut nous faire défaut « lorsqu’on est soumis à trop de stimuli extérieurs, ou que les soucis monopolisent nos pensées ».

Le plus souvent, ces oublis sont liés à un déficit d’attention, soit au moment même de retenir une information, soit plus tard, lorsqu’il s’agit de la restituer pour pouvoir l’utiliser, précise la Pre Florence Pasquier, neurologue et responsable du Centre mémoire ressources et recherche du CHU de Lille.

Les émotions jouent aussi un rôle important. Le Dr Danjean explique : « une émotion forte permet de consolider un souvenir : impossible d’oublier par exemple cette fête surprise il y a vingt ans ! Mais à l’inverse, un contexte émotif important peut compliquer la restitution d’une information pourtant bien mémorisée, comme lorsqu’on s’exprime en public ».

Si oublier est un processus normal, il convient toutefois de vérifier que les troubles de la mémoire ne révèlent pas un problème de santé sous-jacent, sans que le cerveau lui-même soit en cause.

Il peut s’agir d’un dérèglement de la thyroïde, d’une ménopause accompagnée de bouffées de chaleur importantes et de troubles de l’humeur, ou de pathologies qui gênent le sommeil comme l’apnée obstructive ou le syndrome des jambes sans repos. Il ne faut pas non plus négliger l’effet de certains médicaments comme les benzodiazépines, ou encore des problèmes d’audition.

Advertisement

Dans tous ces cas, la mémoire n’est qu’une victime collatérale et pour y remédier, il faut traiter le problème à sa source.

Quand faut-il s’inquiéter des pertes de mémoire ?

Si oublier n’est donc pas l’apanage de la vieillesse, certaines modifications apparaissent avec l’âge : « Plus on vieillit et moins on apprend vite. Notre attention est aussi plus facilement perturbée », résume la Pre Pasquier.

En d’autres mots « un enfant de 10 ans et un adulte de 50 ans n’ont pas besoin du même temps pour mémoriser un poème. Mais si tous les deux l’apprennent correctement, il n’y a aucune raison qu’ils ne s’en rappellent pas aussi bien l’un et l’autre quelques jours plus tard », insiste le Dr Danjean.

Advertisement

Dès lors, quand doit-on s’inquiéter ? Après 60 ans, il existe des signes qui peuvent alerter, comme « des oublis répétitifs concernant des événements récents, ajoute le Dr Danjean. « L’entourage s’inquiète et parle de ‘radotage’ : la personne pose plusieurs fois la même question et semble incapable de mémoriser la réponse, même lorsqu’on lui fournit des indices, ce qui est un signal d’alerte important ».

En général, la personne se rend compte de ses troubles de mémoire, on parle alors de déficit cognitif léger. Dr Danjean

Quels sont les signes pouvant indiquer la maladie d’Alzheimer ?

Si la personne elle-même ne se rend compte de rien et ne se plaint pas, il y a plus de risque qu’il s’agisse d’une maladie d’Alzheimer. Il faut s’inquiéter dès lors qu’elle :

  • Ne parvient plus à retrouver un objet alors qu’il est à sa place ;
  • Ne sait plus utiliser un appareil connu ;
  • Se perd dans des lieux familiers ;
  • Oublie le prénom de ses proches ou des dates marquantes ;
  • A du mal à trouver ses mots et en utilise certains à mauvais escient.

Pourquoi j’oublie des choses ponctuellement ? Quand s’inquiéter ?

Advertisement

Il est probable que ces troubles de la mémoire soient liés à un déficit de l’attention et/ou de la concentration : « notre mémoire ne peut alors pas encoder correctement l’information, la stocker afin de pouvoir la restituer ensuite », souligne la Dre Véronique Lefebvre des Noëttes. Ainsi, bien souvent, l’oubli d’un titre de film vu récemment, du passage d’un livre lu la veille, du détail de ce qui a été dit en réunion il y a quelques jours ou de l’endroit où on a garé sa voiture relève d’un défaut de vigilance et n’est pas forcément inquiétant.

Ces types d’oublis s’inscrivent en général dans un contexte que l’on est capable d’identifier : on a mal dormi, on est stressé, on n’a pas le moral…, cite la Pre Audrey Gabelle, neurologue au Centre mémoire de ressources et de recherche du CHU de Montpellier et présidente de la Fédération des centres Mémoire.

Que faire en cas de perte de mémoire ponctuelle ? Quelles solutions ?

