Connect with us

Société

Que Faire Avec des Jaunes d’Oeufs Restants ? 17 Recettes Faciles Anti-Gaspi.

C’est une question que je me pose souvent.

Car en cuisinant, il n’est pas rare d’avoir besoin que des blancs d’œufs.

Résultat, je me retrouve avec des jaunes d’œufs non utilisés et je ne pas quoi en faire.

Alors j’ai demandé à ma grand-mère.

Et elle m’a confié toutes ses astuces simples et anti-gaspi pour utiliser les jaunes d’œufs restants.

Recette salée ou sucrée… Voici 17 recettes faciles pour utiliser les jaunes d’œufs. Regardez :

1. Faire une crème anglaise

Si vous avez des jaunes d’œufs, c’est l’occasion ou jamais de faire une succulente crème anglaise.

C’est une recette classique qui accompagne parfaitement bien la plupart de vos desserts.

Par exemple un gâteau au chocolat maison ou un délicieux mug cake.

Avouez que vous avez vous aussi l’eau à la bouche ! La recette ici.

2. Faire des pâtes carbonara

Des pâtes carbonara dans une assiette avec du jaune d'oeuf par dessus

Vous avez des jaunes d’œufs en trop ? C’est un excellent prétexte pour faire des pâtes à la carbonara.

Parce que oui, vous l’avez compris…

Pour faire cette délicieuse sauce crémeuse qui enrobe si bien les tagliatelles, il faut des jaunes d’œufs.

C’est même indispensable. C’est une recette économique, rapide et que tout le monde aide. La recette ici.

3. Faire sa mayonnaise maison

De la mayonnaise maison faites avec du jaune d'oeuf dans un récipient transparent

Quand on goûte à la mayonnaise faite maison, impossible ensuite de manger de la mayonnaise industrielle.

C’est tellement facile. Mais le meilleur dans tout ça…

Advertisement

C’est qu’on a besoin d’un jaune d’œuf pour faire une délicieuse mayonnaise maison.

Et pas besoin de Thermomix pour réussir sa recette de mayonnaise !

4. Préparer des crèmes brûlées

De la crème brulée faites avec du jaune d'oeuf dans un récipient transparent

Vous avez des jaunes d’œufs en trop ?

Ça tombe bien parce qu’il faut plein de jaunes d’œufs pour faire de délicieuses crèmes brûlées.

Ce dessert simple et économique va ravir les papilles de vos invités !

Voici ici la recette facile pour faire une crème brûlée façon Cyril Lignac.

5. Se servir des jaunes d’œufs comme agent liant

Boulettes de viande dans des mains

Vous avez remarqué ?

Ce n’est pas toujours facile de former de belles boulettes de viande ou des steaks pour un burger maison avec la viande hachée.

Parfois, la viande ne tient pas bien. Et les boulettes ou le steak se forment mal. Vous voyez ce que je veux dire ?

Il suffit d’ajouter un jaune d’œuf cru pour que la viande soit plus facile à travailler. Le jaune d’œuf sert de liant.

Et il n’y a aucune incidence sur le goût final.

6. Ajouter les jaunes d’œufs à une omelette

Préparation d'une omelette dans un bol transparent qui est faites avec du jaune d'oeuf

On n’y pense pas forcément… Mais quand il reste des jaunes d’œufs…

On peut toujours les intégrer à la préparation pour faire une bonne omelette. Facile, n’est-ce pas ?

7. Faire une sauce César avec un seul jaune d’œuf

Une salade césar dans une assiette avec du jaune d'oeuf qui a été rajouté

S’il y a bien une salade que j’adore… C’est la salade César avec ses croutons à l’ail !

Mais il faut bien l’avouer, cette salade ne serait rien sans sa sauce si spéciale !

Eh bien, figurez-vous qu’il faut un seul jaune d’œuf pour faire cette délicieuse sauce.

Vous avez un jaune d’œuf non utilisé ?

Vous savez ce qu’il vous reste à faire. La recette ici.

8. Faire une crème glacée

Trois boules de crème glacées qui ont été faites avec du jaune d'oeuf

Vous avez des jaunes d’œufs ?

Advertisement

Transformez-les en une crème glacée !

Tous les gourmands seront ravis.

