Connect with us

Actualités

Feux de forêt: l’Assemblée se penche sur la prévention avant un été à haut risque | TV5MONDE

Published

on

Les députés examinent à partir de lundi une batterie de mesures pour mieux prévenir les feux de forêt, à l’approche d’un nouvel été à hauts risques après les incendies gigantesques qui ont marqué les esprits en 2022.

La proposition de loi, déjà adoptée en première lecture à l’unanimité par le Sénat, sera débattue à partir de 16h00 et jusqu’à mercredi à l’Assemblée. Elle a passé sans difficultés le cap de l’examen en commission, dans un climat consensuel malgré des réserves de la gauche.

Après un été 2022 éprouvant sur le front des feux de forêt en France, les Pyrénées-Orientales ont déjà été le théâtre mi-avril du premier grand incendie de cette année dans le pays, avec des flammes qui ont parcouru environ 1.000 hectares.

Le réchauffement climatique, avec la hausse des sécheresses graves, “augmentera globalement de 50% l’exposition des forêts françaises au risque de feux de forêt d’ici 2050”, a souligné en commission la députée Renaissance Sophie Panonacle, l’une des rapporteurs du texte.

Advertisement

Face à la multiplication des feux “hors norme”, touchant parfois des zones jusqu’ici épargnées, la proposition de loi initiée par des sénateurs LR et centristes jette les bases d’une “stratégie nationale”, associant tous les acteurs concernés et incluant les espaces agricoles.

Le texte veut aussi “mieux réguler les interfaces entre forêts” et zones urbaines et sensibiliser davantage la population.

Haro sur les mégots

Parmi les mesures prévues, le Sénat a renforcé les obligations légales de débroussaillement pour les propriétaires de terrains proches de forêts, avec des sanctions accrues en cas de manquements, encore alourdies par les députés en commission.

Une autre disposition conditionne la vente d’un terrain au respect de ces obligations, dont acquéreurs et locataires devront être mieux informés.

Une autorisation de recourir à des drones pour le contrôle de ces débroussaillements par les collectivités a été ajoutée lors de l’examen en commission par les députés.

Advertisement

Face aux nombreux feux provoqués par des mégots, le texte consacre au niveau législatif l’interdiction de fumer dans les bois ou forêts les plus exposés au risque d’incendie, et jusqu’à 200 mètres de ces zones, lors de “périodes à risque”. Et le jet de mégot est explicitement inclus parmi les causes d’incendie involontaire sanctionnables pénalement.

Un article inscrit dans le droit la possibilité pour le préfet d’interdire certains travaux agricoles en cas de forts risques d’incendies, avec une indemnisation le cas échéant.

“Nous souhaitons que ce texte consensuel soit adopté et publié avant l’été”, a dit en commission le député LR Julien Dive, soulignant que “la sécheresse de cet hiver fait dès à présent peser le risque de nouveaux feux de forêt de grande ampleur”.

“Acte II” pour les forêts

Les députés de gauche soutiennent le texte, mais en regrettant des mesures insuffisantes à leurs yeux.

“Il ne faut pas se contenter d’un simple plan stratégique national contre le risque incendie, mais élaborer un plan de préservation des forêts”, a lancé en commission le député socialiste Stéphane Delautrette.

Advertisement

La rapporteure Sophie Panonacle en convient, mais cela “fera l’objet d’une autre proposition de loi qui sera l’acte II” de celle en discussion, a-t-elle assuré.

Insoumis et écologistes demandent notamment de limiter la pratique décriée des “coupes rases”, c’est-à-dire l’abattage de tous les arbres d’une parcelle. Comme les socialistes, ils réclament aussi un renforcement des moyens de l’Office national des forêts (ONF).

En 2022, “72.000 hectares dont 60.000 hectares de forêts sont partis en fumée” en France, a rappelé fin avril le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu, en annonçant la diffusion à partir de juin par Météo-France d’une nouvelle “Météo des forêts” pour alerter la population sur le risque d’incendie.

Le gouvernement a également annoncé en avril le renforcement des moyens contre les feux, avec neuf avions et hélicoptères bombardiers d’eau supplémentaires mobilisés en 2023, portant le nombre d’appareils de 38 à 47, ainsi que près de 500 sapeurs-pompiers supplémentaires.

Advertisement
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités

Agriculteurs: action de la Coordination rurale autour de l’Arc de Triomphe, 66 interpellations | TV5MONDE

Published

on

Mottes de paille, tracteurs et arrestations à l’Arc de Triomphe: la Coordination rurale a organisé une action surprise vendredi matin dans le haut des Champs-Elysées, qui a mené à 66 interpellations.

D’autres actions avaient lieu ailleurs à Paris: quatre tracteurs bloquaient la sortie du périphérique porte d’Ivry, d’autres se positionnaient au niveau de la sortie de l’A4 à Charenton, selon la police.

“Un convoi de tracteurs est en route pour le château de Versailles”, où ils seront attendus par un dispositif policier, a-t-on ajouté de même source.

Axel Masson, éleveur dans le Loir-et-Cher, a expliqué à l’AFP qu’ils étaient une centaine rassemblés dès 04H00 vendredi matin “dans le calme et dans le respect” devant l’Arc de Triomphe. Tracteurs et ballots de paille se sont installés sur la célèbre avenue au petit jour.

Advertisement

Vers 09H40, la manifestation au pied de l’Arc a pris fin, selon une journaliste AFP.

Un peu plus tôt, les services de la mairie de Paris ont nettoyé les lieux et la circulation a repris sur la célèbre avenue.

Soixante-six interpellations ont eu lieu, selon la préfecture de police. Parmi elles, Patrick Legras, l’une des figures de la Coordination rurale, confirme le syndicat, à la veille du dernier weekend du Salon de l’Agriculture.

Le syndicat avait annoncé sur X être mobilisé “pour sauver” l’agriculture française”, avant le dernier week-end du Salon de l’agriculture. “La Coordination rurale prend symboliquement et pacifiquement l’Etoile”, a-t-il également écrit, demandant “des actes rapidement pour sauver nos 45% d’exploitations en détresse financière”.

