Connect with us

Santé

après les grèves, les usagers réguliers des trains Intercités vont être dédommagés

Published

on

A picture taken on May 27, 2015 at Marseille Saint-Charles station, southeastern France, shows a sign on an Intercity train heading to Nice, as the intercite train linking Nice to Marseille is one of the five that should be suppressed, according to a commission examining Intercity train services, currently running on a deficit of 400 million euros. AFP PHOTO / BORIS HORVAT        (Photo credit should read BORIS HORVAT/AFP via Getty Images)
BORIS HORVAT / AFP via Getty Images A picture taken on May 27, 2015 at Marseille Saint-Charles station, southeastern France, shows a sign on an Intercity train heading to Nice, as the intercite train linking Nice to Marseille is one of the five that should be suppressed, according to a commission examining Intercity train services, currently running on a deficit of 400 million euros. AFP PHOTO / BORIS HORVAT (Photo credit should read BORIS HORVAT/AFP via Getty Images)

BORIS HORVAT / AFP via Getty Images

SNCF – Bonne nouvelle pour les usagers de la SNCF voyageant en Intercités. Le gouvernement et la compagnie ferroviaire vont rembourser une partie de l’abonnement Intercités et dédommager les utilisateurs fréquents de ces trains, qui ont été « les plus affectés » lors des grèves contre la réforme des retraites, a annoncé ce jeudi 18 mai le ministre délégué aux Transports Clément Beaune.

« Le gouvernement fera, pour les usagers qui ont été les plus affectés, un geste d’indemnisation avec la SNCF », a déclaré le ministre délégué sur France 2, citant notamment les voyageurs des lignes Paris-Toulouse, Paris-Limoges ou encore Bordeaux-Marseille.

L’abonnement des usagers Intercités sera remboursé à hauteur de 50 % pour les mois de janvier à avril 2023 inclus et les voyageurs réguliers, « qui ont fait au moins cinq allers-retours sur cette période [sur un même trajet], recevront une indemnité de 100 euros », a-t-il ajouté, précisant que « ça va commencer dès lundi ».

Le remboursement sera « automatique » pour les abonnés

Pendant le mouvement social de grèves contre la réforme des retraites, ce sont parfois « neuf trains sur 10 qui ont été supprimés certains jours », sachant que ce sont des lignes « qui sont déjà en difficulté en temps normal, avec des problèmes de ponctualité, de régularité », a reconnu Clément Beaune.

Le remboursement sera « automatique » pour les abonnés et se fera en ligne pour les voyageurs réguliers, qui recevront un mail du service client de la SNCF, a précisé le ministère. L’opération devrait concerner près de 20 000 personnes, a-t-on ajouté de même source.

Les Intercités ou « trains d’équilibre du territoire » quotidiens sont subventionnés par l’État, qui couvre 50 % de leurs coûts.

À voir également sur Le HuffPost :

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Santé

Guillaume Meurice et Pierre-Emmanuel Barré font du tourisme politique à l’Assemblée et devant le siège de LR (et c’est très drôle)

Published

on

Guillaume Meurice et Pierre-Emmanuel Barré ont publié des photos dans l’enceinte de l’Assemblée nationale ce samedi 15 juin.
Pierre-Emmanuel Barré/X Guillaume Meurice et Pierre-Emmanuel Barré ont publié des photos dans l’enceinte de l’Assemblée nationale ce samedi 15 juin.

Pierre-Emmanuel Barré/X

Guillaume Meurice et Pierre-Emmanuel Barré ont publié des photos dans l’enceinte de l’Assemblée nationale ce samedi 15 juin.

POLITIQUE – Deux humoristes en roue libre. Quelques jours après son licenciement, l’humoriste Guillaume Meurice s’était invité dans les studios de RTL pour un entretien d’embauche improvisé aux côtés de son ancien collègue Alex Vizorek. Ce samedi 15 juin, c’est avec une autre ancienne figure de France Inter que Guillaume Meurice s’est illustré après son départ forcé des ondes du service public.

Accompagné de Pierre-Emmanuel Barré, humoriste et comédien passé lui aussi par France Inter avant de démissionner en 2017, Guillaume Meurice s’est essayé à une discipline inattendue : le tourisme politique. Les deux hommes, qui ont travaillé ensemble à leurs débuts dans l’émission de Frédéric Lopez On va tous y passer, ont partagé une série de photos énigmatiques sur les réseaux sociaux. Et tout porte à croire que l’actualité politique des derniers jours n’est pas étrangère aux lieux qu’ils ont choisis de (re)visiter.

Le « meilleur siège » pour Philippe Poutou

Sur une première série de photos, partagée par Pierre-Emmanuel Barré, ce dernier explique être « présentement à l’Assemblée nationale avec Guillaume Meurice pour choisir le meilleur siège pour le petit boule de Philippe Poutou ». Une plaisanterie en lien avec le retour de Philippe Poutou sur le devant de la scène politique, après l’annonce de sa candidature sous la bannière Front populaire dans l’Aude.

Il est toutefois impossible pour l’heure de savoir comment Pierre-Emmanuel Barré et Guillaume Meurice se sont retrouvés seuls dans l’hémicycle du Palais Bourbon. Contactée par Le HuffPost, l’Assemblée nationale n’a pas encore répondu à nos sollicitations. Les règles de la chambre basse du Parlement prévoient toutefois que les députés – qui le sont encore pour quelques jours – et agents de l’Assemblée nationale puissent inviter des citoyens au sein de ses fastueux locaux.