  • Se donner des indices : « contextualiser la situation peut permettre de réamorcer la mémoire et de faire remonter l’information », conseille la Dre Lefebvre des Noëttes. Si on ne se souvient plus où l’on a posé ses clés ou ce que l’on est venu faire dans une pièce, refaire le trajet inverse et reconstruire ce qui s’est passé. On a sur le bout de la langue le nom d’une ville visitée l’été dernier, mais il ne veut pas sortir ? Repenser alors avec qui on était, les quartiers que l’on a explorés, le restaurant où l’on a déjeuné… ;
  • Se calmer : « si l’information ne revient pas tout de suite, mieux vaut se calmer, car dans la majorité des cas elle va finir par revenir dans le circuit de la mémoire ».

Pourquoi j’oublie fréquemment des choses ? Quand s’inquiéter ?

Des troubles de la mémoire qui se répètent au moins deux à trois fois par semaine, ne doivent pas être banalisés. Surtout dans ce type de situations :

Advertisement
  • Les oublis perdurent alors qu’il n’y a pas de facteurs qui puissent les expliquer comme des troubles du sommeil, une période de stress, ou que l’on est distrait par nature ;
  • « Il s’agit de choses auxquelles on faisait très attention avant ou qui avaient pour nous une valeur affective et émotionnelle », rapporte la Pre Gabelle. Par exemple, le prénom d’une personne très proche, la date de naissance d’un enfant ou d’un parent, un rendez-vous important, l’endroit où l’on a passé son voyage de noces, un message que l’on a oublié de transmettre parce qu’on ne se souvient pas de l’appel lui-même… ;
  • Les oublis ont un retentissement dans la vie quotidienne : « par exemple, on oublie systématiquement, ou presque, son numéro de carte Bleue, on ne se rappelle plus de l’endroit où l’on range toujours son carnet de chèques, si l’on a pris ou non ses médicaments habituels, quel est le numéro du bus que l’on emprunte régulièrement », rapporte la Dr Lefebvre des Noëttes ;
  • On constate soi-même, ou notre entourage nous le fait remarquer, que les capacités de notre mémoire ont vraiment diminué, notamment dans des domaines que l’on maîtrisait très bien avant. Le fait d’avoir de plus en plus de mal à trouver ses mots, ou d’employer à la place des mots “fourre-tout” (chose, machin, truc…) doit aussi éveiller l’attention ;
  • Malgré nos efforts, des indices que l’on se donne ou que quelqu’un d’autre nous fournit, on n’arrive toujours pas, ou très mal, à retrouver l’information oubliée.

Avoir des pertes de mémoire fréquentes : que faire ?

Consulter son médecin traitant qui fera un premier bilan.

Déjà, pour rechercher d’éventuels facteurs de risque cardiovasculaire et les traiter s’ils existent : diabète, hypertension, hypercholestérolémie. Ils entraînent en effet une mauvaise oxygénation du cerveau, pouvant être à l’origine des troubles de la mémoire, indique la Dre Véronique Lefebvre des Noëttes, psychiatre et gériatre à l’hôpital Émile-Roux (Limeil-Brevannes, AP-HP).

Une dépression sous-jacente, une hypothyroïdie, des apnées du sommeil peuvent aussi être en cause. « De même, certains médicaments altèrent l’attention et la vigilance, comme les somnifères, les anxiolytiques ou certains traitements de la prostate », dit la Pre Gabelle. « Il est parfois possible de les substituer par d’autres molécules qui n’ont pas cet effet-là ».

Faire tester son audition et sa vue : « si on entend mal ou on voit mal, l’encodage des informations ne sera pas bon et la restitution sera faussée », note la Dr Lefebvre des Noëttes.

Advertisement

Si aucune cause n’est trouvée, ne pas hésiter à consulter un spécialiste

Si aucune de ces causes n’est retrouvée ou que les oublis persistent, il ne faut pas avoir peur de prendre rendez-vous pour une consultation mémoire pour faire un bilan plus complet.

« Ces consultations permettent d’être pleinement rassuré(e) si les tests éliminent une éventuelle maladie d’Alzheimer, ce qui est le plus souvent le cas, et de recevoir des conseils de prévention pour éviter que les troubles ne s’accentuent », souligne la Pre Gabelle (adresses sur le site www.centres- memoire.fr).