“On est monté ce matin pour déposer une gerbe à l’Arc de Triomphe pour rendre hommage à tous les agriculteurs qui se suicident”, a précisé M. Masson. “On n’est toujours pas entendu par l’État”, a-t-il ajouté.

Advertisement

“Ecouter la colère”

Alors qu’ils devaient se rendre initialement au château de Versailles dans une manifestation autorisée, “les agriculteurs ont fait ce détour pour aller sur la tombe du soldat inconnu”, affirme Christian Convers, secrétaire général de la Coordination rurale, joint par l’AFP. Mais “ils n’ont pas eu le temps d’aller bien plus loin puisque les forces de police se sont tout de suite interposées et la discussion a tourné court”.

Interrogée sur cette action, la ministre déléguée à l’Agriculture et à la Souveraineté alimentaire Agnès Pannier-Runacher a rappelé que “tout le monde doit respecter la loi et une manifestation qui n’est pas déclarée est donc une manifestation illégale”.

Mais “cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas écouter la colère des agriculteurs et c’est ce que nous faisons en prenant des mesures très concrètes, des mesures d’urgence”, a-t-elle martelé sur Sud Radio, affirmant qu’”aujourd’hui l’argent descend dans les cours de ferme”.

Face à la colère agricole, vive depuis plusieurs semaines, l’exécutif s’efforce de répondre aux agriculteurs qui manifestent pour obtenir un meilleur revenu et moins de contraintes administratives et environnementales, au prix de concessions sur les pesticides, notamment.

Emmanuel Macron s’est notamment prononcé pour des prix plancher afin de garantir de meilleurs revenus, mais cette idée est loin de faire l’unanimité dans le monde agricole.

Advertisement

De leur côté, les banques ont promis des gestes afin de desserrer l’étau financier pour les exploitations les plus fragiles.

Pour autant, ces mesures ne semblent pas avoir convaincu le milieu agricole, d’où l’action à l’endroit hautement symbolique de l’Arc de Triomphe, qui a été le théâtre de violences lors de la crise des “Gilets jaunes” en 2018.

La Coordination rurale, 2e syndicat agricole français, est connue pour être un porte-voix véhément de la colère paysanne. Née en 1991 d’une scission avec le syndicat majoritaire FNSEA, elle est pourfendeuse des accords de libre-échange et habituée aux actions musclées.

“Pour l’instant il n’y a pas de résultat pour l’avenir. Le salon s’est assez bien passé, mais si ça continue comme ça, la colère ne va pas s’arrêter”, prévient M. Convers.

jbo-liu-sc-cdu-evg-js/bow

Advertisement
Continue Reading

Actualités

EDF, chlordécone, médicaments: les socialistes font passer leurs textes à l’Assemblée | TV5MONDE

Published

on

Les députés socialistes ont tiré au maximum parti d’une journée réservée à leur groupe jeudi, faisant adopter à l’unanimité une série de propositions contre les pénuries de médicaments, les violences sexuelles dans le sport, ou contre certains frais bancaires, tout en se résolvant à des concessions sur un texte phare concernant EDF.

“5 sur 5”: le président du groupe Boris Vallaud, qui avait présenté cette niche parlementaire comme emplie de textes “utiles à la vie quotidienne”, avait beau jeu de se réjouir à minuit, après l’adoption à l’unanimité d’un texte de Valérie Rabault contre les pénuries de médicaments.

Il prévoit d’inscrire dans la loi des stocks planchers pour les industriels, qui ne sont prévus aujourd’hui que dans un décret, et compris entre une semaine minimum et quatre mois maximum pour les médicaments en général.

Pour les “médicaments d’intérêt thérapeutique majeur”, cette fourchette passerait à deux mois minimum et quatre mois maximum, voire davantage en situation de pénurie, sur décision de l’ANSM. Le texte devra désormais passer au Sénat.

Advertisement

Avant cela, leur collègue Christine Pires Beaune avait fait adopter en première lecture et à l’unanimité sa proposition de suppression de certains frais bancaires incombant à un héritier, notamment lorsque la personne décédée est mineure ou quand les sommes concernées sont inférieures à 5.000 euros.

Et la députée Claudia Rouaux avait mis un point final au parcours d’une autre loi consensuelle contre les violences sexuelles sur des mineurs dans les clubs sportifs. Elle prévoit de renforcer le contrôle des antécédents des éducateurs sportifs, qui deviendra annuel, et d’ajouter des obligations de signalements aux présidents de clubs.

Le député de Guadeloupe Elie Califer a en revanche connu une séance plus agitée. Il a réussi à faire adopter en première lecture un texte prévoyant que la “République française reconna(isse) sa responsabilité dans les préjudices sanitaires, moraux, écologiques et économiques” causés par l’utilisation du chlordécone, un pesticide utilisé aux Antilles jusqu’en 1993 malgré les alertes sur sa nocivité.

Salué comme “historique” à gauche, il prévoit également que la France se fixe pour objectif “la dépollution des terres” et “l’indemnisation de toutes les victimes”.

Le texte n’a pas rencontré d’opposition frontale, – un seul député a voté contre puis fait savoir qu’il voulait s’abstenir -, mais beaucoup d’abstentions (100 votes pour, 80 abstentions, principalement dans la majorité présidentielle).

Advertisement

Le camp présidentiel avait un temps proposé de faire seulement reconnaître une “part de responsabilité” de l’Etat, la députée Renaissance Charlotte Parmentier-Lecocq soulignant que “d’autres responsabilités ont été à l’œuvre”, dont celles de propriétaires d’exploitation ou d’élus locaux de l’époque.

Compromis sur EDF

Le matin, c’est Philippe Brun qui avait fait adopter une nouvelle fois son texte sur EDF, qui a sensiblement évolué au cours des allers-retours avec le Sénat.