La récente dissolution de l’Assemblée nationale par Emmanuel Macron au soir du résultat des élections européennes n’est cependant pas étrangère à leur présence. Inoccupée en attendant les élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains, l’Assemblée nationale s’est transformée en terrain de jeu pour les deux humoristes : pose l’air songeur devant les bancs de l’extrême droite, test du moelleux des strapontins du banc des ministres ou photo avec un pull « Philippe Poutou is my president » dans le Palais Bourbon.

Des blagues qui ont visiblement fonctionné, au vu des réactions dans les commentaires. Même l’ancienne députée LFI Nadège Abomangoli y est allée de son commentaire, en publiant un émoji hilare en réponse à la publication de Pierre-Emmanuel Barré.

Dédicace à Éric Ciotti

Pas peu fiers de leur série de photos, Pierre-Emmanuel Barré et Guillaume Meurice ont poursuivi leur journée de tourisme politique en se photographiant devant un autre lieu emblématique de l’actualité politique : les portes bleues du siège des Républicains, sit ué à quelques encamblures de l’Assemblée nationale

Un lieu ô combien symbolique après le feuilleton politique provoqué par l’alliance entre le chef de file du parti de la droite Éric Ciotti et le Rassemblement national de Marine Le Pen. Ce qui avait conduit le président LR à se retrancher dans son bureau au siège du parti.

Plusieurs scènes chaotiques avaient alors eu lieu devant ces fameuses portes bleues, alors fermées pour empêcher au bureau politique de se tenir pour destituer le patron des Républicains. « Ils filent vraiment les doubles des clés à tout le monde », a écrit sur X Pierre-Emmanunel Barré, qui partage sa vie avec l’artiste GiédRé et a elle aussi annoncé son départ de France Inter après le licenciement de Guillaume Meurice.

Sur Instagram, Guillaume Meurice a lui aussi partagé la photo en ajoutant : « Allez, fini les conneries ! », comme pour annoncer son entrée en politique. Une vanne d’autant plus cocasse que l’humoriste a confirmé avoir décliné une investiture du nouveau Front populaire avec cette phrase publiée sur X : « La République, c’est pas moi ! »

À voir également sur Le HuffPost :

Continue Reading

Santé

Aleksandr Vlasov et 24 autres sportifs russes et biélorusses participeront sous bannière neutre

Published

on

Le CIO a finalement tranché favorablement pour 25 sportifs russes ou biélorusses engagés en cyclisme sur route, en gymnastique, en lutte ou en haltérophilie. Parmi eux, le cycliste Aleksandr Vlasov (ici lors du Paris-Nice en 2024)
THOMAS SAMSON / AFP Le CIO a finalement tranché favorablement pour 25 sportifs russes ou biélorusses engagés en cyclisme sur route, en gymnastique, en lutte ou en haltérophilie. Parmi eux, le cycliste Aleksandr Vlasov (ici lors du Paris-Nice en 2024)

THOMAS SAMSON / AFP

Le CIO a finalement tranché favorablement pour 25 sportifs russes ou biélorusses engagés en cyclisme sur route, en gymnastique, en lutte ou en haltérophilie. Parmi eux, le cycliste Aleksandr Vlasov (ici lors du Paris-Nice en 2024)

JO PARIS 2024 – Ils seront du voyage à Paris malgré la guerre en Ukraine. Le CIO a finalement autorisé 25 sportifs russes et biélorusses à participer aux Jeux olympiques de Paris 2024 sous bannière neutre, selon une première liste publiée ce samedi 15 juin par l’instance olympique. La fin d’un long parcours du combattant pour ses athlètes issus de quatre disciplines sportives distinctes.

Parmi eux, un nom sort immédiatement du lot. Il s’agit de celui d’Aleksandr Vlasov, cycliste russe surtout connu pour sa présence dans la formation Red Bull-Bora-Hansgrohe et pour avoir terminé cinquième du premier Tour de France auquel il participait, en 2022. Cette année, il a terminé cinquième de Paris-Nice et 6e du Critérium du Dauphiné.

Le sportif de 28 ans a été autorisé à prendre part aux épreuves de cyclisme sur route avec deux autres coureuses russes, Tamara Dronova et Alena Ivanchenko, ainsi qu’une biélorusse, Hana Tserakh. En dehors du vélo, les athlètes concernés par la décision du CIO s’aligneront en gymnastique/trampoline (3) et en haltérophilie (2). Sans oublier la lutte, où dix hommes et six femmes russes ou biélorusses ont reçu un laissez-passer sous bannière neutre. La liste complète des sportifs sélectionnés a été rendue publique par le CIO et consultable à cette adresse.

Vendredi, World Aquatics, la fédération internationale de natation avait déjà accordé le statut de neutralité à une nageuse russe, Yuliya Efimova, et à un peu moins d’une dizaine de nageurs bélarusses.

Pour en arriver là, ces athlètes auront connu un parcours semé d’embûches, car en plus des qualifications, ils ont tous reçu un double contrôle, par les fédérations internationales puis le CIO, pour s’assurer de leur absence de soutien actif à la guerre en Ukraine. Et de tout lien avec l’armée russe ou biélorusse.

Pas de parade sur la Seine

L’organisation olympique, après avoir dans un premier temps banni les athlètes des deux pays du sport mondial après l’invasion russe de février 2022 en Ukraine, a orchestré leur retour progressif, mais uniquement sous bannière neutre et sous strictes conditions. En excluant d’emblée les épreuves par équipes.