Dans notre consultation spécialisée au CHU de Lille, un quart des personnes que nous recevons ne présentent aucune pathologie sérieuse, et de simples conseils permettent de résoudre leurs problèmes. Pre Pasquier

Avoir une bonne hygiène de vie, dormir suffisamment, stimuler son cerveau : il est clairement démontré que cela améliore la qualité de notre mémoire à tout âge, mais aussi, et c’est sans aucun doute le plus encourageant, que cela peut diminuer le risque de survenue d’un trouble cognitif léger et/ou d’une maladie d’Alzheimer.

À lire aussi : Que faire face à Alzheimer ? Dre Véronique Lefebvre des Noëttes, éd. Le Roche Poche. 8,90 €.

Advertisement
Continue Reading

Santé

Voici le nombre exact de “micro-joies” que vous devez vivre chaque jour pour accéder au bonheur

Published

on

Le chemin qui mène au bonheur n’est pas si simple à trouver. Récemment, c’est une experte qui a expliqué qu’être heureux dépend de petits moments qu’elle nomme « micro-joies« . Et pour retrouver le sourire, il faudrait vivre un nombre minimum de ces instants chaque jour.

Le bonheur ne dépend pas que d’événements particuliers et exceptionnels qui n’arrivent que de façon occasionnelle. Il est fait de petites choses qui s’additionnent et rendent les gens heureux. C’est ce qu’a expliqué Johanna Burke, maître de conférences au Centre des sciences de la santé positive de l’Université de médecine et des sciences de la santé RCSI.

Le bonheur dépend d’un certain nombre de « micro-joies »

Pour cette spécialiste, tout est histoire de ratio. « Certaines études suggèrent un chiffre magique : cinq émotions positives pour une émotion négative pour un bien-être optimal. », a-t-elle révélé dans une tribune publiée sur le site The Conversation le 14 février dernier.

« Ainsi, pour chaque émotion négative que vous ressentez au cours d’une journée (comme la tristesse, la colère ou la frustration), vous auriez besoin de cinq émotions positives (comme la joie, l’espoir ou l’optimisme) pour équilibrer les choses et vivre une vie heureuse. », a expliqué Johanna Burke.

Advertisement

Les « micro-joies » ont des effets sur l’organisme

Elle en a dit plus sur les bienfaits de ces instants de bonheur. « Sur le plan physiologique, s’adonner à des ‘micro-joies’ peut améliorer notre tonus vagal. C’est important, car le nerf vague est responsable du système de pilotage automatique de notre corps, qui régule les processus auxquels nous n’avons pas à penser, comme notre fréquence cardiaque, notre digestion et notre respiration. », a développé cette experte.

Ce nerf crânien qui est particulièrement étendu est « également lié aux troubles de l’humeur, à l’anxiété et à la régulation du stress », a-t-elle détaillé. Avant de poursuivre en ajoutant que « plus il est stimulé, mieux vous vous portez. » Les bénéfices apportés par les « micro-joies » sont donc pour le moins réels et influencent l’organisme.

leur petite dose de bonheur.

Chloé Carmichael a tenté de les définir pour le site Harper’s Bazaar. « Les micro-joies sont des moments de votre journée où vous remarquez quelque chose de petit et peut-être apparemment insignifiant, mais qui reste beau au sens propre ou figuré. Lorsque nous concentrons entièrement nos sens sur une ‘micro-joie’, nous pouvons être plus ancrés dans l’instant présent. », a détaillé la psychologue.

Advertisement

Continue Reading

Santé

pourquoi Lactalis concentre la colère des agriculteurs avant de le Salon de l’agriculture

Published

on

Des membres du syndicat agricole Confédération paysanne ont envahi le siège de Lactalis à Laval, ce mercredi 21 février.
DAMIEN MEYER / AFP Des membres du syndicat agricole Confédération paysanne ont envahi le siège de Lactalis à Laval, ce mercredi 21 février.

DAMIEN MEYER / AFP

Des membres du syndicat agricole Confédération paysanne ont envahi le siège de Lactalis à Laval, ce mercredi 21 février.

AGRICULTURE – Ils dénoncent un « lacto-cide ». Plus de 200 manifestants de la Confédération paysanne ont investi le siège du géant du lait Lactalis ce mercredi 21 février, dès 14 heures, à Laval, en Mayenne, rapportent nos confrères d’Ouest France et de BFMTV. À trois jours de l’ouverture du Salon de l’agriculture, ces exploitants reprochent au géant de l’agroalimentaire de leur acheter leur lait au rabais.

C’est à pied ou à bord de leur tracteur qu’ils ont pénétré dans le siège social, comme vous pouvez le voir dans les vidéos ci-dessous. Puis, ils ont manifesté leur colère dans le hall, brandissant des pancartes sur lesquelles étaient écrites : « Lactalis, prédateur de la valeur », « Notre métier a un prix. Lactalis, rends l’argent caché dans les paradis fiscaux », ou encore « leur business est laid ».