Il prévoit de sanctuariser dans la loi la détention d’EDF par l’Etat à 100%, mais aussi et surtout d’étendre au 1er février 2025 des Tarifs réglementés de vente d’électricité (TRVE) aux TPE et aux petites communes, mesure qui pourrait rendre éligibles près de “10.000 communes” et “un million de TPE”, selon le ministre de l’Industrie Roland Lescure.

“Nous remportons une bataille mais nous n’avons pas remporté la guerre”, a insisté la députée LFI Alma Dufour, regrettant des reculs au Sénat sur ces tarifs réglementés que la gauche voulait élargir aux PME et à davantage de collectivités.

Presque devenu un symbole d’opposition après avoir été adopté quatre fois contre l’avis du gouvernement lors de la navette parlementaire, le texte a reçu pour la première fois le soutien unanime de l’exécutif et de l’Assemblée, camp présidentiel compris.

Advertisement

Derrière ce beau tableau, un bras de fer entre Bercy et les députés. Ces derniers ont notamment accepté de renoncer à une obligation pour EDF de mettre en place une part d’actionnariat salarié: un amendement gouvernemental est venu transformer l’obligation en possibilité.

En échange, l’exécutif a inscrit le texte à l’agenda du Sénat le 3 avril, en vue d’une adoption définitive.

Mais selon plusieurs députés de gauche, l’exécutif avait aussi fait planer la menace d’une saisine du Conseil constitutionnel, alors que la majorité a souligné à plusieurs reprises ces derniers mois que l’article sur les tarifs réglementés pourrait être censuré comme cavalier législatif.

Continue Reading

Actualités

Agriculteurs: action de la Coordination rurale autour de l’Arc de Triomphe à Paris  | TV5MONDE

Published

on

La Coordination rurale a mené vendredi matin une action surprise et dans le calme autour de l’Arc de Triomphe, bloquant le haut des Champs-Elysées avec des bottes de paille et des tracteurs.

Axel Masson, éleveur dans le Loir-et-Cher, a expliqué à l’AFP qu’ils étaient une centaine rassemblés dès 04H00 vendredi matin “dans le calme et dans le respect”.

Une source policière a confirmé que les agriculteurs sont arrivés en véhicules légers et pick-ups vers 04H et que des ballots de paille transportés par des petits utilitaires ont été déposés sur la chaussée. Huit tracteurs sont arrivés vers 06H00.

Treize interpellations ont eu lieu, selon cette même source. Parmi elles, Patrick Legras, l’une des figures de la Coordination rurale, confirme le syndicat.

Advertisement

Vers 08H00, des voitures de police étaient toujours disposées au pied de l’Arc de Triomphe. Le calme régnait sur la place, et les services de la mairie de Paris commençaient à nettoyer les lieux. La circulation sur le haut de la célèbre avenue était toujours bloquée.

Il restait une cinquantaine de syndicalistes, entourés par la police. Une petite dizaine de tracteurs de la Coordination rurale, avec un drapeau français, étaient rangés à l’angle de l’avenue Marceau, selon le journaliste de l’AFP.

Le syndicat avait annoncé sur X être mobilisé “pour sauver” l’agriculture française”, avant le dernier week-end du Salon de l’agriculture. “La Coordination rurale prend symboliquement et pacifiquement l’Etoile”, a-t-il également écrit.

La Coordination rurale demande “des actes rapidement pour sauver nos 45% d’exploitations en détresse financière”.

“On est monté ce matin pour déposer une gerbe à l’Arc de Triomphe pour rendre hommage à tous les agriculteurs qui se suicident”, a précisé M. Masson. “On n’est toujours pas entendu par l’Etat”, a-t-il ajouté.

Advertisement

Vincent Carré, qui cultive du blé dans la région de Chartres, est parti de chez lui à 01H00 du matin: “On n’a rien dit à personne. On est venu ce matin pour marquer le coup (…) à cause de la politique agricole française et européenne”.

“Pas de résultat”

Christian Convers, secrétaire général de la Coordination rurale, joint par l’AFP, explique que “les agriculteurs ont fait ce détour pour aller sur la tombe du soldat inconnu”. Mais “ils n’ont pas eu le temps d’aller bien plus loin puisque les forces de police se sont tout de suite interposées et la discussion a tourné court”.

Cette action a lieu à un endroit hautement symbolique, qui a été le théâtre de violences lors de la crise des “Gilets jaunes” en 2018.

Elle est menée à la veille du week-end de clôture du Salon de l’Agriculture dont l’ouverture samedi dernier par Emmanuel Macron avait été très chahutée.

La Coordination rurale, 2e syndicat agricole français, est connue pour être un porte-voix véhément de la colère paysanne.

Advertisement

Née en 1991 d’une scission avec le syndicat majoritaire FNSEA, la Coordination rurale est pourfendeuse des accords de libre-échange et habituée aux actions musclées.

Samedi, lors de l’inauguration de la “plus grande ferme de France”, le président de la République Emmanuel Macron pointait ceux qui avaient chahuté sa visite, dont nombre d’entre eux étaient coiffés du bonnet jaune caractéristique du syndicat.

Face à la colère agricole, vive depuis plusieurs semaines, l’exécutif s’efforce de répondre aux agriculteurs qui manifestent pour obtenir un meilleur revenu et moins de contraintes administratives et environnementales, au prix de concessions sur les pesticides, notamment.

Emmanuel Macron s’est notamment prononcé pour des prix plancher afin de garantir de meilleurs revenus, mais cette idée est loin de faire l’unanimité dans le monde agricole.

De leur côté, les banques ont promis des gestes afin de desserrer l’étau financier pour les exploitations les plus fragiles.

Advertisement

“Pour l’instant il n’y a pas de résultat pour l’avenir. Le salon s’est assez bien passé, mais si ça continue comme ca, la colère ne va pas s’arrêter”, prévient M. Convers.

jbo-liu-sc-cdu/bow

Continue Reading

Actualités

Agriculteurs: la Coordination rurale mène une action autour de l’Arc de Triomphe à Paris  | TV5MONDE

Published

on

La Coordination rurale mène une action vendredi matin autour de l’Arc de Triomphe, bloquant le haut des Champs-Elysées avec des bottes de paille et des tracteurs, a constaté un journaliste de l’AFP.