Voici une recette de glace au miel facile à faire sans sorbetière avec des jaunes d’œufs.

9. Faire des palets bretons

Plusieurs palets breton faits avec du jaune d'oeuf sur un petit récipient noir

Certains gâteaux ont le goût de l’enfance !

C’est le cas des palets bretons.

Ce goût sucré avec une petite touche de sel, cette texture craquante et fondante dans la bouche…

Un vrai régal au goûter !

Eh bien, savez-vous qu’il faut des jaunes d’œufs pour les faire ? La recette ici.

10. Ou des cannelés !

Plusieurs cannelés éparpillés qui ont été faits avec du jaune d'oeuf

Autre spécialité locale : les cannelés.

Cette fois-ci, il faut aller à Bordeaux pour déguster ces délicieux petits gâteaux moelleux.

À moins que vous ne les fassiez vous-même à la maison.

Et dans ce cas-là, vous avez besoin de jaunes d’œufs. La recette ici.

11. Faire une sauce hollandaise

Une sauce hollandaise dans une casserole faites avec du jaune d'oeuf

Malgré son nom, la sauce hollandaise est un grand classique de la cuisine française.

Et la base de cette sauce est une crème mousseuse (un sabayon) faite avec des jaunes d’œufs.

Cette sauce accompagne très bien les œufs, le poisson blanc ou les asperges. La recette ici.

12. Dorer des feuilletés à la saucisse

Plusieurs feuilletés à la saucisse qui ont été faits avec du jaune d'oeuf dans une assiette

Bien sûr, pour dorer un feuilleté, rien ne vaut un jaune d’œuf battu.

C’est la meilleure façon d’avoir une belle pâte feuilletée dorée.

Et pour faire des petits feuilletés à la saucisse pour l’apéro, c’est l’idéal (et pas cher !).

13. Préparer un lemon curd

Lemon curd fait avec du jaune d'oeuf dans un pot transparent

Un lemon curd est une crème anglaise au citron.

Advertisement

Elle peut se faire facilement en quelques minutes au micro-ondes.

Après, elle se déguste comme ça à la petite cuillère.

Ou elle sert de base pour faire une tarte au citron.

Dans tous les cas, n’oubliez pas qu’il vous faut des jaunes d’œufs pour faire cette recette de lemon curd.

14. Faire un cookie mug

Cookie mug avec un jaune d'œuf dans une tasse blanche

Faire un cookie dans un mug avec un plein de pépites de chocolat et un jaune d’œuf, ça vous tente ?

Il faut dire que cette recette de cookie mug est super facile et rapide.

Et c’est juste vraiment très très bon !

15. Dorer un gâteau

Simple part de gâteau au yaourt avec un jaune d'œuf dans une assiette

Dorer un gâteau avec un jaune d’œuf…

C’est une technique de pâtisserie bien connue de nos grands-mères pour avoir un beau gâteau brillant et appétissant !

Il faut dire que c’est simple et c’est efficace.

16. Faire une brioche en ajoutant un jaune d’œuf

Brioche découpée faites avec du jaune d'oeuf

La brioche vendéenne est un grand classique de la pâtisserie de nos grands-mères.

Je suppose qu’on se souvient tous de cette délicieuse odeur de brioche dans la cuisine…

Eh bien, un des secrets pour réussir cette recette de brioche maison est d’ajouter un jaune d’œuf.

17. Faire des pasteis de nata avec (beaucoup) de jaunes d’œufs

Plusieurs pasteis de nata faites avec du jaune d'oeuf

Si vous êtes déjà allé au Portugal, vous avez dû goûter cette délicieuse spécialité locale de Lisbonne.

Sinon, il est temps de les faire chez vous !

Ces petits gâteaux sont justement faits avec plusieurs jaunes d’œufs. La recette ici.

À votre tour…

Vous connaissez d’autres recettes pour utiliser les jaunes d’œufs ? Partagez-les avec nous en commentaires. On a hâte de vous lire !

Partagez cette astuce

Vous aimez cette astuce ?

Cliquez ici pour l’enregistrer sur Pinterest ou

Advertisement

cliquez ici pour la partager avec vos amis sur Facebook.

À découvrir aussi :

Conservation des Jaunes d’Oeufs : mon Truc pour les Conserver.