Advertisement

« On demande l’application de l’interdiction de transaction en deçà du prix de revient pour le lait, c’est à peu près 500 euros la tonne », a fustigé Laurence Marandola, porte-parole de la Confédération paysanne, interrogée par la presse au siège de Lactalis. Elle ajoute qu’après moult négociations, Lactalis a proposé aux producteurs « 440 euros » la tonne de lait, un prix jugé très insuffisant pour la cheffe de la troisième force syndicale française.

Un camion-citerne vidé de son lait mardi

Et ce n’est pas la première fois que le géant du lait est visé. Mardi soir déjà, près de Vésoul, une trentaine d’agriculteurs ont mené une « action coup de poing », toujours pour dénoncer le « faible prix d’achat » du lait par Lactalis.

Vers 23 heures, les agriculteurs ont barré la route à un camion-citerne Lactalis d’une capacité de plus de 20 000 litres, et qui finissait sa tournée auprès des fermes à Dampierre-sur-Linotte, pour en extraire le lait, comme vous pouvez le voir dans la séquence ci-dessous, afin de le redistribuer aux éleveurs des environs, « pour nourrir les veaux », ont-ils expliqué.

« Lait non payé = lait repris » ou « Voleur » ont été tagués sur le camion, selon le média local France Bleu Besançon qui était sur place.

Advertisement

Lactalis « devrait montrer le bon exemple »

« L’objectif est de faire revenir Lactalis à la table des négociations pour qu’ils discutent du prix du lait avec les producteurs », a expliqué à l’AFP Xavier Jarrot, éleveur laitier à Velesmes (Haute-Saône) et administrateur à la FNPL (Fédération national des producteurs de lait).

« Lactalis trouve toujours des arguments pour ne pas payer le lait au prix, alors qu’en tant que plus gros collecteur de lait en France et au niveau mondial, il devrait montrer le bon exemple », a, lui aussi, regretté Michaël Muhlematter, président de la FDPL du département.

« Avec ses marques comme Président, Lactel, Roquefort Société, Galbani, Lactalis se comporte comme un seigneur, en donnant ce qu’il veut aux producteurs, sans aucune négociation possible », a-t-il ajouté. « La discussion est beaucoup plus saine avec les petits groupes coopératifs. »

Le groupe Lactalis, présidé par Emmanuel Besnier, a réalisé plus de 28 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2022. Au début du mois, le siège du groupe en Mayenne, ses bureaux à Paris et l’hôtel particulier parisien d’Emmanuel Besnier avaient été perquisitionnés dans le cadre d’une enquête du parquet national financier (PNF) pour fraude fiscale aggravée et blanchiment de fraude fiscale aggravée, portant sur les années 2009-2020.

À voir également sur Le HuffPost :

Advertisement
Advertisement
Continue Reading

Santé

Eczéma : comment le soigner ? | Santé Magazine

Published

on

Très souvent, l’eczéma survient chez des personnes « atopiques », dont le terrain allergique est propice au développement de manifestations cutanées (urticaire), respiratoires (rhinites ou asthme allergique)… On parle alors d’eczéma atopique, ou dermatite atopique, qui concerne environ 2,5 millions de personnes, selon l’Association française de l’eczéma. Il est important de le distinguer de l’eczéma de contact, qui survient en réaction à un produit ou un matériau irritant ou allergisant. Dans ce cas, le traitement recommandé est l’éviction totale du produit fautif.

L’eczéma atopique se traduit par une sécheresse cutanée, des rougeurs et de fortes démangeaisons. De petites vésicules peuvent également apparaître au niveau des plis, des mains et de la bouche : lorsqu’elles se rompent, elles suintent et forment des croûtes bien visibles.

Lorsqu’il est mal soigné, l’eczéma peut être à l’origine d’anxiété, de troubles du sommeil, d’isolement social, voire de dépression. Il est donc essentiel de le prendre en charge en associant un traitement de fond et un traitement plus spécifique pour traiter l’inflammation en cas de poussées.

Eczéma atopique : l’hydratation de la peau en traitement de fond est indispensable

Advertisement

Un traitement de fond, c’est-à-dire un traitement pris sur le long terme, en prévention, est indispensable pour limiter les réactions inflammatoires lorsque l’on est sujet à des poussées d’eczéma.