Axel Masson, éleveur dans le Loir-et-Cher, a expliqué à l’AFP qu’ils étaient une centaine rassemblés dès 04H00 vendredi matin “dans le calme et dans le respect”.

Peu après 07H00, des voitures de police étaient disposées au pied de l’Arc de Triomphe, la circulation sur le haut de la célèbre avenue étant toujours bloquée.

Il reste une cinquantaine de syndicalistes, entourés par la police. Une petite dizaine de tracteurs de la Coordination rurale, avec un drapeau français, étaient rangés à l’angle de l’avenue Marceau, selon le journaliste de l’AFP.

Advertisement

Le syndicat avait annoncé sur X être mobilisé “pour sauver notre agriculture française”, avant le dernier week-end du Salon de l’agriculture. “La Coordination rurale prend symboliquement et pacifiquement l’Etoile”, écrit le syndicat sur le réseau social.

Le syndicat demande “des actes rapidement pour sauver nos 45% d’exploitations en détresse financière”.

“On est monté ce matin pour déposer une gerbe à l’Arc de Triomphe pour rendre hommage à tous les agriculteurs qui se suicident”, a précisé M. Masson.

“On n’est toujours pas entendu par l’Etat. A 06h on devait s’en aller dans le calme. On devait ramasser et laisser l’endroit propre”, mais la police les a empêché de partir, selon lui.

Advertisement
Continue Reading

Actualités

EDF, chlordécone, frais bancaires : les socialistes font passer leurs textes à l’Assemblée | TV5MONDE

Published

on

Après des succès sur EDF et la lutte contre les violences sexuelles dans le sport, les députés socialistes ont fait adopter jeudi soir un texte attendu sur la responsabilité de l’Etat dans le scandale sanitaire du chlordécone aux Antilles.

Porté par le député de Guadeloupe Elie Califer, le texte, qui devra aller au Sénat, prévoit que la “République française reconna(isse) sa responsabilité dans les préjudices sanitaires, moraux, écologiques et économiques” causés par l’utilisation de ce pesticide en Martinique et en Guadeloupe.

Le camp présidentiel avait un temps proposé de faire seulement reconnaître une “part de responsabilité” de l’Etat, la députée Renaissance Charlotte Parmentier-Lecocq soulignant que “d’autres responsabilités ont été à l’œuvre”, dont celles de propriétaires d’exploitation ou d’élus locaux de l’époque.

Le texte a été adopté à l’unanimité mais les groupes de la majorité présidentielle se sont abstenus (un député MoDem a voté contre puis fait savoir aux services de l’Assemblée qu’il voulait s’abstenir).

Advertisement

La proposition a évolué en séance, parfois contre l’avis du rapporteur. La France s’assignerait en outre “l’objectif d’établir publiquement la responsabilité des décideurs politiques dans ce scandale d’Etat”. “Il ne faut pas vouloir partir dans tous les sens”, a ainsi regretté le ministre délégué à la Santé, Frédéric Valletoux.

“Bravo Elie Califer pour cette première étape ! Au gouvernement de prendre ses responsabilités”, a réagi sur X le premier secrétaire du PS Olivier Faure. La députée écologiste Sandrine Rousseau, qui a fait adopter un amendement pour créer une “taxe additionnelle de 15% sur les bénéfices” des grandes entreprises de produits phytosanitaires, a salué un vote “historique”.

Dans la foulée la députée Christine Pires Beaune a fait adopter à l’unanimité un texte beaucoup plus consensuel. Il prévoit notamment la suppression des frais de clôture de comptes incombant à un héritier, lorsque la personne décédée est mineure ou quand les sommes concernées sont inférieures à 5.000 euros.

Là encore le texte devra être examiné au Sénat.

Les socialistes ont en revanche fait adopter définitivement une autre loi pour mieux prévenir les violences sexuelles envers les mineurs dans les clubs sportifs. Elle prévoit de renforcer le contrôle des antécédents des éducateurs sportifs, qui deviendra annuel, et d’ajouter des obligations de signalements aux présidents de clubs.

Advertisement

Stocks de médicaments

Tôt jeudi matin, le député Philippe Brun a fait adopter une nouvelle fois un texte sur EDF, qui a sensiblement évolué au cours des allers-retours avec le Sénat. Il prévoit de sanctuariser dans la loi la détention d’EDF par l’État à 100%, déjà effective, avec l’ambition de prévenir un hypothétique démembrement à l’avenir.

Il entend aussi et surtout étendre au 1er février 2025 des Tarifs réglementés de vente d’électricité (TRVE) aux TPE, artisans ou encore aux petits agriculteurs, mesure qui pourrait rendre éligibles près de “10.000 communes” et “un million de TPE”.

La proposition de loi avait jusqu’ici toujours été adoptée contre l’avis du gouvernement et du camp présidentiel, et aurait probablement pu encore passer de cette manière jeudi, mais elle a cette fois été validée à l’unanimité, avec le soutien de l’exécutif. Une entente qui ne s’est pas faite sans moyens de pression ni concessions.

Les deux rapporteurs ont accepté de renoncer à une obligation pour EDF de mettre en place une part d’actionnariat salarié: un amendement du gouvernement est venu transformer l’obligation en possibilité. Une détention à 100% d’Enedis par EDF a également été sacrifiée pour obtenir cet accord.

En échange, le gouvernement qui avait toujours combattu cette proposition de loi s’est engagé publiquement à l’inscrire au Sénat le 3 avril, en vue d’une adoption définitive.

Advertisement

Mais selon plusieurs députés de gauche, l’exécutif avait aussi fait planer la menace d’une saisine du Conseil constitutionnel, alors que la majorité a souligné à plusieurs reprises ces derniers mois que l’article sur les tarifs réglementés pourrait être censuré comme cavalier législatif.