En mars dernier, le CIO tablait sur 36 Russes et 22 Bélarusses aux Jeux de Paris « selon le scénario le plus probable », et respectivement 55 et 28 « au maximum », soit une présence nettement plus clairsemée que lors des JO-2020 de Tokyo : les Russes étaient 330, alors que la Biélorussie avait qualifié 104 sportifs.

Singularité de ce statut neutre aux Jeux olympiques, les « athlètes individuels neutres » ne seront pas autorisés à parader le 26 juillet prochain, lors de la cérémonie d’ouverture sur la Seine. Autre désavantage pour eux, ils n’apparaîtront nulle part dans le tableau des médailles.

Pour les reconnaître durant les Jeux, ils disposeront d’un drapeau particulier, sur lequel les lettres AIN (pour « athlètes individuels neutres ») seront écrites sur un fond vert pomme. En cas de titre olympique, une courte composition sans parole a également été imaginée pour remplacer l’hymne russe ou biélorusse.

À voir également sur Le HuffPost :

Continue Reading

Santé

À Singapour, les plages touristiques de l’île de Sentosa virent au noir après la collision de deux bateaux

Published

on

MARÉE NOIRE – Les plages paradisiaques se transforment en cauchemar, et les images sont impressionnantes. Une large couche d’hydrocarbures recouvre désormais les côtes dans l’île de Sentosa à Singapour, d’ordinaire très touristique. Les autorités ont fermé l’accès aux plages au public.

Cette marée noire est le résultat d’une collision entre une drague battant pavillon néerlandais et un navire singapourien. L’accident s’est produit vendredi 14 juin dans le terminal de Pasir Panjang, à une dizaine de kilomètres des plages de l’île de Sentosa.

Des conséquences sur la faune et la flore

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête de l’article, le pétrole a rapidement recouvert la zone, impactant directement la faune et la flore. Une organisation de protection de la nature a publié des photos sur Facebook d’un martin-pêcheur enseveli par la substance toxique.

« La citerne touchée a été isolée et le déversement maîtrisé », assurent les autorités maritimes et portuaires du pays dans un communiqué publié ce samedi 15 juin. « Seize bateaux d’intervention en cas de déversement d’hydrocarbures ont été déployés pour continuer à pulvériser des dispersants d’hydrocarbures et à collecter les nappes à la surface de l’eau », ont-elles ajouté. Trois plages de l’île sont actuellement fermées au public.

À voir également sur Le HuffPost :

Continue Reading

Santé

une saison 4 et des « petits nouveaux » qui sont loin d’être des inconnus

Published

on

The Boys revient pour une saison 4 avec son lot de nouveaux acteurs
Amazon Prime/The Boys : Affiche The Boys revient pour une saison 4 avec son lot de nouveaux acteurs

Amazon Prime/The Boys : Affiche

The Boys revient pour une saison 4 avec son lot de nouveaux acteurs

SÉRIE – Les super-héros les plus subversifs de la télévision sont de retour pour une quatrième saison de The Boys. Au terme d’une saison 3 mouvementée, certains personnages ont fait leurs adieux à la série d’Amazon Prime Video, mais de nouveaux acteurs rejoignent les rangs pour cette nouvelle salve d’épisodes. Et parmi eux, des visages qui sont déjà familiers pour de nombreux téléspectateurs.

La nouvelle saison de The Boys nous plonge dans une Amérique au bord du gouffre. Victoria Neuman est plus proche que jamais d’accéder à la Maison Blanche, sous la coupe musclée et impitoyable du Protecteur. Butcher, dont les jours sont comptés, a non seulement perdu le fils de Becca, Ryan, mais également son statut de leader des Boys. Le reste de l’équipe, lassé de ses mensonges, doit trouver un moyen de travailler ensemble et de sauver le monde avant qu’il ne soit trop tard.

Jeffrey Dean Morgan, nouvelle recrue de « The Boys »

Jeffrey Dean Morgan est la star de cette nouvelle saison. L’acteur a interprété une variété de rôles tout au long de sa carrière. Outre son rôle emblématique de Negan dans The Walking Dead, il a également joué Denny Duquette dans Grey’s Anatomy, John Winchester dans Supernatural. Il a également été à l’affiche dans des films tels que Watchmen où il a joué le Comédien, ainsi que dans PS : I Love You où il a incarné William Gallagher.

Le rôle et le nom de son personnage ont été gardés secrets jusqu’à la sortie de la série. Malgré l’excitation de Jeffrey Dean Morgan et son envie de dévoiler des informations sur son personnage, Prime Video a tenu à ce qu’aucun indice sur son personnage, en dehors des trailers, ne fuite. Dans une vidéo humoristique publiée sur Instagram pour faire la promotion de la série, Jeffrey Dean Morgan essaye de donner des détails mais est constamment coupé par des bips sonores. « Enfin, Jeffrey Dean Morgan a donné plus de détails sur son personnage à IGN. Ou du moins, il a essayé de le faire. » peut-on lire dans la description de la vidéo.

Sister Sage et Firecracker

Les Sept (qui n’ont jamais été vraiment sept) sont six cette saison avec l’arrivée de Sister Sage et Firecracker. Si le nom de ces Supers ne vous dit rien, c’est normal, puisque Sister Sage et Firecracker ne font pas partie des bandes dessinées The Boys créées par Garth Ennis. Les héroïnes ont été inventées spécialement pour la série. Eric Kripke, le réalisateur de la série, les décrit dans une interview à Entertainment Weekly comme « les meilleurs personnages et les plus fous jamais écrits pour The Boys ».