Il consiste à hydrater quotidiennement sa peau à l’aide d’un traitement local (topique) avec des produits émollients et hydratants pour graisser la peau encore humide après la douche.

Les produits de soin et d’hygiène doivent être doux, sans savon et sans parfum. Attention notamment aux cosmétiques irritants, au tabagisme passif, à la climatisation et aux températures excessives (chaudes ou froides) qui peuvent assécher la peau ou la faire transpirer, et générer des inflammations, précise la Dre Delphine Staumont, dermatologue.

En cas de crise, que mettre sur l’eczéma ? Comment calmer les rougeurs et démangeaisons ?

En cas de poussée d’eczéma, le traitement repose sur l’utilisation de crèmes à base de cortisone. Pour les lésions rouges et prurigineuses, on recourt en priorité aux dermocorticoïdes, y compris pour les plus jeunes (la concentration en cortisone dans les crèmes varie selon la localisation et l’âge).

« Si besoin, des alternatives thérapeutiques topiques (Tacrolimus pommade) existent, surtout pour une utilisation au long cours dans certaines zones (comme le visage) », explique la dermatologue. Ce traitement doit être poursuivi jusqu’à la disparition complète des lésions.

Advertisement

Et en cas de poussée aiguë ?

En cas de poussée aiguë, le traitement est souvent spectaculaire et le problème peut se régler en quelques jours. S’il s’agit d’un eczéma chronique, le traitement est plus long, mais sa durée doit rester limitée : les crèmes à base de corticoïdes doivent être arrêtées progressivement sous peine d’aggraver la situation. Le schéma classique est une application deux fois par jour, puis une fois par jour, et un jour sur deux…

Après la corticothérapie locale, le relais peut être assuré par des crèmes émollientes pour graisser la peau. On conseille une à deux applications par jour l’hiver, où l’eczéma est plus intense, un jour sur deux au printemps et une fois par semaine l’été.

Advertisement

Photothérapie, immunosuppresseurs… en cas d’échec des traitements locaux

Dans les cas les plus sévères, des traitements dits « systémiques » peuvent être prescrits en cas d’échec, ou en complément des traitements locaux.

Les immunosuppresseurs

Chez l’adulte, et parfois chez le grand enfant, la ciclosporine peut être prescrite. « Le traitement est limité dans le temps, le plus souvent pour passer un ‘cap’ inflammatoire », précise la Dre Staumont. D’autres immunosuppresseurs peuvent aussi être utilisés, comme le méthotrexate, ou plus rarement le mycophénolatemofétil et l’azathioprine. Les modalités de traitements sont détaillées au cas pas cas par le médecin prescripteur.

Advertisement

Les anti-infectieux

Ponctuellement, des antibiotiques peuvent être prescrits en cas de surinfection bactérienne. En cas de co-infection avec le virus de l’herpès, le médecin peut aussi prescrire des antiviraux.

Les antihistaminiques

Advertisement

Ils sont utiles « notamment en cas de symptômes allergiques associés à l’eczéma : rhinite, conjonctivite… », indique la Dre Staumont.

Les corticoïdes par voie orale ou voie injectable sont encore parfois utilisés, mais à éviter, car ils peuvent conduire à un ‘effet rebond’ de la crise d’eczéma. Dre Staumont.

Les rayons par ultraviolets (photothérapie)

Enfin, un traitement par rayons ultraviolets (photothérapie) est régulièrement utilisé en cas d’eczéma avec de bons résultats. « Comme l’exposition solaire, ces séances de photothérapie effectuées pendant plusieurs semaines en cabinet de ville, sous surveillance médicale, contribuent à diminuer les inflammations », rappelle la dermatologue.

Advertisement

Les cures thermales sont-elles efficaces pour lutter contre l’eczéma ?

La cure thermale peut être plébiscitée pour améliorer le quotidien de patients souffrant d’eczéma. Si plusieurs études menées par les exploitants des stations thermales mettent en avant des bienfaits notoires (diminution des démangeaisons, et des insomnies) il faut souligner que ces études ne suivent pas le même protocole que les essais cliniques attestant l’efficacité des médicaments.

Les stations mettent en avant la qualité de leurs eaux, particulièrement riches en oligoéléments, mais selon les dermatologues, ce n’est pas la principale raison qui explique l’amélioration des symptômes. Lors de ces cures, les patients participent notamment à des ateliers « pommadage », à des psychothérapies de groupe, ou encore à des réunions d’information avec des médecins… C’est sans doute cette dimension « éducative » qui explique les bienfaits des cures thermales : les curistes apprennent à mieux appréhender leur maladie, à utiliser les bons produits, à faire les bons gestes et se réconcilient petit à petit avec leur peau.