Dans la soirée, la députée Valérie Rabault doit défendre sa proposition de “garantir la disponibilité des médicaments” en contraignant, sous peine de sanctions renforcées, les laboratoires à constituer un stock de sécurité minimal.

Continue Reading

Actualités

Bardella détaille sa stratégie sur les compétences de l’UE | TV5MONDE

Published

on

Jordan Bardella, tête de liste du RN pour les élections européennes, a présenté jeudi une “stratégie tricolore” visant à déterminer au niveau communautaire les coopérations qu’il “approuve”, les dossiers pour lesquels il réclame de “nouvelles conditions” et “les lignes rouges”, notamment l’immigration.

La “stratégie tricolore”, avec ses feux vert, orange et rouge, “se veut, précisément à l’aube de ces élections européennes, une clarification de nos intentions”, a fait valoir le président du Rassemblement national, trois jours avant un meeting à Marseille qui doit lancer sa campagne.

“Les dossiers verts regroupent les coopérations actuellement engagées que nous approuvons et que nous soutiendrons”, a-t-il expliqué, en citant le programme d’échange étudiant Erasmus, “la mutualisation des moyens matériels de la Protection civile”, ou “les coopérations industrielles, économiques, scientifiques sur les grands projets d’avenir”.

Sont visés par un feu orange les dossiers pour lesquelles il souhaite “des conditions nouvelles et particulières”, notamment la libre circulation dans l’espace Schengen, qu’il souhaite “exclusivement réservée” aux ressortissants européens, ou le marché unique, en réclamant de pouvoir “favoriser nos entreprises au niveau national”.

Advertisement

La gestion de l’immigration “à l’intérieur même de nos États”, la “souveraineté énergétique”, la diplomatie, la défense “dont la propriété de notre dissuasion nucléaire”, constituent en revanche des “lignes rouges”, de même qu’un élargissement de l’Union ou le passage de l’unanimité à la majorité qualifiée pour la prise de décisions dans l’UE.

“On retient souvent sur quoi on n’est pas d’accord, mais on n’a pas eu l’occasion de dire sur quoi on est d’accord et qui pourrait faire l’objet d’un programme commun avec nos alliés européens”, a expliqué auprès de l’AFP Marine Le Pen en marge de cette conférence de presse.

Jordan Bardella a assumé que “l’aboutissement de cette stratégie +tricolore+ vise à redéfinir les bases d’un nouveau traité qui sera celui de +l’Alliance européenne des nations+. “Il n’est pas prévu que nous proposions ce traité d’ici au 9 juin”, jour du scrutin européen, a-t-il dit.

“On va peut-être le faire d’ici à la prochaine élection présidentielle”, a-t-il ajouté.

Alors que la tête de liste la macronie, Valérie Hayer, a dénoncé jeudi dans Le Figaro “l’imposture crasse” du patron du RN en mettant en garde contre “un Brexit de l’intérieur si les eurosceptiques sont majoritaires”, celui qui caracole en tête des intentions de vote (30% contre 18% pour la liste Renaissance-MoDem-Horizons) l’a renvoyée au “bilan d’Emmanuel Macron sur le plan européen et français”.

Advertisement
Continue Reading

Actualités

Européennes: l’eurodéputée Renaissance Valérie Hayer tête de liste de la majorité | TV5MONDE

Published

on

Valérie Hayer, présidente du groupe Renew (Renaissance) au Parlement européen, a été officialisée tête de liste de la majorité aux élections européennes, a-t-elle annoncée jeudi dans un entretien au Figaro.

“J’ai accepté avec fierté, enthousiasme et esprit de responsabilité. Je suis fière d’être le porte-drapeau de la seule coalition pro-européenne de ce scrutin”, a déclaré Mme Hayer. Cette annonce met un terme à l’attente du camp d’Emmanuel Macron, à un peu plus de trois mois du scrutin pour lequel la majorité accuse un net retard sur le Rassemblement national dans les sondages.

Originaire de Mayenne, âgée de 37 ans, cette ancienne membre du parti centriste UDI a rejoint Emmanuel Macron en 2017 et a été élue députée européenne en 2019. Elle est devenue présidente du groupe Renew au Parlement européen après la nomination de Stéphane Séjourné comme ministre des Affaires étrangères.

L’officialisation de sa désignation intervient après plusieurs refus, dont ceux de Bruno Le Maire et Julien Denormandie, de conduire la liste pour ce scrutin crucial pour la majorité, le premier scrutin national depuis la réélection d’Emmanuel Macron en 2022.

Advertisement

Mais “il n’y a aucun refus d’obstacle”, assure Mme Hayer au Figaro. “L’engagement européen est au cœur de notre projet. Depuis 2017, notre bilan parle pour nous, aucun autre mouvement n’avait fait autant en si peu de temps. En partant du discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne, on a contribué à changer l’Europe. Avec un nouveau souffle et de nouvelles idées, nous allons poursuivre ce projet”.

“courroie de transmission de Poutine”

Alors que la majorité accuse un retard d’une dizaine de points dans les sondages sur le Rassemblement national, Mme Hayer a vivement attaqué le parti d’extrême-droite et son président et tête de liste, Jordan Bardella.

“Est-on patriote quand on contracte un prêt directement avec Vladimir Poutine ? Est-on patriote quand l’Assemblée nationale juge que vous êtes la courroie de transmission de Vladimir Poutine en France ? Le Rassemblement national (RN) se dit patriote, mais au moindre soubresaut géopolitique, il tombe dans la Soumission”.

Elle a également critiqué la tête de liste des Républicains (LR): “quand je regarde les votes de François-Xavier Bellamy, je me demande parfois ce qui le distingue du RN ou de Marion Maréchal”.

Quant au chef de file de la liste PS, Raphaël Glucksmann (Place Publique), “on vote à 90% de la même façon au Parlement européen. Il devrait être avec nous, et il le sait. Il serait beaucoup plus efficace pour porter ses idées et avoir des résultats”.