Firecracker est incarnée à l’écran par Valorie Curry, connue pour ses rôles dans Le Symbole Perdu (adapté du roman de Dan Brown), Veronica Mars, House of Lies ou encore American Pastoral avec Ewan McGregor. Quant à Sister Sage, c’est l’actrice Susan Heyward, déjà vue dans The Light of the Moon de Jessica M. Thompson, Orange is the New Black, The Following ou encore Powers, qui a été choisie pour l’interpréter. Elles seront donc toutes deux dans la team du Protecteur.

Le retour des personnages clés dans « The Boys »

Le destin de Black noir en tant que super-héros et membre des Sept est incertain. Dans la troisième saison, le leader des Sept a froidement tué le super-héros « muet » et toujours masqué. Le personnage joué par Nathan Mitchell est laissé pour mort, entouré de ses amis imaginaires. Mais Eric Kripke a confirmé à Entertainment Weekly que Nathan Mitchell reviendrait bien pour jouer un tout nouveau personnage portant le costume de Noir.

Bien que le groupe des Boys soit plus éclaté que jamais, les acteurs principaux reprennent tous leurs rôles. Karl Urban en tant que Butcher, Jack Quaid en Hughie, Laz Alonso en La Crème, Tomer Capon « Le Français », Karen Fukuhara en Kimiko, et Erin Moriarty en Starlight. Du côté des Sept, il ne reste plus grand monde. Antony Starr incarne toujours Le Protecteur, Chace Crawford continue à jouer l’Homme-poisson, et A-train est incarné par Jesse T. Usher. Reine Maeve, qui a quitté les Sept, continue à être interprétée par Dominique McElligott.

Deux personnages, qui ont pris de plus en plus de place les saisons précedentes, jouent un rôle encore plus grand dans cette nouvelle saison. Colby Minifie, dans le rôle d’Ashley Barrett, qui était durant la saison 2 et 3 sous la coupe du Protecteur, continue à l’être dans la saison 4. Cameron Crovetti en tant que Ryan Butcher rejoint le casting à plein temps en tant que fils du Protecteur. Une place prédominante qu’Eric Kripke a lui-même mise en lumière dans une interview avec IGN : « L’un des conflits majeurs de la saison quatre est Butcher et Homelander qui se battent pour Ryan. »

La saison 4 de The Boys est arrivée le 13 juin sur Amazon Prime Video. Trois épisodes sont déjà disponibles. La plateforme mettra ensuite en ligne un nouvel épisode chaque semaine jusqu’au jeudi 18 juillet, où l’épisode final sera dévoilé. Avant une ultime saison 5.

À voir également sur Le HuffPost :

Continue Reading

Santé

Mélenchon, accusé de « purge », répond que « les investitures à vie n’existent pas »

Published

on

La réponse de Mélenchon accusé de « purge » : « Les investitures à vie n’existent pas » - Jean-Luc Melenchon lors d’un meeting à Rennes le 14 décembre 2023.
GUILLAUME SOUVANT / AFP La réponse de Mélenchon accusé de « purge » : « Les investitures à vie n’existent pas » – Jean-Luc Melenchon lors d’un meeting à Rennes le 14 décembre 2023.

GUILLAUME SOUVANT / AFP

La réponse de Mélenchon accusé de « purge » : « Les investitures à vie n’existent pas » – Jean-Luc Melenchon lors d’un meeting à Rennes le 14 décembre 2023.

POLITIQUE – Ceci n’est pas une purge. Le fondateur de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon répond à ceux qui accusent la direction de son mouvement d’avoir puni les députés sortants « frondeurs » en les privant d’investiture Front populaire pour les élections législatives.

L’alliance des gauches est effectivement traversée par ses premières secousses après que plusieurs fortes têtes, Raquel Garrido, Alexis Corbière et Danielle Simonnet ont dénoncé le choix de leur mouvement de présenter des candidats face à eux. Leur point commun ? Ils ont tous critiqué à plus ou moins petites doses le patriarche insoumis et la gestion antidémocratique de son mouvement.

Réponse du principal intéressé : « Les investitures à vie n’existent pas. » Dans un entretien à 20 Minutes, Jean-Luc Mélenchon assume le fait de vouloir des députés loyaux et s’abrite derrière une logique de renouvellement.

« La loyauté est une exigence pour gouverner »

« Nous tenons la promesse d’élargir les candidatures aux militants syndicaux et associatifs. Les autres en feront sans doute autant, comme promis. Il fallait réserver pour cela des sièges très gagnables », assure-t-il ainsi, en ajoutant : « La cohérence politique et la loyauté dans le premier groupe parlementaire de gauche sont aussi une exigence pour gouverner. »

Quant au deuxième sujet délicat, à savoir l’investiture d’Adrien Quatennens dans le Nord malgré sa condamnation pour violences conjugales, Jean-Luc Mélenchon assume, là aussi. « Adrien a été jugé et il s’est acquitté de sa peine. Il a été puni dans le groupe et le mouvement. À présent d’aucuns y ajoutent une peine d’inéligibilité sous la menace de faire perdre tout le monde », explique-t-il, se disant « consterné. »

À gauche, beaucoup espèrent que le triple candidat à l’élection présidentielle restera en retrait malgré son offre de service pour Matignon au journal télévisé de France 2, mardi. Gageons que cette « purge » dénoncée avec virulence, même au sein du mouvement insoumis à l’image de François Ruffin, n’est pas de nature à changer les choses.