Que Faire des Blancs d’Oeufs Restants ? 8 Façons Uniques de les Réutiliser.

Advertisement
Click to comment

Laissez vos commentaires ici

Société

Renault et Airbus s’allient pour la batterie électrique du futur, rapporte Le Parisien

Nous avons enregistré votre choix pour les cookies de mesure d’audience, contenu personnalisé et ciblage publicitaire.

Concernant les cookies publicitaires, un choix alternatif à l’acceptation de l’affichage de publicités ciblées vous est proposé pour donner à la Rédaction les moyens de toujours fournir une information de qualité, riche et dense :

Continue Reading

Société

LFI exerce son droit de créer une commission d’enquête

STEPHANE DE SAKUTIN / AFP French leftist La France Insoumise (LFI) MP Francois Ruffin (L) applauds French leftist La France Insoumise (LFI) Member of Parliament and member of the left-wing coalition NUPES (Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale – New People’s Ecologic and Social Union) Mathilde Hignet speaking during a session of questions to the government at The National Assembly in Paris on November 29, 2022. (Photo by STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

François Ruffin (à gauche) applaudissant Mathilde Hignet à l’Assemblée nationale, à Paris, le 29 novembre 2022.

POLITIQUE – Les députés LFI ont annoncé ce mardi 29 novembre le lancement d’une commission d’enquête sur les « Uber files » et le rôle d’Emmanuel Macron « dans l’implantation d’Uber en France », grâce au droit dont dispose chaque groupe politique de créer une telle instance par an.

Les Insoumis avaient inscrit une « proposition de résolution » en ce sens en première place de leur journée réservée à l’Assemblée, le 24 novembre. Mais ils l’avaient retirée au dernier moment, pour donner une chance à d’autres textes d’être examinés dans le temps imparti.

Le groupe « a pris la décision d’exercer son droit de tirage pour permettre la mise en place de la commission d’enquête Uber Files », a-t-il annoncé ce mardi dans un communiqué, précisant qu’elle serait présidée par la députée Danielle Simonnet.

Cette commission d’enquête, qui doit encore satisfaire à certains critères de recevabilité, « est une nécessité démocratique », avaient plaidé les Insoumis lors d’une présentation de leur proposition.

Elle devra selon eux établir comment Uber a pu « s’implanter au mépris des lois et réglementations en vigueur ». Il s’agit aussi d’éclaircir quel rôle « le ministre de l’Économie de l’époque, Emmanuel Macron » a joué dans cette implantation.

Proposition « complotiste »

Dans le cadre des « Uber Files », une enquête reposant sur des milliers de documents internes à Uber, Le Monde avait conclu à l’existence d’un « deal secret » entre Uber et Emmanuel Macron quand il était à Bercy.

Le camp présidentiel avait qualifié la proposition de commission d’enquête sur ce sujet de « complotiste », et déposé de nombreux amendements pour s’y opposer, avant son retrait par LFI dans le cadre de sa « niche parlementaire » du 24 novembre.

Confrontés à des centaines d’amendements déposés par leurs adversaires sur leurs différents textes, les Insoumis avaient de la même manière retiré une proposition de loi proposant la hausse du Smic à 1 600 euros net, qui n’avait aucune chance d’être adoptée, ainsi qu’un texte demandant l’interdiction de la corrida.

Leur proposition d’inscrire le droit à l’IVG dans la Constitution avait en revanche pu être examinée et adoptée par l’Assemblée nationale.

À voir également sur Le HuffPost :

Advertisement

Continue Reading

Société

Masque Covid : de l’incitation à l’obligation ?



PORT DU MASQUE. Alors qu’une neuvième vague de Covid-19 se profile, la Première ministre a exhorté les Français à respecter les gestes barrières, port du masque en tête.

« Aider nos soignants, c’est être vigilants ensemble et je lance un appel solennel : respectons les gestes barrières ! Portons le masque dès que nous sommes avec des personnes fragiles ou dans des zones de promiscuité, comme les transports en commun », a lancé Élisabeth Borne, mardi 29 novembre, alors que se tenait la séance des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale. La Première ministre a évoqué « des petits gestes qui sauvent des vies », « décisifs pour faire reculer l’épidémie ». Pour l’heure, il ne s’agit que d’une incitation, pas d’une obligation.