Advertisement

A l’issue de ces européennes, “le risque, c’est de vivre un Brexit de l’intérieur, si les eurosceptiques sont majoritaires”, estime Mme Hayer. “Ces forces veulent mettre fin au projet de Jacques Delors et de Simone Veil. Elles veulent détruire l’Europe de l’intérieur et mettre à bas notre modèle démocraties. Ce sont les alliés objectifs de Trump et de Poutine, c’est le programme de Jordan Bardella et de l’AFD allemande, un parti néo-nazi qui défend un projet de +remigration+, c’est Viktor Orban, qui ironise sur les chambres à gaz”.

Soutient-elle la candidature d’Ursula Von der Leyen pour un nouveau mandat à la tête de la Commission européenne ? “On verra les rapports de force au lendemain du scrutin.”

Continue Reading

Actualités

IVG dans la Constitution: la réforme franchit l’obstacle du Sénat, le Congrès réuni lundi | TV5MONDE

Published

on

L’inscription de l’IVG dans la Constitution a franchi mercredi son étape la plus délicate au Parlement avec le vote largement favorable du Sénat, évacuant les derniers doutes entourant l’adoption définitive de cette réforme historique lors d’un Congrès à Versailles convoqué dès lundi.

Malgré les réticences de certains sénateurs de la droite et du centre, majoritaires à la chambre haute, l’hémicycle s’est prononcé en faveur d’une “liberté garantie” à l’interruption volontaire de grossesse, sans modifier le texte du gouvernement.

Le président de la République Emmanuel Macron a immédiatement convoqué le Congrès des deux chambres du Parlement lundi 4 mars, saluant “un pas décisif” après le vote du Sénat.

La révision constitutionnelle, déjà adoptée à une écrasante majorité par l’Assemblée nationale, a reçu le soutien de 267 voix contre 50 au Palais du Luxembourg, après plus de trois heures de discussions parfois agitées dans cet hémicycle habituellement très apaisé.

Advertisement

“Le Sénat a écrit une nouvelle page du droit des femmes”, a savouré le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti, assurant que la France sera “le premier pays au monde” à protéger l’avortement dans son texte fondamental.

Ce vote sans appel a été accueilli par une explosion de joie dans les rangs de la gauche et des représentantes d’associations de défense des droits des femmes venues assister au débat. Larmes et applaudissements ont retenti à la sortie de l’hémicycle durant plusieurs minutes.

– “Une victoire féministe immense” –

“C’est une victoire féministe immense”, a réagi la sénatrice écologiste Mélanie Vogel, en pleurs au moment de saluer “un message magnifique qu’on envoie au monde entier”. De nombreux sénateurs de gauche ont décrit dans l’hémicycle leur “émotion” devant un moment “fort” et “grisant”. “Nous écrivons l’Histoire”, a renchéri sur X la cheffe de file des députés LFI Mathilde Panot.

“Quand les droits des femmes sont attaqués dans le monde, la France se lève et se place à l’avant-garde du progrès”, a souligné le Premier ministre Gabriel Attal sur X.

Advertisement

Le long chemin vers la constitutionnalisation, plébiscitée par l’opinion publique, va désormais pouvoir aboutir au Congrès lundi.

A quatre jours du 8 mars, journée internationale du droit des femmes, cette date sera très symbolique. Une majorité des trois cinquièmes sera nécessaire dans la prestigieuse salle du Congrès du château de Versailles pour une adoption définitive, mais elle ne fait aucun doute au vu des votes successifs des deux Assemblées.

Le Congrès n’a été réuni qu’à deux reprises depuis l’arrivée au pouvoir du chef de l’Etat: en 2017 et 2018, à chaque fois en juillet, le président de la République avait fixé les grandes lignes de sa politique devant la représentation nationale. La dernière révision constitutionnelle, elle, remonte à 2008.

Face à la remise en cause du droit à l’avortement aux Etats-Unis et dans certains pays d’Europe, l’exécutif avait fait de cette réforme l’une de ses priorités, aboutissant à un texte de compromis malgré son absence de majorité dans les deux chambres.

Débat sémantique

Le Sénat a été le plus dur à convaincre: les trois chefs de la majorité sénatoriale – le président du Sénat Gérard Larcher, le président du groupe Les Républicains Bruno Retailleau et celui du groupe centriste Hervé Marseille – étaient en effet opposés à la réforme.

Advertisement

“J’ai toujours un doute sur les effets de la qualification de liberté garantie”, a regretté l’influent président LR de la Commission des Lois François-Noël Buffet, qui s’est lui abstenu. “Une garantie, c’est une obligation. Notre crainte, c’est qu’une jurisprudence créative puisse créer un droit opposable”, a redouté le chef de file LR Bruno Retailleau.

Mais l’amendement de suppression du mot “garantie” a finalement été rejeté à plus de 100 voix d’écart, tout comme une autre proposition visant à inscrire dans la Constitution la clause de conscience des professionnels de santé autorisés à refuser de pratiquer une IVG.

De l’aveu général au Sénat, la mobilisation constante des associations et des parlementaires engagés pour la réforme, comme la pression exercée parfois par l’entourage familial, ont fait basculer certains élus dans le camp du “pour”. Plus de 70 sénateurs LR ont ainsi soutenu le texte, alors qu’ils n’étaient que 16 lors d’un précédent vote sur le sujet en février 2023.

Plusieurs rassemblements pro- et anti-constitutionnalisation ont d’ailleurs eu lieu mercredi aux alentours du Sénat, regroupant une centaine de personnes.

L’inscription de l’IVG dans une Constitution est unique ou presque dans le monde, même si la Slovénie y fait indirectement référence dans son texte suprême, comme l’ex-Yougoslavie au XXe siècle.

Advertisement
Continue Reading

Actualités

Hidalgo ne veut pas classer la tour Eiffel monument historique | TV5MONDE

Published

on

La maire PS de Paris Anne Hidalgo a refusé jeudi de demander le classement au titre des monuments historiques de la tour Eiffel, une proposition de la ministre de la Culture Rachida Dati, sa principale opposante au Conseil de Paris.