À voir également sur Le HuffPost :

Continue Reading

Santé

Quel Premier ministre pour le nouveau Front Populaire ? Les réponses de ces manifestants à Paris illustrent le casse-tête

Published

on

REPORTAGE – Après l’inquiétude, l’espoir. Environ 250 000 personnes sont descendues dans la rue ce samedi 15 juin en France pour manifester contre l’extrême droite aux portes du pouvoir. Parmi elles, de nombreux sympathisants de la gauche, galvanisés par la nouvelle alliance conclue entre tous les partis cette semaine sous la bannière du Nouveau Front Populaire.

Comme vous pouvez le voir dans notre reportage dans le cortège parisien en tête d’article, tous ont confiance en une victoire du bloc de gauche, à condition que chacun mette de l’eau dans son vin, comme l’explique Rebecca, retraitée franco-américaine : « Je pense qu’ils peuvent faire un très bon score, mais qu’ils commencent par se comporter en adulte ! », espère-t-elle.

Ruffin, Poutou, Glucksmann ?

S’ils demandent surtout aux responsables politiques de tout faire pour faire perdurer cette alliance, tous sont conscients qu’il sera difficile de trouver une personnalité qui saura représenter cette alliance hétérogène pour les représenter à Matignon.

Ruffin, Poutou, Mélenchon, Glucksmann… chacun a bien sa petite idée, mais tous souhaitent avant tout sur une personnalité « consensuelle ». Pour Vincent, 40 ans, professeur d’EPS dégoûté par l’exercice du pouvoir du Parti socialiste, seul Ruffin pourrait « avoir cette légitimité. »

Au total, 75 000 personnes ont manifesté dans la capitale à l’appel de syndicats, d’associations et des formations du nouveau Front populaire, selon les chiffres de la préfecture de police.

À voir également sur Le HuffPost :

Continue Reading

Santé

le coup de maître de l’ancien président pour braquer sa circo et faire son retour

Published

on

Le coup de maître de Hollande (ici en mars 2024) pour braquer sa circo’ et faire un retour spectaculaire
GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP Le coup de maître de Hollande (ici en mars 2024) pour braquer sa circo’ et faire un retour spectaculaire

GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Le coup de maître de Hollande (ici en mars 2024) pour braquer sa circo’ et faire un retour spectaculaire

POLITIQUE – L’éléphant dans un jeu de quilles. François Hollande est candidat aux élections législatives pour le Parti socialiste et sous la bannière du nouveau Front populaire dans la 1ère circonscription de Corrèze, département dont il a déjà été le député entre 1988 et 1993, puis 1997 et 2012.

C’est l’ancien président de la République qui l’a annoncé lui-même à une journaliste du quotidien La Montagne ce samedi 15 juin sur un marché matinal, avant de confirmer sa démarche lors d’une conférence de presse à Tulle en milieu d’après-midi. Il affirme vouloir prendre part au combat et contribuer à « ouvrir un chemin d’espérance. »

« C’est une décision assez inédite qu’un ancien président puisse redevenir député. La situation est plus grave qu’elle ne l’a jamais été, jamais l’extrême droite n’a été aussi proche du pouvoir », a-t-il expliqué. Derrière ce choix « réfléchi » apparaît aussi le coup politique spectaculaire d’un ancien chef de l’État qui n’avait jamais renoncé aux premiers rôles depuis sa sortie de l’Élysée.

Pas le choix initial de la direction du PS

De fait, Hollande n’était pas le choix de la direction du Parti socialiste, avec laquelle il entretient des relations fraîches, sinon glaciales. Après avoir récupéré la circonscription lors des négociations du nouveau Front populaire avec les partenaires de la gauche, le PS a investi Bernard Combes. Mais l’actuel maire de Tulle, par ailleurs ami de l’ancien président, ne s’est pas déclaré formellement candidat.

L’annonce de l’ex-locataire de l’Élysée ce samedi matin a donc fait l’effet d’une petite bombe politique. Du côté de la presse sur place, comme l’explique la journaliste Estelle Bardelot qui « pensait voir le maire de Tulle » sur le marché, mais qui « a croisé François Hollande. » En Corrèze, « la désignation du candidat sur la première circonscription tardait à venir alors que celle sur la deuxième est arrivée vendredi matin », a-t-elle expliqué sur BFMTV, à la mi-journée, après avoir recueilli « la confidence » de l’ancien chef de l’État.

Mais également au siège des socialistes. « Non, ça n’était pas prévu », nous a répondu, laconique, un cadre du parti en fin de matinée, avant de reprendre les premiers éléments envoyés à la presse : à savoir, le candidat choisit par la commission d’investiture est bien Bernard Combes. Jamais le retour de l’ancien chef de l’État n’a été une option pour l’état-major des roses.

Dans la foulée, la fédération locale du PS maintient son choix et confirme François Hollande comme candidat à travers un court communiqué. Il « a pu demander à Bernard Combes de lui laisser la place, commente un cadre socialiste à l’AFP. Un ancien président, on ne peut pas lui refuser l’investiture ». L’ex- président de la République affirme, lui, qu’on lui a demandé de reprendre le flambeau.

Une « surprise » admissible

Qu’importe. Dans ces conditions, difficile pour les dirigeants du parti à la rose d’aller contre la déclaration de l’ancien locataire du Château, lequel a adoubé le nouveau Front populaire sur TF1 quelques jours plus tôt. Qui plus est à quelques encablures de l’heure limite de dépôt des candidatures en préfecture.