Élisabeth Borne a en effet assuré avoir pleinement confiance en les Français : « Ils ont toujours répondu à l’appel de la responsabilité. Je n’ai aucun doute qu’ils le feront de nouveau. » Néanmoins, si la tension venait à grimper encore d’un cran à l’hôpital, le retour du masque obligatoire dans les transports en commun et dans certains lieux clos pourrait bien être à nouveau envisagé. C’est en tout cas ce qu’il s’était passé lors des précédentes vagues de Covid-19. Car les faits sont là, retour de l’hiver oblige, une neuvième vague de Covid-19 semble se profiler. Ainsi, après une brève accalmie ces dernières semaines, l’épidémie reprend de plus belle. Vendredi, pas moins de 48 629 nouveaux cas étaient recensés, contre encore 33 177 la semaine précédente, soit une hausse de 46%, rapporte Le Monde.

Cet appel « solennel » à la responsabilité de chacun survient par ailleurs alors que, depuis plusieurs semaines déjà, les professionnels de santé et experts étaient nombreux à appeler à un retour du masque dans les transports en commun notamment. Dans les colonnes du Parisien, la virologue Anne-Claude Crémieux déplorait récemment une « amnésie » collective, constatant que les Français ont « oublié que les masques sont efficaces, cela se voit dans le métro notamment, où peu de gens en portent ». Pourtant, selon une étude de l’Institut Pasteur, le risque de contamination est accru de 20% dans le métro, 30% dans le train et même 70% dans l’avion.  

Trois épidémies respiratoires

Cette piqûre de rappel survient donc alors que la France fait face à l’augmentation des cas de Covid, de grippe, mais aussi de bronchiolite. Plusieurs experts avaient alerté sur l’applicabilité des gestes barrières ces dernières semaines. Concernant la grippe, les signaux ne sont pas encore au rouge, mais au orange selon Santé publique France, avec désormais cinq régions placées en phase pré-épidémique à savoir les régions de Bretagne, Centre-Val de Loire, Hauts-de-France, Île-de-France et Normandie. Quant à l’épidémie de bronchiolite, elle est repartie à la hausse après une accalmie pendant les vacances scolaires de la Toussaint. L’Agence nationale de santé a alerté que « les passages aux urgences et les hospitalisations sont en hausse chez les enfants (+14% soit +13 208 passages et +17% soit +1 634 hospitalisations) » lors de la semaine du 22 novembre. 

Face à ces indicateurs inquiétants, l’infectiologue Benjamin Davido a demandé sur RMC dimanche 27 novembre le « retour d’une incitation forte au port du masque en intérieur ». Tout début novembre, l’Académie nationale de médecine avait dans un communiqué alerté, considérant le retour du masque nécessaire. L’institution s’est alarmée des contaminations qui risquaient de survenir si le masque n’était pas rétabli dans les lieux clos. L’Académie prenait le parti du port du masque, rappelant que l’obligation du port de cette protection, associé au strict respect des gestes barrière, avait permis « une diminution spectaculaire de l’incidence des infections grippales, des gastro-entérites et des bronchiolites » lors de la saison 2020-2021. L’organisation émet donc plusieurs recommandations, jugées nécessaires :

  • le rappel vaccinal contre le Covid et la grippe.
  • le port d’un masque de type FFP2 dans les espaces publics clos pour les personnes à risque (âgées ou atteinte de comorbidité) ou le personnel de santé et son entourage.
  • le port d’un masque de type chirurgical dans les espaces de santé et dans les espaces fermés accueillant du public, notamment les transports en commun.
  • respecter les gestes barrières comme l’usage du gel hydroalcooliques.

Actuellement, en plus de la vaccination et de l’isolement en cas de symptômes, Santé Publique France recommande le port du masque en présence de personnes vulnérables, en cas de promiscuité dans les espaces fermés et lors de grands rassemblements. 

Cependant, l’adhésion du public au port du masque semble s’éroder avec le temps. Ainsi, une étude menée en septembre 2022 par CoviPrev et publiée par Santé publique France début octobre montre que seuls 16 % des personnes interrogées portaient un masque en public (contre 34 % en mai 2022). Au travail, 70 % des Français ont indiqué ne plus porter le masque (ou le faire moins souvent) et 61 % ne le portent pas dans les transports en commun, contre 23 % en mai. Plus de la moitié des sondés (52 %) déclaraient ne plus porter le masque par oubli, mais aussi en raison d’une certaine lassitude. 