“Non, je ne vais pas le demander”, a assuré l’élue socialiste sur TF1.

La Dame de Fer, emblème de Paris inauguré pour l’Exposition universelle de 1889, est seulement inscrite à l’inventaire des monuments historiques depuis 1964, ce qui offre un niveau de protection moindre.

Anne Hidalgo a rappelé que c’est “André Malraux, le plus grand ministre de la Culture, à part Jack Lang, qui lui-même avait écarté cette idée du classement”.

Advertisement

Mme Hidalgo a demandé à Mme Dati “qu’elle s’acquitte de son dû” car l’État “doit encore 1,4 million d’euros pour les travaux de la Tour Eiffel”, selon elle.

La tour, propriété de la mairie qui délègue la gestion à sa Société d’exploitation (Sete), “est mieux protégée avec ce que l’on y fait: on y met plus de 360 millions d’euros d’investissement” sur l’ensemble de l’actuel contrat de délégation de service public, a-t-elle rappelé.

La semaine dernière, Rachida Dati avait plaidé pour que la tour Eiffel soit classée monument historique pour permettre à l’État “si nécessaire d’engager des travaux d’office”.

La démarche peut être lancée par la Ville de Paris, par les services de la préfecture ou du ministère de la Culture.

Mme Dati a soulevé le sujet alors que la tour était fermée aux touristes en raison d’une grève de six jours. L’intersyndicale reprochait à la mairie une gestion financière non viable et des lacunes dans l’entretien du monument.

Advertisement

Si son concepteur Gustave Eiffel recommandait, pour éviter la rouille, de repeindre la tour “tous les sept ans”, la tour n’a plus connu de repeinte complète depuis 2010.

Une campagne de rénovation lancée en 2019 n’est pas encore allée à son terme en raison de la pandémie de Covid-19 et de surcoûts imprévus après la découverte de traces de plomb.

Continue Reading

Actualités

Électricité, frais bancaires, médicaments… les députés socialistes visent des victoires pour le ‘quotidien’ | TV5MONDE

Published

on

Etendre les tarifs réglementés de l’électricité aux TPE, lutter contre les pénuries de médicaments… Les députés PS ont bon espoir de faire passer jeudi une série de textes de consensus et “utiles (au) quotidien” des Français, dans une journée réservée à leurs propositions.

Ce devait être le point final d’un bras de fer de 14 mois, mais qui pourrait se terminer en poignée de main: les socialistes et le gouvernement travaillent à un accord sur l’un des textes phares de la journée, concernant EDF, et défendu par Philippe Brun (Eure).

Il prévoyait initialement de sanctuariser dans la loi la détention d’EDF par l’Etat à 100%, déjà effective, pour prévenir un hypothétique démembrement à l’avenir.

Mais le texte a évolué au gré de la navette parlementaire, et propose désormais l’extension au 1er février 2025 des Tarifs réglementés de vente d’électricité (TRVE) aux TPE, artisans ou encore aux petits agriculteurs. Il entend également mettre en place une part d’actionnariat salarié chez EDF, en obligeant l’entreprise à ouvrir au minimum 2% de son capital.

Advertisement

C’est cette dernière mesure qui suscite le plus de crispations avec Bercy, qui entend transformer l’obligation en possibilité, en échange du soutien du camp présidentiel au texte.

Les socialistes s’en sont bien passés jusqu’ici, mais un accord avec le gouvernement pourrait permettre d’éviter une saisine par l’exécutif du Conseil constitutionnel, alors que le camp présidentiel a estimé à plusieurs reprises que l’article sur les tarifs réglementés pourrait être censuré comme cavalier législatif.

“Si le gouvernement se rallie à notre proposition (…) c’est parce que la réalité l’a rattrapé”, s’est félicité auprès de 20 Minutes le patron du groupe Boris Vallaud, défendant une “niche parlementaire” dévouée au “quotidien” des Français.

Bataille sur le chlordécone

Après le texte sur EDF, les socialistes devraient sans surprise faire adopter définitivement une loi pour mieux prévenir les violences sexuelles envers les mineurs dans les clubs sportifs, dans un contexte de libération de la parole sur les défaillances de plusieurs fédérations.

Déjà adoptée au Sénat, elle prévoit de renforcer le contrôle des antécédents des éducateurs sportifs, qui deviendra annuel, et d’ajouter des obligations de signalements aux présidents de clubs.

Advertisement

Autre proposition largement consensuelle : Christine Pires Beaune proposera la suppression des frais de clôture de comptes à un héritier, lorsque la personne décédée est mineure ou quand les sommes concernées sont inférieures à 5.000 euros.

En revanche le député de Guadeloupe Elie Califer bataillera avec le camp présidentiel pour faire adopter un texte reconnaissant “la responsabilité” de l’Etat dans le “scandale” du pesticide du chlordécone aux Antilles. “C’est important pour nous (…) Après, viendront les questions d’organisation et du fonds d’indemnisation”, justifie le député, qui s’opposera aux amendements Renaissance qui entendent reconnaître une “part de responsabilité” de l’Etat.

“La responsabilité est partagée, sinon c’est un peu facile”, insiste Charlotte Parmentier-Lecoq (Renaissance), citant notamment des industriels, des propriétaires d’exploitation.

Pénuries de médicaments

Valérie Rabault défendra elle sa proposition de “garantir la disponibilité des médicaments” en contraignant sous peine de sanctions renforcées les laboratoires à constituer un stock de sécurité minimal.

Son texte a été légèrement réécrit en commission pour fixer les planchers à “deux mois” pour les médicaments traditionnels et ceux “d’intérêt thérapeutique majeur”, mais elle tentera de relever ces planchers dans l’hémicycle et d’affiner la rédaction du texte.

Advertisement

“L’objectif est de faire voter ces cinq premiers texte”, explique à l’AFP une source au groupe socialiste.