La cure thermale peut donc être envisagée en complément des traitements traditionnels, mais elle ne doit pas les remplacer !

Une cure thermale peut être remboursée, à raison d’une cure par an, si elle est prescrite par un médecin généraliste ou un dermatologue. Un formulaire de prise en charge est nécessaire pour prétendre à un remboursement à hauteur de 70 % sur les soins et de 65 % sur la surveillance médicale. Sous réserve d’un plafond de ressources, une partie des frais de transport et d’hébergement peut également être remboursée.

Advertisement

Que faire contre l’eczéma sévère ? Quels sont les traitements possibles ?

En cas d’eczéma sévère, il existe différentes possibilités de traitement.

Les biothérapies

Advertisement

Dans les formes d’eczéma sévères, résistantes aux traitements cités ci-dessus, une biothérapie sous forme d’injection sous-cutanée peut être proposée au patient. Actuellement, la seule molécule disponible est le dupilumab. « Chez l’adulte, il ne peut être prescrit qu’en cas d’échec, de contre-indication ou de mauvaise tolérance de la ciclosporine », précise la Dre Staumont.

D’autres biothérapies sont en phase de test comme le lebrikizumab, le tralokinumab, et le némolizumab.

Inhibiteurs de JAK, tofacitinib topique, pommade au crisaborole… des pistes prometteuses

D’autres molécules sont en cours de développement avancé dans des essais cliniques :

Advertisement
  • Par voie orale (inhibiteurs de JAK bloquant la réponse inflammatoire dans la cellule, comme le baricitinib, l’upadacitinib, l’abrocitinib ou bien anti-H4R inhibant un autre récepteur de l’histamine) ;
  • Par voie locale (tofacitinib topique).

Une pommade au crisaborole (un inhibiteur de la phosphodiestérase 4, impliquée dans l’activation des cellules de l’immunité) est déjà disponible aux Etats-Unis, mais pas en France. Dre Staumont

Pour le moment, ces nouveaux traitements concernent uniquement les adultes souffrant d’eczéma modéré à sévère, résistant aux traitements classiques. À l’avenir, ils pourraient être disponibles chez l’adolescent, puis chez le plus jeune enfant pour les cas les plus sévères.

Comment prévenir les poussées d’eczéma ?

Pour limiter les risques de poussée, apaiser les symptômes et compléter les traitements, voici quelques habitudes à prendre au quotidien :

  • Coupez vos ongles courts et mettez des moufles aux plus petits pour limiter les lésions ;
  • Préférez les douches aux bains et utilisez du savon surgras ou des crèmes-douches vendues en pharmacie ou parapharmacie. Privilégiez une température tiède, et ne dépassez pas les 15 minutes par jour. La peau doit ensuite être rincée, séchée et crémée. Par ailleurs, l’eau chlorée aggrave l’eczéma, il faut donc éviter la piscine ;
  • Les tissus à texture abrasive, comme la laine et certaines fibres synthétiques, peuvent irriter la peau. Optez plutôt pour des vêtements doux, légers, en coton, qui ne provoquent pas de frottements. Une astuce pour les bébés : mettre leurs sous-vêtements à l’envers pour éviter le contact des coutures ;
  • Portez également une attention particulière aux produits de lessive que vous utilisez : comme pour l’hygiène corporelle, il vaut mieux éviter tout ce qui contient du parfum. Et n’oubliez pas de laver tous les vêtements que vous venez d’acheter avant de les porter, car certains contiennent des substances chimiques irritantes ;
  • Limitez le stress et détournez votre attention des lésions à l’aide d’activités relaxantes comme le yoga, la méditation, la pâtisserie, mais aussi le sport en douceur. L’art-thérapie peut aussi être une alternative intéressante : pratiquez la musique, la peinture, la lecture, le théâtre, la broderie, etc.
Continue Reading

Santé

Face à la colère des agriculteurs, Marc Fesneau annonce la simplification du protocole des tirs contre les loups

Published

on

Marc Fesneau a annoncé, durant une conférence de presse ce mercredi 21 février, simplifier le protocole des tirs contre les loups. Photo d’illustration.
ALAIN JOCARD / AFP Marc Fesneau a annoncé, durant une conférence de presse ce mercredi 21 février, simplifier le protocole des tirs contre les loups. Photo d’illustration.