Manifestement pris de court, le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure confirme en début d’après-midi en marge de la manifestation parisienne contre l’extrême droite qu’il n’était « pas au courant » de la démarche de l’ancien président. Mais il « prend acte », et « indique que toutes celles et ceux qui adhèrent au nouveau projet [du Front populaire] sont les bienvenus ». Y compris l’ancien président au bilan contesté.

Décryptage de la séquence offert par Laurent Joffrin, journaliste proche de François Hollande, sur BFMTV : « Si Olivier Faure avait été au courant, il aurait dit non. Il est furieux parce qu’il s’est fait rouler. » Tant et si bien qu’au siège du Parti socialiste, on fait amende honorable, malgré la simili-fronde de la fédération locale et le retour d’un électron libre qui n’a jamais retenu ses coups contre la direction actuelle.

Une source reconnaît volontiers une « surprise » admissible « dans le contexte » et parce qu’elle « concerne un ancien président de la République ». Et d’ajouter : « François Hollande, candidat du nouveau Front populaire, c’est bien la preuve que ce n’est pas la Nupes 2.0. » À quelques roses malheur est bon. Surtout quand elle s’impose.

À voir également sur Le HuffPost :

Continue Reading

Santé

au sommet suisse, Zelensky fait le vœu d’une « paix juste aussi vite que possible »

Published

on

« Ensemble, nous faisons le premier pas vers une paix juste », a espéré le président ukrainien lors du sommet organisé pour trouver une voie vers la fin de la guerre en Ukraine.
URS FLUEELER / AFP « Ensemble, nous faisons le premier pas vers une paix juste », a espéré le président ukrainien lors du sommet organisé pour trouver une voie vers la fin de la guerre en Ukraine.

URS FLUEELER / AFP

« Ensemble, nous faisons le premier pas vers une paix juste », a espéré le président ukrainien lors du sommet organisé pour trouver une voie vers la fin de la guerre en Ukraine.

INTERNATIONAL – Un nouvel espoir. Après un passage par le G7 italien, l’arrivée du président ukrainien Volodymyr Zelensky à Genève pour le premier sommet sur la paix en Ukraine était particulièrement attendue ce samedi 15 juin. Sur place, le chef d’État en guerre a une nouvelle fois partagé son espoir de parvenir à « une paix juste aussi vite que possible ».

Souhaitant se servir du sommet suisse, où la Russie n’est pas présente, pour poser les premières pierres d’un processus de rétablissement de la paix, Volodymyr Zelensky s’est montré clair : « Tout ce qui sera convenu (à ce sommet) fera partie du processus (…) dont nous avons tous besoin ».

L’Ukraine et près de 90 pays sont en effet réunis pour tenter d’apporter une solution au conflit entamé en février 2022. Sans la Russie et la Chine, la mission s’annonce périlleuse, sans pour autant couper l’élan du président ukrainien, certain que « nous verrons l’Histoire se faire lors de ce sommet ».

Déclaration finale en bonne voie

Pour le chef d’État ukrainien, « le monde est plus fort » que Vladimir Poutine, qui a de son côté fixé vendredi la reddition de l’Ukraine comme condition pour des pourparlers. Des exigences rejetées par Kiev et ses alliés, à l’image ce samedi de la cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni qui les a qualifiées de « propagande ». Un avis suivi par Emmanuel Macron, qui a estimé qu’une « telle paix ne peut pas être une capitulation ukrainienne », « il y a un agresseur et une victime ».

En guise de réponse à distance au président russe, Volodymyr Zelensky a déclaré samedi qu’il ferait des propositions de paix à Moscou une fois qu’elles auront été agréées par la communauté internationale. « Lorsque le plan d’action sera sur la table, accepté par tous et transparent pour les peuples, alors il sera communiqué aux représentants de la Russie, afin que nous puissions vraiment mettre fin à la guerre », a-t-il déclaré à l’ouverture du sommet.

La réunion, qui se tient dans la station ultra-chic de Burgenstock, perchée au-dessus du lac des Quatre-Cantons, a débuté samedi en fin d’après-midi par une séance plénière avant un dîner. À cette heure, la déclaration finale est toujours en discussion, mais le terme « agression russe » et « intégrité territoriale » de l’Ukraine se trouveraient dans la dernière version du projet de déclaration, selon l’agence suisse Keystone-ATS, citant une source ukrainienne bien informée.

Absences remarquées

Dimanche, trois sujets seront abordés en groupes de travail : sûreté nucléaire, liberté de navigation et sécurité alimentaire, et aspects humanitaires, notamment le sort des enfants ukrainiens déportés en Russie.

Des points sur lesquels a insisté le président français, pour qui « sécuriser la situation autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia » et rejeter « toute complaisance vis-à-vis des attaques visant des cibles et des infrastructures en Ukraine » sont des priorités.

Pour avoir un maximum de soutien et d’impact sur la suite du processus lors de ce premier sommet, les Suisses ont tenté d’inviter le plus grand nombre de pays possibles, avec plus ou moins de succès. Parmi les pays émergents des Brics, seule l’Arabie saoudite a envoyé son chef de la diplomatie. Le Brésil, l’Inde ou encore l’Afrique du Sud ont fait venir des délégations de rang moins élevé. Enfin, Pékin a refusé d’envoyer d’émissaire en l’absence de Moscou.

Par ailleurs, un deuxième sommet pour la paix en Ukraine est d’ores et déjà envisagé, auquel Kiev espère qu’une délégation russe participera cette fois. « Nous devons parler à l’ennemi », a d’ailleurs lancé la présidente slovène, Natasa Pirc Musar, consciente des limites d’un tel processus sans Russes à la table des négociations.