Si le temps le permet, car les débats s’interrompront à minuit, le premier secrétaire du parti Olivier Faure pourrait tenter de renverser en séance un vote perdu en commission pour geler les tarifs des transports pendant les Jeux olympiques et paralympiques, qui doivent être augmentés.

En revanche d’autres textes pour une garantie universelle des loyers, pour toucher sa retraite au premier jour, ou pour un droit opposable à l’aménagement du temps de travail en cas d’engagement dans une association ne devraient pas avoir le temps d’être examinés.

Même chose pour celui de l’ancien ministre Guillaume Garot visant à expérimenter pendant trois ans dix “territoires zéro faim”. Déjà adopté en commission, les socialistes pourraient proposer son inscription dans une semaine transpartisane faute de temps jeudi.

Advertisement
Continue Reading

Rencontre ton âme sœur ici

https://www.highcpmrevenuegate.com/xbaz82pgrw?key=dedb9e02254a11c51c4e72640034c775
Advertisement

Derniers Articles

France11 seconds ago

Hayden Christensen explique pourquoi il ne pensait pas décrocher le rôle d’Anakin Skywalker

Dans une récente interview à Empire, l’acteur Hayden Christensen, qui a joué Anakin Skywalker dans la saga «Star Wars», a...

Afrique15 mins ago

Burkina Faso : trois commissions d’enquêtes créées

L’Assemblée législative de Transition au Burkina Faso a pris des mesures importantes en adoptant trois résolutions portant sur la création...

Santé21 mins ago

C’est quoi le “gooning”, la pratique sexuelle la plus recherchée sur Google depuis 5 ans ?

Tout est bon pour tenter de pimenter sa vie sexuelle. Quitte à essayer les nouvelles tendances qui fleurissent sur la...

Société28 mins ago

Freight Prepare Carrying Corn Derails Close to Amtrak Cease in Nevada, No Accidents Reported

Sixteen railroad freight automobiles carrying corn derailed early Wednesday beneath a key railroad overpass within the northeast Nevada metropolis of...

Divertissements29 mins ago

Les jalons et récompenses du tournoi Course Nouvelle Année dans Monopoly Go

Tous les jalons et récompenses + astuce du tournoi Course Nouvelle année (Leap Year Race) Evénement dispo du 28 février...

Divertissements32 mins ago

Sutom mot du jour 784 : Indices et Solution (01/03/24)

Chaque jour, un défi vous attend : découvrir le mot mystère proposé par SUTOM. À l’image du jeu télévisé “Motus”,...

Santé34 mins ago

Sally Rooney, autrice phare de « Normal People », va bientôt sortir « Intermezzo », son nouveau roman

David Levenson / Getty Images Sally Rooney, ici en mai 2017, Hay on Wye, au Royaume-Uni. David Levenson / Getty...

Afrique46 mins ago

Macron veut retirer le passeport du panafricaniste Kemi Seba

Le président de l’ONG Urgences Panafricanistes Kemi Seba, est accusé par les autorités françaises d’attiser le sentiment anti-francais depuis près...

Actualités51 mins ago

Agriculteurs: action de la Coordination rurale autour de l’Arc de Triomphe, 66 interpellations | TV5MONDE

Mottes de paille, tracteurs et arrestations à l’Arc de Triomphe: la Coordination rurale a organisé une action surprise vendredi matin...

Sports56 mins ago

Scottish Premiership picks: Celtic face Hearts test, Neil Warnock scrutiny & can Blair Spittal thwart Rangers?

It has already been a busy and eventful week in the Scottish Premiership and this weekend could see more twists...

International57 mins ago

New sci-fi movie replaces The Shawshank Redemption as IMDb’s highest-rated film of all time

A new sci-fit movie has overtaken The Shawshank Redemption as the number one highest-rated film on IMDB – and it hasn’t...

International57 mins ago

New sci-fi movie replaces The Shawshank Redemption as IMDb’s highest-rated film of all time

A new sci-fit movie has overtaken The Shawshank Redemption as the number one highest-rated film on IMDB – and it hasn’t...

France1 hour ago

Léa François se confie sur la disparition du personnage de Marwan Berreni dans “Plus belle la vie” : “Il nous faut un peu de temps” : Femme Actuelle Le MAG

L’année 2023 a été une année particulièrement éprouvante pour le casting du célèbre feuilleton Plus belle la vie. En plus...

France1 hour ago

Rouge en Auvergne-Rhône-Alpes, orange en Île-de-France… Voici les prévisions de circulation pour ce week-end

Alors que la zone A s’apprête à rentrer de vacances, l’agence Bison Futé a classé le territoire français en orange...

Afrique1 hour ago

Côte d’Ivoire : Après son mariage, Eric Sekongo envoie un message d’amour à sa femme

Le cœur de l’animateur Eric Sekongo est rempli de bonheur. Il s’est remarié le jeudi 29 février à la grande...

Santé1 hour ago

Sieste nordique : avantages et risques pour bébé

La sieste nordique, qui consiste à laisser les bébés dormir dehors par temps froid, suscite un intérêt croissant chez les parents...

Société1 hour ago

Lady Will get 5-10 Years for Scamming Household Greenback, Restaurant on Employees’ Compensation

A Delaware girl will serve 5 to 10 years in state jail for a employees’ compensation rip-off that spanned 2½...

Divertissements2 hours ago

Les jalons et récompenses de l’événement Héros de l’Habitat dans Monopoly Go

Tous les Jalons et récompenses + astuce de l’événement Héros de l’Habitat (Habitat Heroes) Evénement dispo du 01 mars 2024...

Divertissements2 hours ago

Cémantix mot du jour 730 : Aides et Solution (01/03/24)

Tout les jours, vous devez trouver le mot de jour (mot secret) proposé par Cemantix en vous rapprochant le plus...

Afrique2 hours ago

« La date de mon départ reste absolument ferme », Macky Sall

Essi Akofa 40 secondes . A la Une, Sénégal Dans un message ce 29 février sur le réseau social X,...

Advertisement

Trending