ALAIN JOCARD / AFP

Marc Fesneau a annoncé, durant une conférence de presse ce mercredi 21 février, simplifier le protocole des tirs contre les loups. Photo d’illustration.

AGRICULTURE- À trois jours de l’ouverture du Salon de l’agriculture et dans un contexte de grogne du monde paysan, le gouvernement est en opération séduction. Le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau a annoncé, ce mercredi 21 février, la simplification du protocole régissant les tirs sur les loups menaçant les troupeaux. L’arrêté sera publié « d’ici la fin de semaine », « conformément » à ce que réclamaient « beaucoup d’éleveurs », a ajouté le ministre.

Une victoire pour le monde agricole donc. Alors que la version du plan loup présentée en septembre avait été décriée, tant par les organisations environnementales que par les éleveurs, chacun trouvant qu’il n’allait pas assez loin, Marc Fesneau, qui accompagnait Gabriel Attal lors de sa grande conférence de presse à l’adresse des agriculteurs, a annoncé de nouvelles mesures concernant la révision de ce projet.

Advertisement

« Nous aurons un arrêté de tir d’ici la fin de semaine, qui est simplifié conformément aux demandes qui avaient été formulées par beaucoup d’éleveurs », a déclaré le ministre. Qui a précisé que le plan loup pour la période 2024-2029 a été présenté mardi 20 février « dans sa version définitive ».

Les syndicats écoutés par le gouvernement

Un dispositif dont les représentants des éleveurs du syndicat majoritaire FNSEA demandait qu’il comporte une « évolution radicale du protocole de tir » pour réduire la population lupine. Ce qui a donc été obtenu.

En attendant la fin de semaine pour la présentation détaillée de ces changements, la version présentée en septembre prévoyait déjà une simplification des protocoles des tirs destinés à abattre les loups attaquant les troupeaux. Ceux-ci éliminaient par exemple l’obligation pour les louvetiers, chargés officiellement de gérer la régulation des espèces nuisibles, d’éclairer l’animal avant de tirer.

Advertisement

Il était aussi envisagé d’ouvrir la « possibilité d’avoir deux tireurs sur le tir de défense simple voire trois de manière exceptionnelle après autorisation du préfet ». Cette réforme du protocole des tirs semble indispensable pour les éleveurs qui ont dénombré plus de 12 000 bêtes attaquées en 2022 par des loups.

Les associations de défense de l’environnement « inquiètes »

L’annonce ne plaît pas à tout le monde. Les associations de défense de l’environnement ont dit être « déçues » et « inquiètes » après cette décision. Elles avaient d’ailleurs claqué la porte des négociations en fin d’année.

« Simplifier les tirs, c’est envoyer un très mauvais signal et ce n’est pas acceptable », a fustigé auprès de l’AFP Cédric Marteau, directeur général de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), qui dit « réfléchir aux moyens de contrer » le nouveau plan loup et l’arrêté du gouvernement, y compris par la voie judiciaire.

Ces associations dénoncent aussi une potentielle augmentation de tirs sur les loups, où de nombreux seraient abattus. « Cela nous inquiète particulièrement, car on sait que les éleveurs ont pour ambition d’augmenter le quota de loups à abattre chaque année » a indiqué Sandrine Bélier, de l’association Humanité et Biodiversité.

Advertisement

Augmenter les tirs, « ça ne réglera absolument pas le problème », ajoute-t-elle. « Pire, ça risque même de l’aggraver en dispersant davantage les meutes, ce qui entraînera davantage d’attaques de loups solitaires », rétorque Cédric Marteau.

Ces deux associations dénoncent par ailleurs la « méthode de dingues » du gouvernement. « On nous a fait croire que le débat était ouvert, mais ni la consultation publique ni l’avis du Conseil national de protection de la nature (CNPN) n’ont été pris en compte » déplore Cédric Marteau, appelant à « écouter davantage ce que dit la science » plutôt que de « céder toujours à ceux qui hurlent » le plus fort.

À voir également sur Le HuffPost :

Advertisement
Continue Reading

Rencontre ton âme sœur ici

https://www.highcpmrevenuegate.com/xbaz82pgrw?key=dedb9e02254a11c51c4e72640034c775
Advertisement

Derniers Articles

Afrique14 mins ago

la cyber-arnaque fait son lit dans les prisons

Pourtant considéré comme un lieu de privation de liberté, les prisons au Cameroun sont plutôt devenues des lieux où la cybercriminalité...