À voir également sur Le HuffPost :

Continue Reading

Santé

Nedim Bajrami inscrit le but (gag) le plus rapide de l’histoire de l’Euro

Published

on

Même le buteur, Nedim Bajrami, n’y croyait pas au moment de devenir le buteur le plus rapide de l’histoire de l’Euro.
Capture d’écran X Même le buteur, Nedim Bajrami, n’y croyait pas au moment de devenir le buteur le plus rapide de l’histoire de l’Euro.

Capture d’écran X

Même le buteur, Nedim Bajrami, n’y croyait pas au moment de devenir le buteur le plus rapide de l’histoire de l’Euro.

FOOTBALL – L’Euro démarre sur les chapeaux de roues. Après le carton des Allemands lors du match d’ouverture de l’Euro 2024, les Italiens, champions d’Europe en 2021, ont démarré la compétition de la pire des manières. Contre l’Albanie, nation mineure de cette compétition, l’Italie a encaissé un but dès les premières secondes du match. De quoi offrir un record de rapidité à leurs adversaires du soir.

23 secondes. C’est le temps qu’il aura fallu à Nedim Bajrami pour rentrer dans l’histoire de la Coupe d’Europe. Avec ce but gag offert par la défense italienne, l’Albanais inscrit le but le plus rapide d’un Euro.

Tout part d’une touche obtenue par la Squadra Azzurra après une dizaine de secondes de jeu. Sur la remise en jeu, Federico Dimarco loupe complètement sa touche en retrait dans la surface du portier italien. Nedim Bajrami, qui n’en demandait pas tant, chipe la balle, contrôle et frappe presque instantanément. Malgré l’angle fermé, le joueur de 25 ans qui évolue d’ailleurs dans le championnat italien catapulte le ballon sous la barre.

Avec ce but quasiment inscrit au coup d’envoi, le milieu de terrain albanais pensait avoir fait le plus dur face aux vainqueurs de l’Euro-2021. Pourtant, il n’en fallait pas plus pour réveiller l’Italie. Dès la 11e minute, les hommes Luciano Spalletti réagissent sur un corner joué à deux où Lorenzo Pelligrini a suffisamment d’espace pour déposer un ballon parfait sur la tête de Bastoni et ainsi recoller au score.

Et comme si cela ne suffisait pas, les Italiens doublent la mise cinq minutes plus tard sur une très belle frappe de Nicolò Barella après un mauvais dégagement de la défense albanaise.

Particulièrement relevé, le groupe de l’Italie et de l’Albanie est à justre titre surnommé le « groupe de la mort » depuis de nombreux mois. Et pour cause, la présence des Espagnols et des Croates, vices champions du monde 2018, n’offrent que peu d’espoir de qualification aux Albanais dans ce groupe B.

À voir également sur Le HuffPost :

Continue Reading

Santé

François Hollande justifie son choix « assez inédit » de se présenter aux élections

Published

on

POLITIQUE – « C’est une décision assez inédite qu’un ancien président puisse redevenir député. » François Hollande en est bien conscient, l’annonce de sa candidature aux législatives en Corrèze, dans un climat dominé par la montée de l’extrême droite est tout sauf évident. D’autant plus qu’il se présente comme candidat du nouveau Front populaire.

L’ancien chef de l’État socialiste (2012-2017) a pris la parole ce samedi 15 juin, quelques heures après un léger quiproquo qui a finalement abouti à l’officialisation de son retour dans l’arène politique. Presque comme une évidence, tant l’heure est grave, d’après lui.

« Le risque représenté par l’extrême droite n’a jamais été aussi avéré. Elle n’a jamais été aussi proche du pouvoir depuis la Seconde Guerre mondiale », a-t-il expliqué devant les caméras pour justifier sa candidature dans la première circonscription du département, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

« Il est décisif qu’il y ait une mobilisation la plus forte possible, et je dois, à situation exceptionnelle prendre une décision exceptionnelle », a-t-il surenchéri sur un ton grave pour justifier sa décision de « faire barrage à l’extrême droite ».

Une solution adaptée selon l’ancien président, qui estime que le nouveau Front Populaire représente « ce barrage et aussi cette capacité à travailler ». Tout en reconnaissant des « divergences qui ont pu, à un moment, s’installer ».

Le 7 juillet, « désistement républicain »

Investi par la fédération locale du Parti socialiste, François Hollande a expliqué vouloir porter trois priorités avec cette candidature. Le premier engagement « est pour la République ». « Mon deuxième engagement est pour le progrès », a ajouté l’ancien président.

« Il faut revenir à ce qui a été, c’est-à-dire une justice fiscale avec le rétablissement de l’impôt sur la fortune (…) mais aussi de soutenir les salariés qui ont depuis plusieurs années perdu du pouvoir d’achat. » Il en a également profité pour aborder la question du départ de l’âge à la retraite en confirmant rester favorable au départ à partir de « 60 ans en cas de carrière longue et 42 ans de cotisations ». Avant de conclure en rappelant l’importance de la Corrèze, troisième et dernière de ses priorités.