Début octobre, Brigitte Autran, la présidente du Covars, recommandait déjà aux Français de porter à nouveau le masque dans les transports en commun et dans les endroits peuplés, sans toutefois le rendre obligatoire. Elle avait appelé les Français à la vigilance avec le port du masque préventif et avait révélé que le retour du masque obligatoire était à l’étude. Le ministre de la Santé, François Braun avait, lui aussi, indiqué que le masque pourrait être de nouveau obligatoire dans les transports en commun. « Je ne m’interdis rien », avait-il déclaré au micro de RTL, le 4 octobre 2022.

Le masque est-il obligatoire dans l’avion, le train, le métro et les autres transports ? 

Dans son avis, le Covars recommande de porter le masque pour réduire les contaminations et note que « l’Allemagne a rendu le port du masque obligatoire dans les transports en commun et songe à étendre la liste des lieux d’obligation ». Dans les aéroports, le masque n’est plus obligatoire ainsi que dans les avions, « il demeure néanmoins recommandé », indique Paris aéroport sur son site. La SNCF assure, elle aussi, que « le port du masque est fortement recommandé dans nos gares et dans nos trains ». Les sociétés de transport en commun de plusieurs villes suggèrent toujours le port du masque. « Conservons nos bonnes habitudes », demande la RATP. Les transports en commun lyonnais conseillent aussi de le porter dans les métros, bus et trams. À Marseille, la RTM indiqu que « le port du masque est fortement recommandé sur l’ensemble du réseau ».

Le port du masque reste « très recommandé », dans les centres de santé. Cette recommandation s’applique tout particulièrement aux hôpitaux. Le plus grand groupe hospitalier de France, l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) est allé plus loin en  précisant que le port du masque restait « obligatoire » à l’intérieur de « ses bâtiments hospitaliers » pour « les personnels, patients et visiteurs » de manière à protéger les plus vulnérables.

La loi de « veille et de sécurité sanitaire en matière de lutte contre le Covid-19 » a été définitivement adoptée par le Parlement le 26 juillet dernier. Elle comprend un allégement conséquent de la plupart des dispositifs de lutte contre le virus : en effet, le texte abroge formellement, à compter du 1er août, la partie du code de la santé publique relative à l’état d’urgence sanitaire ainsi que le régime de gestion de la crise sanitaire, marquant le retour au droit commun. Les mesures de contrainte de la vie quotidienne prévues par ces régimes – passe sanitaire, obligation du port du masque, confinement, couvre-feu… – ne pourront plus être rétablies. Toutefois, dans le cadre des débats parlementaires en amont de l’adoption de cette loi sanitaire, le gouvernement a réitéré son souhait que le réflexe du masque « redevienne la norme » dans les « lieux bondés et les transports en commun ». 

Si le retour du masque obligatoire n’y figure pas, il est donc encore largement recommandé par le gouvernement qui incite chacun à « continuer à être vigilant ». Le conseil s’applique surtout aux « espaces fermés », lorsqu’il y a « beaucoup de monde, notamment dans les transports », comme l’a expliqué à plusieurs reprises la Première ministre. Le texte de loi insiste également sur la nécessité de continuer à appliquer les gestes barrières pour protéger les plus vulnérables. En revanche, cette nouvelle loi spécifie bien que le port du masque ne fera pas l’objet d’une mesure nationale d’obligation. Le ministre de la Santé François Braun n’exclut pas de le « rendre à nouveau obligatoire dans le cas où un « nouveau variant dangereux » faisait son apparition, comme il le confiait au Parisien le 17 juillet 2022. 

Les transports et les centres commerciaux figurent dans la liste des « lieux clos et des grands rassemblements » où le masque est recommandé pour « les personnes fragiles, du fait de leur âge ou de leurs pathologies » (tel que l’indique le site du gouvernement). Ces recommandations sont aussi un appel à la prudence pour éviter une flambée épidémique pendant l’hiver.

Advertisement

Continue Reading

Articles à la une

%d blogueurs aiment cette page :