Santé15 mins ago

Cette bière américaine change de nom après un accident impressionnant mais sans gravité dans son usine

Vous ne pouvez pas visionner ce contenu car : Vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers...

Société22 mins ago

New FAFSA comes with a ‘loophole’ for grandparent-owned 529 financial savings plans

How the FAFSA’s grandparent ‘loophole’ works The simplified FAFSA type now makes use of a brand new calculation known as...

Divertissements23 mins ago

Deathwish Enforcers Special Edition guides and tips

In this complete guide to Deathwish Enforcers Special Edition, we’ll explain all the game’s mechanics, tips and tricks, as well...

Santé38 mins ago

Cette crème à l’acide hyaluronique vendue en pharmacie est la meilleure, selon cet expert

À partir de 30 ans – l’âge auquel les activités de synthèse de la peau commencent à ralentir – il...

Afrique46 mins ago

Le projet de réhabilitation de la route Edéa-Kribi en stand-by depuis 5 ans

Financé par la Banque africaine de développement (BAD), la réhabilitation de l’axe Edéa-Kribi devait initialement débuter après l’étape préalable de...

International50 mins ago

Indian farmers pause protest after govt disperses march, offers new talks

Indian farmers demanding higher prices for their produce paused their protest on Wednesday after the government made a new offer...

Sports53 mins ago

It’s not a simple fix at Man Utd – Ratcliffe

Manchester United co-owner Sir Jim Ratcliffe speaks to BBC sports editor Dan Roan after buying a 27.7% stake in Manchester...

International54 mins ago

BUSINESS LIVE: Bumper January budget surplus; HSBC profits hit $30.3bn; BAE Systems earnings jump

By Live Commentary Updated: 17:05 GMT, 21 February 2024 Advertisement The FTSE 100 closed down 56.70 points at 7662.51. Among...

France57 mins ago

Quiche lorraine de Norbert Tarayre : la recette simple et son ingrédient magique qui fait toute la différence : Femme Actuelle Le MAG

Quand on n’a pas l’énergie pour faire de la grande cuisine, la quiche lorraine est la solution idéale. Facile à...

France58 mins ago

voici les 11 villes qui proposent une dérogation

Interdites de circuler dans les ZFE, les voitures anciennes peuvent, sous certaines conditions et dans certaines villes, contourner la règle....

Santé1 hour ago

Des chercheurs révèlent des liens entre la maladie d’Alzheimer, les œstrogènes et le microbiote

Deux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer sur trois sont des femmes. Si la démographie entre bien sûr largement en...

Afrique1 hour ago

Nouveau coach des Éléphants, Emerse Fae face à de grands défis

Sacrés Champions d’Afrique après leur victoire éclatante à la finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2024, les Éléphants de...

Sports1 hour ago

La star de l’Inter Miami, Lionel Messi, fait face à une réaction violente suite à une vidéo adressée aux fans

Lionel Messi a été confronté à d’énormes réactions négatives à la suite d’une vidéo expliquant pourquoi il n’a pas joué...

Société1 hour ago

Purchase this knowledge heart agency Vertiv regardless of its weak steering

Vertiv Holdings : The information heart gear maker, whose shares have roughly quadrupled over the previous 12 months, issued steering...

Divertissements1 hour ago

Les jalons et récompenses de l’événement Marcher sur la Lune dans Monopoly Go

Tous les Jalons et récompenses + astuce de l’événement Marcher sur la Lune (Moon Walkers) Evénement dispo du 21 février...

Divertissements1 hour ago

Sutom mot du jour 775 : Indices et Solution (21/02/24)

Chaque jour, un défi vous attend : découvrir le mot mystère proposé par SUTOM. À l’image du jeu télévisé “Motus”,...

Santé2 hours ago

après le tir mortel, ce qu’il faut savoir sur le procès qui s’ouvre ce mercredi

– / AFP Alec Baldwin sur le tournage de « Rust » en 2021. – / AFP Alec Baldwin sur le tournage...

Afrique2 hours ago

France-prix littéraire ‘’Voix d’Afriques’’ 2024 : Le jeune auteur ivoirien Nincemon Fallé, grand lauréat

La Côte d’Ivoire a une fois brillé à l’édition 2024 du prix littéraire ‘’Voix d’Afriques’’, créé par RFI et les...

International2 hours ago

‘Death ship’: Vessel carrying 19,000 cattle causes stench in Cape Town

Issued on: 21/02/2024 – 17:03 02:27 The Al Kuwait ship docked in Cape Town harbour on February 20, 2024. ©...

Advertisement

Trending