L’ancien président s’est aussi positionné sur l’attitude à adopter en cas de deuxième tour, le 7 juillet. « Au second tour, le désistement républicain doit s’appliquer dans toute sa rigueur » en faveur de « tout candidat qui s’est mis hors de tout par rapport avec l’extrême droite », a-t-il tranché. « Le rassemblement de la gauche était nécessaire, mais le rassemblement des Français est indispensable. »

Un ancien président candidat aux législatives, ce n’était arrivé qu’une fois sous la Ve République. C’était avec Valéry Giscard d’Estaing, pour cinq mandats entre septembre 1984 et juin 2002. Âgé de 69 ans, l’ancien président socialiste a quant à lui été député de Corrèze de 1988 à 1993 et de 1997 à 2012.

À voir également sur Le HuffPost :

Continue Reading
Advertisement

Derniers Articles

Divertissements3 mins ago

Palworld’s latest Paldeck video showcases new Pal – Destructoid

We’ve become very accustomed to seeing new Paldeck videos released by Palworld every weekend, but the one released on June...

Santé10 mins ago

Guillaume Meurice et Pierre-Emmanuel Barré font du tourisme politique à l’Assemblée et devant le siège de LR (et c’est très drôle)

Pierre-Emmanuel Barré/X Guillaume Meurice et Pierre-Emmanuel Barré ont publié des photos dans l’enceinte de l’Assemblée nationale ce samedi 15 juin. Pierre-Emmanuel...

Afrique18 mins ago

La presse étrangère tire à “boulets rouges” sur Emmanuel Macron

La mauvaise passe d’Emmanuel Macron fait les gros titres dans la presse française mais aussi étrangère. Le président est très...

Sports35 mins ago

‘Back to his best’ – Chiesa impresses in opener against Albania

Cesc Fabregas claims Federico Chiesa will be “very important” for Italy following an impressive display in the 2-1 victory against...

International36 mins ago

As Woodsmith mine is mothballed, job losses will have a seismic impact on the community in Whitby

The site of Britain’s biggest mining development is a hive of activity. Builders and engineers are working to sink twin...

France47 mins ago

l’Albanie s’offre le but le plus rapide de l’histoire de la compétition contre l’Italie (vidéo)

Un premier record dans cette édition 2024 de l’Euro. Les Italiens ont été surpris par l’Albanie dès le coup d’envoi...

Afrique48 mins ago

l’attestation villageoise sera remplacée par l’attestation de droits d’usage coutumier

La Côte d’Ivoire envisage de moderniser les droits d’usage coutumiers en milieu urbain. Ainsi, l’attestation villageoise sera dorénavant remplacée par...

Santé56 mins ago

Aleksandr Vlasov et 24 autres sportifs russes et biélorusses participeront sous bannière neutre

THOMAS SAMSON / AFP Le CIO a finalement tranché favorablement pour 25 sportifs russes ou biélorusses engagés en cyclisme sur...

Divertissements1 hour ago

Files allegedly obtained in the 2021 CD Projekt hack indicate Cyberpunk 2077 was once planned to have a level or DLC set on the Moon

First reported by Insider Gaming, users on 4chan have shared assets purportedly originating from the 2021 CD Projekt hack that...

Afrique1 hour ago

Afrique du Sud : réélection par le parlement de Ramaphosa à la tête du pays

Dirigeant l’Afrique du Sud depuis 2018, Cyril Ramaphosa a été réélu le 14 juin 2024 par le Parlement, issu des...

Sports2 hours ago

Football Daily

Mark Chapman and Steve Crossman present all the reaction from day two of Euro 2024.

International2 hours ago

Thought the golden age of rail travel was over in the UK? Think again! Inside the GWR sleeper train from London to Cornwall – and it’s glorious, with gorgeous views, comfy cabins… and an all-night bar

Some say the Golden Age of rail travel faded away years ago in Britain. I’d say it’s still with us....

Santé2 hours ago

À Singapour, les plages touristiques de l’île de Sentosa virent au noir après la collision de deux bateaux

La lecture de ce contenu est susceptible d’entraîner un dépôt de cookies de la part de l’opérateur tiers qui l’héberge....

France2 hours ago

“Ce n’est pas mon père”, les confidences de Laura Smet sur la dépouille de Johnny Hallyday : Femme Actuelle Le MAG

Nous avons un cadeau pour vous Créez un compte et inscrivez-vous à la newsletter Femme Actuelle pour recevoir votre cadeau....

France2 hours ago

Jordan Bardella «n’a jamais été en situation de gérer quoi que ce soit», affirme Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy a évoqué la crise politique en France dans un entretien publié ce samedi, et est notamment revenu sur...

Société2 hours ago

Five Summer 2024 Activities That Can Impact Your Taxes

For many, summer is a time for relaxation, fun, and adventure. But did you know that certain summertime activities might...

Divertissements2 hours ago

The next game from Heaven’s Vault studio Inkle is about a 1920s school for girls

Inkle’s next game seems to be set in, or focused on, a boarding school for young girls in 1922. The...

Afrique2 hours ago

JO Paris 2024 : la Côte d’Ivoire débloque une somme vertigineuse pour ses athlètes

Essi Akofa 6 heures . Côte d’Ivoire Le gouvernement ivoirien a mis une enveloppe de 450 Millions de FCFA à...

Santé2 hours ago

une saison 4 et des « petits nouveaux » qui sont loin d’être des inconnus

Amazon Prime/The Boys : Affiche The Boys revient pour une saison 4 avec son lot de nouveaux acteurs Amazon Prime/The Boys : Affiche...

Sports3 hours ago

Euro 2024: Record-breaking start to tournament and 16 goals scored in four games

Only four games have been played at Euro 2024, but it has been an exhilarating start to the tournament. After...

Advertisement

Trending